dimanche 6 mai 2018

Pénuries alimentaires à prévoir.


À l'automne dernier, un déséquilibre entre l'offre et la demande sur l'ensemble du marché du beurre avait fait flamber les prix. Les industriels avaient dû augmenter leurs tarifs, et des pénuries de beurre étaient constatées dans la grande distribution. Les prix avaient frôlés 7000 euros la tonne de beurre en septembre 2017.
la hausse des tarifs du beurre advient encore "plus tôt" dans l'année en 2018. 
Les prix sont près de deux fois supérieurs à la même période en 2015 et 2016, et 25% supérieurs à la même époque de l'année dernière
"Au 22 avril, la tonne de beurre était à 5650 euros la tonne, contre 4500 euros la tonne à la même date en 2017".
Les cours des céréales (Source)
Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le contrat le plus actif actuellement, a terminé vendredi à 4,0625 dollars, contre 3,9850 dollars il y a une semaine à la clôture (+ 1,94 %). Le boisseau de blé pour juillet, également le contrat le plus échangé, a clôturé à 5,2625 dollars, contre 4,9850 dollars il y a une semaine (+ 5,57 %). Le boisseau de soja pour la même échéance, le contrat le plus actif, a fini à 10,3675 dollars, contre 10,5625 dollars vendredi dernier (- 1,88 %).
la France n'assure plus sa sécurité alimentaire. Sans les boissons, elle a accusé l'an passé un déficit commercial de 6,6 milliards d'euros.
Les exportations ont stagné au cours des cinq dernières années autour d’un seuil pivot de 60 milliards d’euros par an tandis que les importations ont augmenté de 7 milliards d’euros.
Le commerce extérieur agroalimentaire ne contribue plus à l’amélioration de la balance commerciale française. Elle a affiché un déficit record l’an passé de 62,3 milliards l’an passé, après 48,3 milliards en 2016. Source et bien davantage.
Source , Uranus entre en Taureau avec son cortège possible de pénuries de produits alimentaires...

« En même temps », il faut relativiser les riches dans les pays riches mangeront à leur faim.


17 commentaires:

  1. Et la production côté russe ?
    N'oublions pas que les ventes de blé ont dépassé les ventes d'armement ultimement.
    À pondérer avec les contrats armements non encore signes mais en cours .
    Plus le gaz et le pétrole dont les cours sont hauts si je ne me trompe ?
    Au final le poids de la Russie , côté européen notamment le plus faible donc sensible , face aux sanctions UE et USA , avec un nouvel atout à jouer avec une production de blé face à des concurrents ( USA ) aux mains plus vides.
    Un exemple , l'Égypte qui achète le blé russe ( les émeutes de la faim, les frères musulmans ) pays qui peut faire basculer l'échiquier au MO, l'Algerie qui achète beaucoup d' armements russes et songe même à produire ses propres armements face au Maroc allié ( et meme plus ) des intérêts occidentaux, etc, etc...
    Action / réaction : les USA ne vont pas aimer du tout, du tout ce développement , et pousser encore plus les feux sur tous les fronts pour essayer de contrer la Russie . À travers l'Iran vraisemblablement , jugée le maillon faible , la Syrie ils l'ont déjà Bien endommagée même si elle leur a échappé.
    On ne parle plus de raison qui conduisent les nations mais d'avidité frustrée, de rage qui ne se contient plus , d'aveuglement meurtrier , le tout sur fond de passivité du troupeau .
    Et après on viendra dire que je suis pessimiste, que je ne veux pas faire confiance à un avenir radieux construit sur le meilleur de l'humain mais " ON" se fout de moi, la ?
    Allez, je vous laisse, je vais continuer à me préparer.
    Cdlt.
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
  2. Salut Wendy ! J'espère que tu as un stock, au moins minimum, de nourriture pour faire face à un éventuel problème. Chose que l'on est beaucoup à voir venir bientôt.

    Le stock, c'est pour nous et un peu pour les autres. Mais si on est seuls à stocker cela n'ira pas loin. Les gens qui ont des placards remplis à flux tendus sont suicidaires. Rien qu'en conserves maisons de produits du jardin, j'ai de quoi tenir plusieurs mois.

    Une autre évidence est que la France n'est pas faite pour être bétonnée et avoir 67 millions d'habitants. 40 millions pas plus et on est bon. C'est à dire la population FDS une fois la génération boomers trépassée et les invasifs retournés chez eux.

    On va avoir un moment difficile à passer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le stockage ne permettera pas grand chose, vu que nous aurons à faire à une crise systémique et non une crise courte.
      On peut stocker de quoi tenir quelques semaines, voire quelque mois. Et ensuite?
      Le problème n'est pas de pallier à une rupture temporaire de l'approvisionnement mais à un effondrement durable des capacités de produire et de ravitailler surtout pour les zones urbaines. Durable, ici, signifie que la demande ne sera plus couverte par l'offre tant qu'il n'y aura pas eu dépopulation, ce qui prendra, selon les évaluations, au bas mot 30 à 40 ans. La question n'est donc pas de stocker, c'est futile, mais de changer de système car tout le monde ne sera pas mis à la même enseigne. La question principale est donc : Où?
      La seconde c'est Comment? et la troisième c'est Quand?
      Car changer de mode de bie c'est pas instantané.

      Supprimer
    2. Bien sûr, tu as raison Géocédille.

      Dans mon cas j'ai abandonné ma carrière d'ingénieux dans la lignée de mes potes un peu plus vieux. Pas envie de reboucher les trous creusés par les autres. Société de merde. Au début de ce siècle j'ai foutu le camp dans les îles. J'y suis devenu agriculteur diplômé. En revenant en métropole j'ai lancé un projet d'autonomie, on peut dire permaculture même si le terme est galvaudé. J'ai choisi l'endroit dans une zone verte, une zone avec le minimum de risques nucléaires, sismiques. De même un endroit sans musulmans ni diversitude. Projet vraiment étudié. Et oui, ça commence à payer après plus de cinq ans de mouillage de chemise. Je lisais ton récit de ta propre aventure sur ton île avec intérêt. Effectivement, les gens sont naïfs, ils n'imaginent pas l'énergie que cela demande. Ne serait-ce que pour changer d'état d'esprit. Grand bien leur fasse, vivre dans l'illusion c'est bien, c'est confortable, du moins tant que ça dure...

      Pour le stock, je voulais juste dire que dans un premier temps cela évitait de sombrer dans la barbarie en 9 repas... :/

      Cet automne, j'ai semé du blé. Encore un plus pour mon autonomie. Tous ces gestes sont si simples finalement. Pourtant, l'immense majorité de nos concitoyen sont au bord du gouffre sans le savoir. Comme vil coyote qui a les jambes qui moulinent dans le vide avant de chuter. Attention, je ne fais pas le fier. Je ne sais justement que trop bien à quel point nos vies sont précaires. Les gens pensent que le miammiam tombe tout cuit dans l'assiette. On en reparlera quand on aura une année catastrophique niveau récoltes partout...

      Enfin bref. Cordialement mec, encore une fois, il y a un certain temps quand j'allais péter les plombs, tu m'avais dit : "Jésus t'aime". Ca parait con, mais ça m'avait fait du bien sur le moment. Bonne semaine à toi l'ami ! ;)

      Supprimer
    3. Bravo !

      Dis moi, tu as semé du blé et c’est effectivement essentiel !!!!

      Combien, quelle récolte attends tu ? Tu comptes moissonner comment ? A la faux ou à la machine ?

      Si machine, voisins et moissons collectives ?

      Si faux : famille ou ouvriers ?

      Mais cela dépend aussi des quantités et de ta force de travail.

      Famille obligatoire ou presque si tu fais : potager, plus poules, plus blé, plus maïs pour les poules...autarcie totale.

      Je pense que tu reçois encore des euros liés à ton ancien boulot ... parce qu’il est très difficile de vivre de son lopin de terre Et en plus d’entretenir une maison suffisamment confortable...

      Bon courage !!!!!!! Et merci pour ta réponse au sujet de ta moisson.

      Supprimer
    4. Faire son pain c’est un acte sacré.

      Supprimer
    5. Pour répondre au 1° commentaire :

      J’ai zéro stock, zéro monnaie d’echange Au cas où...

      Je ne compte que sur moi-même et en plus, je devrai prendre sous mon aile d’autres personnes.

      Je crois à la rapidité, à l’instinct de survie, aux capacités d’adaptation...

      J’aviserai
      😂😂😂

      Supprimer
    6. j'aviserai!
      Comme tout le monde!

      Le retour à l'autosuffisance ne correspond que dans un monde de petites communautés.
      Tous les fatigués du système épuisés par la quête du boulot-fric-conso sont un jour tentés par cette vie basique.
      L'idée qu'il faudra une durée importante pour changer de paradigme est un postulat. Mais au contraire beaucoup d'indices donnent à penser que tout se passera en un temps très court.
      Les instincts de survie devront d'abord être ANÉANTIS pour qu'on change de système.
      Désolé pour toi Wendy mais je ne crois pas que tu sois très adaptable. Tu es un pur produit du système. J'espère pour toi que tu rencontreras quelqu'un qui te changera et te "retournera" dans le nouveau sens.
      Tous les trucs new age où l'on s'entraidera ont du plomb dans l'aile.
      De tout de façon il faut un marqueur pour que le système s'effondre et que toutes les valeurs soient réévaluées.Ce n'est pas les bons sentiments actuels qui donnent beaucoup de pistes pour l'avenir.
      Il faut tout autre chose qui stupéfie l'humanité.

      Supprimer
    7. Anonyme de 06h35 risque Bien d'avoir raison à ton sujet Wendy , désolé mais qui aime bien châtie bien , tes chances selon tes dires, me semblent des plus minces , à toi de voir.
      Pour les délais courts ou très courts, anonyme risque d'avoir aussi raison , je suis également de cet avis, quand ça part, ça part très, très, très vite.
      Quant aux bons sentiments , cela sera déjà l'enfer, pourquoi vouloir en rajouter....

      Supprimer
    8. Pour le blé, cette année ce n'est qu'un petit carré. Suffisant certainement pour toute la famille mais pas pour vendre. C'est du blé rouge de Bordeaux. Et si je récolte quelque-chose (c'est bien parti pour) je ne ferai pas que du pain, honnêtement, je suis un mangeur de pâtes et c'est ça qui m'intéresse. ^^ Je n'ai pas de poules cette année, mais blé + oeufs = pâtes. C'est pas mal niveau autonomie.

      Cette année, j'ai aussi investi un peu dans les topinambours, oca du Pérou, poire de terre, capucine tubéreuse, crosnes du japon, etc. Des trucs qui se démerdent seuls en terre. ;)

      Sinon, question lopin de terre, j'ai quand même assez d'hectares pour en vivre. Alors attention, tout se met en place petit à petit et l'argent ne viendra pas de poireaux et de salades mais d'une culture spécialisée à forte valeur ajoutée. Je dis ça pour ceux qui veulent retourner à la terre, se la jouer maraicher c'est assez tendu, pourquoi pas mais c'est ingrat. En revanche, culture spécialisée + produit transformé = jack-pot potentiel. On verra mais c'est bien parti franchement. ^^

      Ce qu'il faut retenir, c'est que c'est très compliqué et demande énormément de temps, d'argent et d'énergie de retourner à la terre. Mais ça peut valoir le coup. ;)

      Et promets-moi Wendy d'avoir au moins quelques kilos de pâtes dans un placard car la providence a ses limites. Paris, à flux tendu, c'est les supermarchés vides en quelques heures au moindre problème. Et je ne sais pas si un congoïde à la broche c'est goûteux. vous allez bien vous amuser le moment venu... :p

      Supprimer
  3. supprimez le beurre de votre alimentation et vous serez en bonne santé.
    Idem pour tous les produits laitiers .

    La France n'a pas de problème de nombre d'habitants mais UN problème du nombre de citadins.

    Là est la question.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'huile est très contemporaine, c'est du marketing. Nos ancêtres ont toujours cuisiné avec les graisses animales et ils ne s'en portaient pas plus mal.

      Supprimer
    2. oui ils ne s'en portaient pas plus mal si on considère les chiffres. Espérance de vie 45 ans?
      Peut-être que c'est l'avenir?
      Comme ça pas de problème d'EPHAD, ni de financement des retraites.
      Le lobby du lait a des difficultés , et la baisse de la consommation de viande n'arrange pas les choses.
      Et si on broutait?Déjà on bêle à longueur de temps (voir les tous les sujets redondants ici comme ailleurs).

      Supprimer
    3. Toi, tu vas te faire des ennemis, bretons et normands notamment. ;)

      Supprimer
  4. Et ma soeur? Que fait elle? Réponse ici :

    https://youtu.be/mKrVC4lTJVE

    RépondreSupprimer
  5. Ça semble pourtant limpide le pourquoi du comment...

    https://www.youtube.com/watch?v=KQZI4EheJ6U

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manu vient de poster...

      https://www.youtube.com/watch?v=IHO39DFlZCQ

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.