lundi 28 mai 2018

« J’irai danser sur vos tombes ».

À l'occasion du Printemps des cimetières, le samedi 26 mai, la Mairie de Paris à organisé une balade gourmande ainsi qu'une promenade musicale au sein du cimetière du Père-Lachaise. Une initiative qui heurte la présidente du groupe LR au Conseil de Paris, Florence Berthout (également maire du 5e arrondissement), qui dénonce, citant George Orwell, « un manque de décence commune » de la part d'Anne Hidalgo.

Tout ne peut être festif ou prétexte à l'amusement, et en tout cas pas à l'amusement imposé par une collectivité sur un territoire symbolique dont elle n'est pas propriétaire. Je considère pour ma part que la mort relève du sacré, non pas au sens religieux du terme, même si ce peut être le cas pour les croyants, mais au sens du philosophe Régis Debray : « Le sacré est ce qui interdit le sacrilège. »

Source   Seconde source



————

Après la balade gourmande au cimetière du Père-Lachaise, quelques suggestions de bon goût pour les prochaines réjouissances municipales :

 - Jouer aux gendarmes et aux voleurs dans la prison de la Santé ?
 - Une partie de paint-ball au Bataclan ?
 - Un barbecue géant au crématorium ? 

5 commentaires:

  1. Pas propriétaire? La ville est bien propriétaire du cimetière , non?
    Les ballades dans les cimetières n'ont rien de bien nouveau. Et d'ailleurs "le cimetière du Père-Lachaise" était à l'origine un lieu festif.
    Le sacré ne veut plus rien dire de nos jours. Donc s'il faut une ballade gourmande pour attirer , pourquoi pas?
    Le respect des anciens devrait commencer par les mouroirs que sont devenus les EPHAD. Le sacré est dans le quotidien . Honore tes parents et je saurai qui tu es!
    On trouve bien des logements dans des chapelles ou des églises, et même des commerces!
    Qui s'en inquiète?
    L'hygiénisme mental qui se réveille de temps en temps pour parler des pratiques religieuses est assez cocasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas question ici de pratiques religieuses mais de respect de la mort. A moins que le but d'hidalgo soit de désacraliser la mort pour faire avancer l'euthanasie pour tous ceux qui dérangent : blancs,
      vieux, handicapés, résistants. Le réve de tonton monocouille.
      Le 4éme reich en marche.

      Supprimer
  2. Lieu festif ?! On demande aux communards ? Cela posé j'y suis face à la rue du repos...avec comme voisins les corbeaux...Hidalgo ?! Celle-là même qui organise Tel Aviv plage pendant que le phosphore se disperse ?! Connasse ! La bibise à la fée en passant ;)

    RépondreSupprimer
  3. redonner vie aux cimetières ? C'est drôle.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.