dimanche 6 mai 2018

Pénuries alimentaires à prévoir.


À l'automne dernier, un déséquilibre entre l'offre et la demande sur l'ensemble du marché du beurre avait fait flamber les prix. Les industriels avaient dû augmenter leurs tarifs, et des pénuries de beurre étaient constatées dans la grande distribution. Les prix avaient frôlés 7000 euros la tonne de beurre en septembre 2017.
la hausse des tarifs du beurre advient encore "plus tôt" dans l'année en 2018. 
Les prix sont près de deux fois supérieurs à la même période en 2015 et 2016, et 25% supérieurs à la même époque de l'année dernière
"Au 22 avril, la tonne de beurre était à 5650 euros la tonne, contre 4500 euros la tonne à la même date en 2017".
Les cours des céréales (Source)
Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le contrat le plus actif actuellement, a terminé vendredi à 4,0625 dollars, contre 3,9850 dollars il y a une semaine à la clôture (+ 1,94 %). Le boisseau de blé pour juillet, également le contrat le plus échangé, a clôturé à 5,2625 dollars, contre 4,9850 dollars il y a une semaine (+ 5,57 %). Le boisseau de soja pour la même échéance, le contrat le plus actif, a fini à 10,3675 dollars, contre 10,5625 dollars vendredi dernier (- 1,88 %).
la France n'assure plus sa sécurité alimentaire. Sans les boissons, elle a accusé l'an passé un déficit commercial de 6,6 milliards d'euros.
Les exportations ont stagné au cours des cinq dernières années autour d’un seuil pivot de 60 milliards d’euros par an tandis que les importations ont augmenté de 7 milliards d’euros.
Le commerce extérieur agroalimentaire ne contribue plus à l’amélioration de la balance commerciale française. Elle a affiché un déficit record l’an passé de 62,3 milliards l’an passé, après 48,3 milliards en 2016. Source et bien davantage.
Source , Uranus entre en Taureau avec son cortège possible de pénuries de produits alimentaires...

« En même temps », il faut relativiser les riches dans les pays riches mangeront à leur faim.