lundi 21 mai 2018

L’Italie et la remigration.


Le gouvernement italien de centre gauche sortant a fait de nombreux efforts en matière d’immigration. Mais les expulsions massives promises n’ont pas eu lieu. Plusieurs facteurs en sont la cause, dont les difficultés pour Rome d’obtenir le feu vert des pays d'origine. Environ 500 000 clandestins sont installés en Italie, mais au rythme actuel des expulsions (6 514 l’année dernière, selon le ministère de l'Intérieur, NDLR) cela pourrait prendre plus de 75 ans pour les renvoyer, ont indiqué les médias italiens.
Le programme commun du Mouvement 5 étoiles et de la Ligue prévoit de remédier à ce problème, rapporte Le Point ce lundi 21 mai. En effet, la coalition politique veut accélérer l'examen des demandes d'asile et expulser systématiquement les déboutés.
Source



Plusieurs point du contrat entre le M5S et la Ligue ciblent l’immigration, et visent la fermeture des frontières, des expulsions massives, et la lutte contre la corruption supposée des ONG.

Source

"Stop à l’invasion", "Les Italiens d’abord" : les slogans de campagne, portés par les dirigeants de la Ligue [anciennement Ligue du Nord], parti d’extrême-droite italien, ont donné le ton. 

Le durcissement de la politique migratoire italienne est inscrit dans le contrat conclu entre la Ligue et Mouvement 5 Étoiles (M5S) anti-système, les deux partis qui se partagent le gâteau gouvernemental suite à leur victoire aux législatives du 4 mars. Dans ce programme de gouvernement, est notamment affichée la volonté d'accélérer l'examen des demandes d'asile et d'expulser systématiquement les déboutés comme les quelque 500 000 clandestins installés en Italie.



Si l’Italie devait mettre 75 ans pour ré migrer ses clandestins.... 
la France nécessiterait au moins 250 ans pour renvoyer les siens augmentés de ceux des autres....