mercredi 23 mai 2018

 Ces « algorithmes secrets » qui décident de ta vie.

Un seul exemple, une source.

Pour répondre à l'inquiétude des lycéens, le gouvernement avait promis la transparence du système Parcoursup.

 Ce pourrait être considéré comme chose faite, avec la publication, ce lundi, veille des résultats, du code source de l'algorithme de Parcoursup : "La publication du code permettra à chacun de vérifier que le fonctionnement de la plateforme est conforme au droit", assure un communiqué conjoint de Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et de Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'Etat en charge du Numérique.


Sauf  que le code source ne permet pas à l'étudiant de répondre à la seule question qui vaille : pourquoi ai-je été recalé ? Selon la loi "pour une République numérique" de 2016, toute administration publique se fondant sur des algorithmes pour régir des décisions individuelles doit pourtant en informer chaque citoyen qui en fait la demande. A ces derniers doivent être communiquées les "règles" et les "principales caractéristiques de mise en oeuvre" du programme informatique qui traite leur dossier. Mais cette disposition a été contrecarrée par l'amendement sur le "secret des délibérations" des candidatures de Parcoursup, voté le 14 mai dernier au Parlement. Il entrave notamment cette obligation de clarté et devrait permettre aux établissements du supérieur de ne pas dévoiler aux lycéens les raisons pour lesquelles ils ont eu, ou non, une place dans la filière de leur choix.
Ce n’est qu’un petit exemple. Les algorithmes comme méthode de gouvernance. Du tri.
Des gares, des rails...des wagons...



On est jeune, on s’en moque ! ;) 



7 commentaires:

  1. Bonjour à Tous,
    C'est la même chose en données de santé au travail,
    Je vous conseille de rester très vigilant.
    Ceci peu très vite se transformer en exclusion: droits, santé, travail, retraite...
    j'en ai fait les frais
    NB

    RépondreSupprimer
  2. Ben oui, les infrastructures de la France sont prévues pour 50 millions de français. Avec 15 ou 20 millions en plus, rien ne peut fonctionner. Bonne nouvelle pour les 15/20 millions, les français ne sont en aucun cas prioritaires. Au contraire.

    RépondreSupprimer
  3. "pourquoi ai-je été recalé ?"
    C'est la vraie vie.
    L'enfance s'est prolongée avec les études. Elle ne s'est jamais interrompue pour les enseignants.
    La vraie vie c'est des obstacles, des contrariétés, des changements de cap. C'est aussi faire face à l'arbitraire.
    La seule chose que nous ayons tous en commun est notre constitution physique. Pour le reste ce sont des choix de vie, de rencontre , d'effort à fournir(ou pas), et bien évidement des facilités intellectuelles ou manuelles.
    Le flot des "riens" qui se lamentent ne change rien à la vie et ses obstacles. Plus tôt on l'apprend plus tôt on s'y adapte (ou pas).
    La France est championne de la sélection par diplômes, et aussi championne de l'exclusion.
    Les « algorithmes secrets » ne sont que notre création pour saquer nos frères, pour orienter vers la simplicité ou au contraire la vie compliquée qui s'annonce aux jeunes.
    Ainsi va la vie, ainsi se lamentent les "lamentins"... les chouineurs, les victimes de tout et de rien. C'est un statut comme un autre et il occupe à plein temps!

    RépondreSupprimer
  4. L'idéologie qui 'guide' tout ça c'est que la rigueur, la rationalité et le mérite favorisent l'homme blanc cisgenré touça,

    Donc, il faut détruire tout systeme qui classe selon la rugieur, la rationalité et le mérite.

    Dans le nouvelle ideologie intersectionaliste, le classement doit se faire en fonction des points victimaires selon un grille qui combine :

    La discrimination à cause de la couleur de peau.
    La discrimination à cause du genre.
    La discrimination à cause de l'orientation sexuelle.
    La discrimination à cause du handicap.
    La discrimination à cause de l'esclavage.
    La discrimination à cause de l'islamophobie.

    Bref, si t'es un femme, trans, lesbienne, naine, musulmane, tu sera identifié.e.s comme l.e.a nouvel.le. Einstein dans l'université du futur.

    Par contre perso, je vais arreter d'acheter du matos moderne et je vais apprendre a réparer tout moi même car je doute que la qualité des diplômes reste au niveau actuel.





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc c'était mieux dans le temps?
      Où as-tu vu que les diplômes sont de qualité?
      Ils ont toujours formaté des profils pour un usage ciblé. Ce n'est pas le bonheur garanti!
      Pourquoi de nombreux diplômés abandonnent-ils tout et repartent à zéro?
      Erreur d'orientation dirait le vieux maître d'école.....
      La course aux diplômes c'est la course au fric, grande maladie du XXIè siècle.

      Supprimer
    2. Les diplômes baissent tellement en qualité qu’aujourdhui après ton diplôme d’ingenieur Tu doubles avec un MBA (ou PHD) us ...
      A part ça ça va ...

      Ceux qui ont ce « plus » et un anglais courant passent devant ceux qui ont des master 2 !

      Le diplôme français ne suffit plus dans la startup nation...

      Supprimer
    3. Pas sur que tu aies compris? Les gens qui claquent la porte de la réussite sont à l'inverse dans une recherche de développement personnel. La réussite aux yeux de la société n'apporte plus la satisfaction car elle est orientée fric , business.
      La langue (l'Anglais dont tu parles) n'a rien à voir dans la quête personnelle. Tout au plus c'est un outil pour arriviste.
      Je côtoie chaque jour des gens (enseignants, ingénieurs, médecins, etc..) qui font des stages pour trouver un sens à leur vie. Ce n'est pas la réussite sociale ou financière qui les préoccupe. C'est l'accomplissement personnel.
      Maintenant on n'a plus le temps ni l'envie d'attendre.
      Donc ce n'est pas la qualité des diplômes qui est en jeu, c'est leur intérêt!

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.