mardi 8 mai 2018

Les camps de réfugiés créateurs de richesses.



Tu poses des gens dans le désert et tu attends qu’ils créent une ville, et au final, un centre de recherche en physique quantique ....!!! 

Plus cynique c’est difficile, mais je ne désespère pas ! Vous connaissez Sim City...


tu pars de rien et tu construits une ville....

Le jeu ne compte pas les morts...

Sim City n’a jamais été un jeu.










Pour la première fois, une étude d’un camp de réfugiés comme s’agissant d’un marché économique a été menée. Au Kenya, la Société financière internationale, membre du groupe de la Banque Mondiale, en partenariat avec le HCR, a étudié la ville kenyane de Kakuma et son camp de réfugiés sud-soudanais soit une population d’environ 250 000 personnes. L’enquête passe au crible l’emploi, les revenus, la consommation, les secteurs d’activité des réfugiés et des locaux. L’étude démontre que Kakuma offre une formidable opportunité au secteur privé pour développer la zone.

Les dépenses des 250 000 personnes de la zone s’élèvent à 56 millions de dollars par an. Le camp lui-même compte 2 000 entreprises, de la petite boutique à la société pesant plusieurs millions de dollars. Ces statistiques et bien d’autres sont pour la première fois compilées. Pour Michel Botzung, manager à la Société financière internationale, cela démontre un fort potentiel pour les investisseurs.
« Notre hypothèse, c’est que cela incitera un certain nombre d’acteurs – le secteur privé ici, au Kenya, est très dynamique – à considérer cette zone où ils ne sont pas présents aujourd’hui. Ce que nous avons voulu faire, c’est vraiment combler un des manques dans le marché, c’est-à-dire le niveau d’information nécessaire pour que ce type d’opérateurs considèrent à aller là-bas », a-t-il déclaré. (Via @InfoMigrants) Ici
La province du Turkana est l’une des plus pauvres du Kenya. Pour son gouverneur, Josphat Nanok, l’arrivée d’investisseurs aura des bénéfices à la fois économiques et humains : « Nous recherchons d’abord à attirer des investisseurs kenyans, dans les domaines de la santé, des infrastructures et des services. Cela améliorera la croissance, l’emploi et aidera à combattre la pauvreté. Réfugiés et Kenyans se mélangeront, les Sud-Soudanais se sentiront davantage chez eux et les locaux verront qu’ils bénéficient tout autant de ces progrès. »
De son côté, Raouf Mazou, représentant du HCR au Kenya, y voit un intérêt humanitaire pour aider les réfugiés à devenir autonomes.
« Nous avons des situations de réfugiés qui durent de plus en plus longtemps. Kakuma existe depuis 27 ans ; il n’est pas possible d’imaginer que l’on fournisse une assistance humanitaire pendant 27 ans. On doit essayer de faire en sorte qu’ils puissent vivre de leurs revenus », a-t-il précisé.
Montrer le poids économique des réfugiés, un argument qui pourrait être utilisé à travers le monde lorsqu’un pays cherche à les expulser de son territoire.
Texte initialement publié sur : RFI

10 commentaires:

  1. Tu oublies de dire que c'est l'homme blanc qui vend les noirs c'est lui qui donne les budgets et les récupère par derrière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu oublies de dire que l’homme noir est intelligent et fait la même !

      Raciste !

      Supprimer
    2. L'esclavage c'est en Lybie et autres par les musulmans. L'homme blanc est esclavagé pour payer la CAF aux hommes noirs. Oui, raciste !

      Supprimer
    3. Il y’a des noirs musulmans.

      Supprimer
    4. Je ne serais même pas étonné qu'ils se réduisent eux-mêmes en esclavage ! Y'a un côté atavique chez le muzz ! ;)

      Supprimer
    5. c'est l'homme blanc qui vend les noirs c'est lui qui donne les budgets et les récupère par derrière

      prouve le

      Supprimer
  2. 8 mai 2018 à 06:02

    J'ai rien lu de plus raciste et de plus idiot depuis .... depuis assez longtemps.

    Pouvez vous expliquer qui est cet homme blanc ?
    NON c'est votre fantasme.

    Si vous aviez un début de commencement d une preuve,, vous diriez c'est un gars dune ONG, le nom del ONG, l Adresse de l ONG etc....


    Revenez avec des faits, où alors sans faits, c'est du racisme pur jus, en général cela ne présage rien de bon du futur...

    Ne versez pas dans les généralités, et évitez d'aler vers des délits, ou pire.

    MERCI.


    Vous seriez un peu au courant des affaires de ce monde ... vous diriez ce sont les banques et les minsistres d afrique qui s entendnet su rle dos des africains...... la vous auriez peut être moins tort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. là tu racontes l'histoire de chaque pays.
      Ici on te donne un rsa , un dégrèvement fiscal, une apl etc etc...et toi tu donnes tout au système. Tu consommes en redonnant l'argent.
      Chacun profite des autres.Les africains viennent et essayent de jouer dans notre jeu à nous. Ils avaient tous leurs élites qui ont déjà été subventionnés par nos aides . Puis ils sont maintenus avec un niveau de vie très bas car l'équilibre des échanges entre pays est calculé pour ça.
      L'aide à l'Afrique fonctionne comme l'aide aux citoyens français. C'est le même modèle de dépendance. Les migrations sont une version nouvelle pour tout mettre dans le même jeu.

      Supprimer
  3. - HS -
    Inversion des choses (rayonnante!)
    http://www.parismatch.com/People/Cannes-2018-Isabelle-Adjani-rayonnante-sur-le-tapis-rouge-1511960

    Blasphèmes, auto-glorification:
    http://www.parismatch.com/People/Couronnes-halos-chapeaux-Les-coiffes-et-decoiffes-des-stars-au-Met-Gala-1511582

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autre photo du Met, des croix partout!
      Cornuto de KK:
      https://www.closermag.fr/people/en-images-kim-kardashian-son-incroyable-look-dore-au-gala-du-met-809748

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.