mercredi 23 mai 2018

 Ces « algorithmes secrets » qui décident de ta vie.

Un seul exemple, une source.

Pour répondre à l'inquiétude des lycéens, le gouvernement avait promis la transparence du système Parcoursup.

 Ce pourrait être considéré comme chose faite, avec la publication, ce lundi, veille des résultats, du code source de l'algorithme de Parcoursup : "La publication du code permettra à chacun de vérifier que le fonctionnement de la plateforme est conforme au droit", assure un communiqué conjoint de Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et de Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'Etat en charge du Numérique.


Sauf  que le code source ne permet pas à l'étudiant de répondre à la seule question qui vaille : pourquoi ai-je été recalé ? Selon la loi "pour une République numérique" de 2016, toute administration publique se fondant sur des algorithmes pour régir des décisions individuelles doit pourtant en informer chaque citoyen qui en fait la demande. A ces derniers doivent être communiquées les "règles" et les "principales caractéristiques de mise en oeuvre" du programme informatique qui traite leur dossier. Mais cette disposition a été contrecarrée par l'amendement sur le "secret des délibérations" des candidatures de Parcoursup, voté le 14 mai dernier au Parlement. Il entrave notamment cette obligation de clarté et devrait permettre aux établissements du supérieur de ne pas dévoiler aux lycéens les raisons pour lesquelles ils ont eu, ou non, une place dans la filière de leur choix.
Ce n’est qu’un petit exemple. Les algorithmes comme méthode de gouvernance. Du tri.
Des gares, des rails...des wagons...



On est jeune, on s’en moque ! ;)