mardi 1 mai 2018

Sport ou migrants ?


Il n’y aura pas de course du Grand Paris cette année. La deuxième édition de cette course à pied de 10 km reliant Paris et Saint-Denis vient d’être annulée. Elle devait avoir lieu dimanche 13 mai, après avoir attiré 6 500 personnes en 2017, mais l’installation de plusieurs centaines de réfugiés sur une partie du parcours empêche la tenue de l’épreuve.
Depuis quelques semaines, des rangées de tente s’alignent en effet au bord du canal de Saint-Denis, principalement sous les ponts. « Ces camps de fortune grossissent et s’étendent de jour en jour. D’après les estimations les plus récentes, ils regrouperont dans les prochaines semaines plus de 2 500 réfugiés », indique l’organisateur dans un communiqué.
Pour ce dernier, il est « inenvisageable de traverser ces camps. Le passage est impossible et il est humainement difficile de faire passer une course au milieu d’un camp de réfugiés ».
Les concurrents devaient s’élancer de la place de la République à Paris, remonter le canal Saint-Martin jusqu’à la Villette, et dépasser ensuite le périphérique pour terminer au Stade de France. D’autres parcours ont été étudiés, sans qu’aucune solution satisfaisante ne se dégage. « Aucune ne permet de franchir le périphérique en toute sécurité pour les coureurs […] tout en conservant un parcours de 10 km » jusqu’au Stade de France, explique l’organisateur.

Vues du même endroit 2012-2018. Parcours de la course :




Cours Forest, cours ! 


13 commentaires:

  1. Petit jeu :
    Selon vous "Il est humainement difficile de faire passer une course au milieu d'un camp de réfugiés" signifie quoi?

    A) C'est difficile de s'amuser sous le nez des nécessiteux.
    B) C'est pas possible de grantir que les coureuses en short ne seront pas agressées.
    C) On peut difficilement transformer un camp de réfugiés en village Potemkine pour que la presse internationale n'y voit que du feu.
    D) La mafia des camps demande un forfait de passage trop cher pour que l'évènement soit rentable.
    E) Allah est plus grand.
    F) La supression temporaire du parking payant sur le trajet représente désormais un manque à gagner largement supérieur au bénéfice généré par la course.
    G) Tout les précédents ensemble.
    H) Obi-Wan Kenobi


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. G + H*2 évidemment ! :)

      Supprimer
    2. A)Qui a dit que courir = s'amuser?
      B)Pourquoi ce sont des africains qui gagnent ce genre de course?
      C)Quand la protection coûte plus cher que les gains médiatiques il est plus sage de stopper l'opération.
      D)Les camps de réfugiés ne "gênent" pas les Français mais principalement les élus locaux.
      E)Les camps servent la propagande médiatique.Dans les années 50-60 les tentes Quetcha n'existaient pas et pourtant il y avait autant de misère dans chaque rue...Partout des gosses mendiaient, et le contraste avec la société en plein développement économique était beaucoup fort. Maintenant les camps sont remplis de duvets, de smartphones, et autres moyens d'une société d'opulence, idem les coureurs, les joggeurs...
      Petit jeu : Quelle fille de 20 ans aurait osé se déplacer seule la nuit en 1954?

      Supprimer
    3. En 1954 ? Tu plaisantes ? Les femmes comme les hommes faisaient les 3/8, la France était industrialisée +++ !

      Tu crois qu’elles sortaient des ateliers accompagnées par leurs maris ?

      Bien sûr qu’a Paris, notamment les femmes sortaient la nuit !!!!

      Et je témoigne que jusque dans les années 2000 tu pouvais te promener partout dans les rues de Paris ! Femme comme homme.

      En 20 ans c’est devenu impossible.

      Supprimer
    4. Wendy tu es trop jeune et tu imagines les années 50 à ta façon. Les filles ont vraiment pris de l'assurance vers mai 68 . Mais les années 50 ce n'était pas facile. Tu confonds la société industrielle et l'émancipation féminine. La société française des années 90-2000 n'a rien à voir car même les conquêtes du féminisme sont du passé. C'est un autre monde qui ne doute de rien comme s'il n'y avait pas eu de luttes . Les gros frissons actuels sont de la rigolade. Comme personne ne sait plus se protéger individuellement on crie dans les médias à chaque horreur.
      Résultat les mecs super cools qui étranglent leur copine parce qu'ils ne comprennent plus rien. Ils reportent dans leur vie toutes les angoisses de la société!!!
      Drôle de monde !

      Supprimer
  2. Ho les pauvres joggeur

    RépondreSupprimer
  3. C'est malheureusement ce que nous vivons au quotidien depuis 40 ans.
    Paris, début des années 80, j'ai 20 ans. La journée je travaille, quelques soirs par semaine je suis des cours à Bonne Nouvelle. Les cours finissent vers 22h30/23h00. Ensuite on va souvent diner avant de rentrer. Quand il fait beau, quand on a envie, je rentre à pied avec une copine. Elle habite à St Mandé et moi à Vincennes. Bonne Nouvelle, République, Nation, Porte de Vincennes, Saint Mandé, Vincennes. 2 filles de 20 ans seules.
    Combien de jeunes filles de 20 ans peuvent se permettre ce genre de chose aujourd'hui ? Aucune. Ce serait de la folie.
    Nous vivons au rythme des immigrés, comme là-bas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas prudent à 20 ans de rentrer seule à pied à 23h même sur saint-Mandé et Vincennes

      Supprimer
    2. Relis, tu n'as pas lu ou alors tu n'as pas compris ce que tu as lu !

      Supprimer
    3. Voyez les choses du bon côté, les migrants vous rappelle la chance que vous avez d'être privilégiés et d'habiter dans cette si merveilleuse ville lumière. Paris le phare africain ! S'ils viennent là c'est que c'est super, non ? Soyez fiers et heureux qu'ils vous aient choisis pour vous enrichir !

      (Et surtout fuyez Paris, ainsi que les grandes villes, avant que Poutine ne nuke ces trous à rats réglant d'un coup le problème d'immigration-invasion et de bobos-gôchos en France)

      Supprimer
  4. Pauvre plantes :'(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui!!
      C'est exactement ce que je me suis dit!!
      Là où les migrants passe la nature trépasse :(:(

      Marmotte

      PS : ils n'ont qu'à courir sur le périf!!

      Supprimer
  5. traduction ♪ Ya Rayah ♪ - l’émigré

    Oh où vas-tu?
    Ne te presses pas, tu reviendras
    Comme tant d’autres ignorants avant toi,
    Comme tant d’autres ignorant avant moi,
    sont revenus

    Combien de pays et de terres vides as-tu vu?
    Combien de temps as-tu perdu?
    Combien encore en perdras-tu ?
    Oh émigré
    Sais-tu ce qui se passe?
    Le destin et le temps suivent leur cours, mais tu l'ignores

    Pourquoi ton cœur est-il si triste?
    Et pourquoi demeures-tu si misérable?
    l’échec sera le résultat de ton regard obtus.
    Les jours passeront, et ta jeunesse aussi .
    Pauvre garçon, tu as raté ta chance, comme avant toi
    j’ai raté la mienne
    Oh émigrés, je vous donne un ultime conseil !
    étudiez ce qui est de votre intérêt avant de vendre ou
    d'acheter
    Sinon, in challah, vous vivrez mes mésaventures,
    Pour rejoindre d’un pas rapide, notre seigneur Dieux.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.