mardi 29 mai 2018

Irrépressible Élan vers le camping.








Je ne cesse de dire que la tente Quetchoua est notre avenir commun. 
Ça se précise. 


Quand on accepte l’inacceptable pour autrui nous n’avons aucune légitimité à le refuser pour nous-mêmes :




La loi Elan en ce moment débattue, quelques informations :

L'étude de sol, à quoi ça sert ?
L'étude de sol permet de préciser la nature du sous-sol sur lequel va reposer la future maison. Selon les résultats elle préconisera les adaptations nécessaires en cas de problème (argile, remblais, cavité souterraine, hydromorphie, nappe phréatique…). Chaque problématique impliquant un type de fondations différent. Pour en savoir plus, cliquez ici.

La commission de la loi ELAN a adopté un amendement qui fera porter l'étude géotechnique sur les épaules du vendeur du terrain. La disposition prévoit qu’en cas de vente d’un terrain constructible, une fiche d’information mentionnant les caractéristiques géotechniques du terrain soit annexée à la promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l’acte authentique de vente. Source

Un amendement déposé par un député concernant la loi littoral fait débat. Certains propriétaires terriens souhaitent construire ; les associations de défense de l'environnement tirent le signal d'alarme. Source

Alors que l’on sait qu’aujourd’hui en France 4 millions de personnes sont mal logées et qu’environ 12 millions vivent dans des logements surpeuplés, vétustes, dégradés, en majorité peu accessibles pour les personnes âgées et en situation de handicap, ou encore dans des copropriétés en difficultés, le nouveau projet de loi sur le logement aggrave la situation. Source


Conseil national de l’Ordre des architectes : « c’est la première fois qu’une loi sur le logement n’a aucune ambition architecturale, urbaine sociale et environnementale ! »
Union Nationale des Syndicats Français d’Architectes : « il reste encore des bidonvilles, on va y ajouter des villes bidons ! »
APF France Handicap : « 40% de la population est concernée par la question de l’accessibilité alors que l’obligation est rapportée à 10% : cette loi marque une régression
GIHP : « le gouvernement est en contradiction avec toutes les politiques publiques menées pour les personnes en situation de dépendance ou de handicap. »
UNEAP : « 18 Ecoles d’architecture se mobilisent et organisent des débats, on n’a pas vu une telle mobilisation au niveau national depuis 1968 ! »

SNSO : « Les PME et les artisans n’auront plus accès aux marchés publics et vont passer à la moulinette des grands groupes ! »
DAL : Cette loi porte en elle la détérioration du logement : elle fait régresser l’accès au logement pour tous et accentue les discriminations »
CNL : « C’est un ratage historique ! Aujourd’hui seuls 17% des Français vivent dans un logement social alors que 60% de la population y est éligible ».
Syndicat de l’Architecture : « la suppression du concours va entraîner une perte de qualité du logement »
Des constructions sans architecte, pour les gens hors tout handicap, les HLM qui entrent dans le secteur privé, des locataires sur la sellette...les littoraux défigurés...
Les propriétaires ponctionnés par les exigences climatiques de l’agenda 21.
Conclusion :

... concentration du kapital immobilier dans peu de mains. Et donc, très vite, une augmentation des loyers et/ou des charges, des prix d’achat de biens immobiliers et des disparités régionales étourdissantes ! 

9 commentaires:

  1. Ce qui est prévu à terme : droit de propriété uniquement pour les plus riches pour les belles demeures, quelques milliers de famille dans le monde. Pour les sans-dents : ils achèteront un droit de jouissance pour 50 ans d'un appartement en préfabriqué. Ces appartements seront détruits tous les 50 ans. Plus d'héritages pour les ploucs.
    C'est le plan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas de sens pour les rentrées fiscales!
      les banques sont toujours aux taquets pour proposer des crédits aux "riens".
      Changement d'époque lié au modèle américain pris en compte depuis plusieurs décennies.Les normes du bâtiment, les produits, tout nous dirige vers l'habitat précaire. La garantie décennale disparaîtra bientôt. Le système des petits logements en bois est basé sur l'habitat pour 5 ans. Les matériaux sont collés, les produits vieillissent très vite.
      Tout ce monde est devenu faux et fragile

      Supprimer
  2. Il faudrait faire venir des zébus comme ça les nouveaux français pourraient construire des huttes en bouses de zébus ça serait mieux que les tentes et plus écologique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu, La France-Afrique quoi !!! Un partenariat qui a de l'avenir et deviendra l'Afrique-France.... Un futur en Benetton !!!

      Supprimer
  3. Dans les années 1970. On pouvais vivre en cempagne dans un baraquement un petit chalet en bois ex ex et ces personnes vivaient en élèvent des lapins poulets canards ex ex légumes fruits..c'étaient dès constructions plus ou moins légales.et l'assemblée nationale .tous les parties on vote même communiste une lois qu'ils avaient deux mois pour détruire leurs gourbis sinon cela serait fait à leur frais. Et le canard enchaîné a expliqué qu'en cas de guerre ils n'auraient pas été dédommagés ..quelques années après nous avons vu les premiers mots utilisés... sdf...qui sont venus en ville des blancs qui sont morts depuis belle lurette ...c'est pareil à Bombay les pauvres construisent des baraques en bois plastiques à 50 klm de Bombay dans du désert et soudainement le bulldozer arrive et détruit tout en queques minutes..le gouvernement en France fait la même chose force de lois grâce aux 36000 maires .les gauche et autres partis me font vomir..mais la majorité des français sont d'accord ,cela est dure à avaller..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les lois contre les gourbis étaient une question de salubrité .Maintenant les écolo-bobo ont inventé les maison en bois plus onéreuses que les maisons en pierre!Résultat revente impossible sans dévaluation.La société du jetable a inventé le logement précaire. Les HLM ont été pensés pour une époque ouvrière et pour prendre la suite des familistères.Maintenant le parc est fatigué et les idées ont changé.Les précaires squattent des maisons délabrées dans les villes ou couchent dehors sur le trottoir éventuellement sous Quetchua.
      Les politiques de droite comme de gauche n'ont fait du logement social qu'une variable pour donner du travail au secteur du BTP.Ce qui donne aussi une autre forme de précarité avec des ouvriers "importés" et logés dans des dortoirs infâmes.
      Le côté pile de la France peut être beau et propre mais le côté face l'est beaucoup moins :)

      Supprimer
  4. La gauche en 1981 n'a construit trois fois moins d'HLM 37 000 par an au lieu de 140000 sous Giscard..cela dure depuis plusieurs dizaines d'années mais faut pas le dire,les gens de gauche et les bobo sont contants ils peuvent augmenter fortement les loyers..les spéculateurs sont autour de vous j'en ai dans ma famille cela ne pense qu'a spéculer ils se disent tous de gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d’acc Avec tous les commentaires ! ☺️

      Supprimer
    2. Les spéculateurs sont partout dans toutes les familles.Le principe est simple.Vous avez des revenus qui dépassent vos besoins?Vous écoutez votre banquier qui vous susurre dans le creux de l'oreille d'acheter un bien immobilier. Il vous prête l'argent .Vos remboursements seront couverts par le loyer de l'appart .Au final vous passez des apéros réguliers avec des gens qui cassent du sucre sur le système et qui font souffrir leurs locataires avec des loyers décidés par les besoins de la banque! Il y a 3 niveaux dans cette histoire: 1er le locataire qui se fait baiser jusqu'au trognon 2ème le proprio qui n'est qu'un revendeur du loyer mais qui empochera la valeur du bien quand il aura fini ses remboursement.Et enfin le 3ème le banquier qui crée de la monnaie à partir de rien qu'un jeu d'écriture tout en décidant du niveau des loyers au travers des remboursements.
      Un esclave + un spéculateur + un voleur (celui qui prend aux autres ce qu'il n'a pas = le banquier)

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.