vendredi 25 mai 2018

L’inversion dans la perversion mène à la violence.

Sept profs de sociologie démissionnent de certaines de leurs fonctions pour protester contre Parcoursup. Source



Les profs sont les élèves et inversement. brûlons l’ecole. 

Toutes les luttes se valent. Et bientôt tous les diplômes.

La société inversée. L’inversion perverse narcissique devient la norme.

————

Dans la violence psychologique, l’emprise, le harcèlement moral et la perversion narcissique on trouve l’inversion du vrai et du faux, l’omniprésence des arguments d’autorité basés sur la « vérité »‘, la difficulté à croire que « c’est vrai », l’omniprésence du mensonge qui se fait passer pour vraiSource
« Le langage est perverti. Chaque mot cache un malentendu qui se retourne contre la victime désignée. » M.-F. Hirigoyen.
Dans le texte qui suit, remplacer « l’autre » par « société », c’est simple :

« L’emprise » dans la perversion :

Elle consiste en la préparation psychologique destinée à soumettre l’autre, à le contrôler, à établir un pouvoir sur lui/elle, et s’apparente à un abus psychologique, à un viol psychologique.
Il ne s’agit pas moins qu’assujettir autrui, par des moyens subtils, répétitifs, voilés et ambigus et c’est en cela qu’ils sont efficaces. Sous couvert de confidence, d’aveu, à travers des mots qui paraissent sincères et corrects, « de l’extérieur » il s’agit de disqualifier l’autre (humiliations, malveillance), d’instaurer un contrôle, voire de détruire l’autre. Pernicieux et amoraux, « à petites touches déstabilisantes », ces moyens s’apparentent à un conditionnement, voire à un « lavage de cerveau ».
Chez la victime de l’emprise, les points d’entrée possibles, les accroches possibles peuvent être multiples : la confiance, l’empathie, la bienveillance, la naïveté, la faiblesse (on parle souvent d’abus de faiblesse en situation d’emprise et de harcèlement moral),…
———
La perversion narcissique ? Écouter les discours alambiqués et vides de M, les « en même temps » qui, sous couvert de subtilité assènent deux vérités contradictoires afin qu’aucun choix ne soit possible. Nous sommes enfermés dans ce discours pervers en occident en général. Pris dans une double contrainte, la pression interne s’accentue jusqu’à exploser en violences diverses et variées.
A un moment il faut trancher. simplement pour retrouver un sens.