mardi 29 mai 2018

Irrépressible Élan vers le camping.








Je ne cesse de dire que la tente Quetchoua est notre avenir commun. 
Ça se précise. 


Quand on accepte l’inacceptable pour autrui nous n’avons aucune légitimité à le refuser pour nous-mêmes :




La loi Elan en ce moment débattue, quelques informations :

L'étude de sol, à quoi ça sert ?
L'étude de sol permet de préciser la nature du sous-sol sur lequel va reposer la future maison. Selon les résultats elle préconisera les adaptations nécessaires en cas de problème (argile, remblais, cavité souterraine, hydromorphie, nappe phréatique…). Chaque problématique impliquant un type de fondations différent. Pour en savoir plus, cliquez ici.

La commission de la loi ELAN a adopté un amendement qui fera porter l'étude géotechnique sur les épaules du vendeur du terrain. La disposition prévoit qu’en cas de vente d’un terrain constructible, une fiche d’information mentionnant les caractéristiques géotechniques du terrain soit annexée à la promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l’acte authentique de vente. Source

Un amendement déposé par un député concernant la loi littoral fait débat. Certains propriétaires terriens souhaitent construire ; les associations de défense de l'environnement tirent le signal d'alarme. Source

Alors que l’on sait qu’aujourd’hui en France 4 millions de personnes sont mal logées et qu’environ 12 millions vivent dans des logements surpeuplés, vétustes, dégradés, en majorité peu accessibles pour les personnes âgées et en situation de handicap, ou encore dans des copropriétés en difficultés, le nouveau projet de loi sur le logement aggrave la situation. Source


Conseil national de l’Ordre des architectes : « c’est la première fois qu’une loi sur le logement n’a aucune ambition architecturale, urbaine sociale et environnementale ! »
Union Nationale des Syndicats Français d’Architectes : « il reste encore des bidonvilles, on va y ajouter des villes bidons ! »
APF France Handicap : « 40% de la population est concernée par la question de l’accessibilité alors que l’obligation est rapportée à 10% : cette loi marque une régression
GIHP : « le gouvernement est en contradiction avec toutes les politiques publiques menées pour les personnes en situation de dépendance ou de handicap. »
UNEAP : « 18 Ecoles d’architecture se mobilisent et organisent des débats, on n’a pas vu une telle mobilisation au niveau national depuis 1968 ! »

SNSO : « Les PME et les artisans n’auront plus accès aux marchés publics et vont passer à la moulinette des grands groupes ! »
DAL : Cette loi porte en elle la détérioration du logement : elle fait régresser l’accès au logement pour tous et accentue les discriminations »
CNL : « C’est un ratage historique ! Aujourd’hui seuls 17% des Français vivent dans un logement social alors que 60% de la population y est éligible ».
Syndicat de l’Architecture : « la suppression du concours va entraîner une perte de qualité du logement »
Des constructions sans architecte, pour les gens hors tout handicap, les HLM qui entrent dans le secteur privé, des locataires sur la sellette...les littoraux défigurés...
Les propriétaires ponctionnés par les exigences climatiques de l’agenda 21.
Conclusion :

... concentration du kapital immobilier dans peu de mains. Et donc, très vite, une augmentation des loyers et/ou des charges, des prix d’achat de biens immobiliers et des disparités régionales étourdissantes !