mercredi 11 avril 2018

Mars 2018, la terre brûlée.

https://mashable.com/2018/04/03/severe-heat-wave-asia-monthly-records/#ytf9kJUB3GqD




Episode de chaleur précoce exceptionnel en Asie cette fin mars 2018.
Au moins 7 pays ont battu leur record mensuel national (voire 9 ou 10 pays), en 1° ligne le Pakistan avec 45.5°C les 30-31/03 ou l'Irak avec 43.8°C le 29/03, du jamais vu aussi tôt dans la saison !



....vue plus large des anomalies thermiques de la dernière semaine de mars 2018 : très fort contraste entre le froid persistant sur nord-ouest Russie et la chaleur précoce record du Soudan et Moyen-Orient jusqu'en Mongolie et Chine.


J’en profite pour rappeler que l’Iran est en grave stress hydrique depuis 2001 !
Le peu d’eau qui reste est très gravement polluée...

Ceux qui nous gouvernent sont des Satanistes...car ils savent et ont plusieurs coups d’avance....



carte : karstenhaustein.com/climate


50 commentaires:

  1. MARS...TERRE

    La fin des temps...climatiques forcément d'abord (voir ce qui est arrivé à la planète brûlée gelée martienne : l'esprit de wendy pour nous dire l'accélération de la perte du bouclier magnétique terrestre en cours)...l'Iran est au centre du monde, image du centre exporté terrestre à la surface

    RépondreSupprimer
  2. MARS sur TERRE, la fin des temps (climatiques)

    Iran au centre du monde, et au centre de la terre le coeur de la dynamo terrestre qui s'arrête comme autrefois sur MARS le bouclier électro-magnétique, ce qui changea la vie à la surface de la planète ; le phénomène s'accélère et s'aggrave sur terre mais que de changement de polarité pour l'instant

    RépondreSupprimer
  3. Mars a été arasée, électroformée il n'y a pas si longtemps, attesté dans les mythes et légendes du monde entier.

    https://www.youtube.com/watch?v=tRV1e5_tB6Y&list=PLwOAYhBuU3UfvhvcT1lZA6KbSdh0K2EpH&index=4

    Les théoriciens du plasma sont ici à leur meilleur. 100% du relief actuel de Mars, est explicable par des phénomènes plasmiques gigantesques, tous reproductibles en labo avec peu de moyens à petite échelle, comme montré dans la vidéo.

    Olympus Mons n'est pas un volcan, mais un dépôt de matière généré par la foudre à une échelle inconnue actuellement sur Terre. Même chose sur Io.

    Il n'y a de problèmes potentiels sur terre relatifs au champ magnétique que pour notre civilisation électro-centrée et peu résiliente.

    Le climat est totalement cyclique (orbite elliptique, précession, cycles de Milankovitch, ...), ce qui s'est produit se reproduira, et on se dirige plutôt vers du froid, précédé par l'actuelle période en dents de scie, avec des minima et des maxima plus importants.

    Astralement parlant, nous entrons dans une période troublée où on transforme le plomb en merde.

    Les mouvements de masse ne peuvent que se concrétiser dans la violence et le nihilisme, dans un cercle vicieux, ne pouvant sortir par le haut et les lendemains qui chantent, mais finissant dans la chienlit et la bouillasse.

    Les avides, les affreux, les vilains, les poulets sans tête ont les astres avec eux dans une optique de court terme et suicidaire.

    IA : l'homme est de facto maintenant en compétition avec les machines, ses propres créations qui bientôt seront plus "intelligentes". Il ne peut en sortir que par la fusion de son être avec la machine, la puce dans le cerveau pour garder la main sur ses créations.

    Une puce / Modem donnant accès direct à Google dans un premier temps.

    Il sera très difficile de s'en passer pour celui qui commencera, et donnera une impression d'omniscience aux demeurés qui seront les meilleurs clients.

    C'est le combat prométhéen que propose l'élite : l'homme augmenté contre ses robots.

    R&D : recherches sur les greffons électroniques pour l'homme et recherches d'humanisation des robots de l'autre.

    Pendant qu'on va greffer du silicium dans les cervelles humaines, on va mettre de la peau sur les androïdes.

    Pour que la chose soit inéluctable, le biotope va être massacré (en cours), et sera rendu impropre à une vie 100% naturelle organique par stérilisation radioactive ("accidents" à répétition) de l'espèce.

    Signal faible du processus : sauvetage en cours des espèces nobles de la planète dans des parcs zoologiques géants avec reproduction assistée et massacres partout ailleurs.

    Tigres aux USA : 5000.

    Tigres en liberté dans le monde : 3000.

    NDDL : c'est normal cette manie des zadistes de transformer le moindre lopin de nature qu'ils occupent en décharge publique ?

    Menu du soir : patates en robe de pneus brûlés arrosées de leur huile de vidange.


    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais ce qu'ils te disent les zadistes:
      Viens donc , bouge toi et on verra si tu sais faire, toi qui cause tout le temps, qui a un avis sur tout et qui certainement n'a jamais été dans l'action , la vraie !
      La décharge publique c'est votre société de conso.
      Honte à toi !

      Supprimer
    2. Bravo. Même les CRS ont honte de ce qu'ils font à NDDL m'a raconté l'un d'eux. Il n'avait encore jamais gazé une mamie de 90 balais. Il m'a dit que c'est cette présence des personnes âgées venues participer qui fait peur aux responsables. Ils craignent un décès pendant les affrontements qui ferait sortir la France entière dans la rue.

      Supprimer
    3. Alllons, allons messieurs

      Il y a 20 ans j'ai intégré chez Aéroports de Paris l'équipe de cadres qui a réussi à implanter Fedex à Roissy.

      400 millions de dollars de contrat, et 100 hectares de bonne terre arable transformée en tarmac de béton de 80cm d'épaisseur, donnant par la même du boulot à 3000 personnes.

      2 ans de boulot acharné pour contrer Amsterdam, notre client.

      A l'époque, j'étais chargé de démolir l'argumentaire des bataves et de préparer les courriers au Ministre et autres officiels.

      Je n'ai donc pas rien fait.

      Une façon comme une autre de rembourser mes études longues GRATUITES payées par le contribuable avant d'aller dans le privé.

      Et vous, qu'avez vous fait pour l'emploi en France ?

      Des meetings de punks à chiens dans la gadoue ?

      NDDL : ce nouvel aéroports était une connerie, pas assez de trafic.

      La zone sera nettoyée de toutes façons et ce baroud d'honneur qui voit des grabataires rejoindre ces zadistes enfonceurs de portes ouvertes écœure.

      Il y a barricades et barricades.

      Si la tactique consiste à provoquer les CRS pour entrainer la mort d'un vieux, putain, quel beau combat !

      Je ne suis pas sûr que les crapauds apprécient les gaz lacrymogènes.

      Factuellement, les zadistes ont transformé cet espace naturel remarquable en décharge publique.

      Comme partout.

      Une fois NDDL gagné, ils auraient mieux fait d'aller rejoindre les zadistes de BURE (que j'ai soutenu depuis le début en leur filant des infos par exple sur l'accident du stockage de Carlsbad aux USA pour leur donner des billes), c'est VRAIMENT là bas qu'il y a un enjeu d'importance, pas dans une dernière bataille de rue déjà perdue avec les CRS de NDDL.

      Tof

      Supprimer
    4. En plus, à qui appartiennent les terres ? La seule question est là. Si elles appartiennent à des particuliers, elles doivent y retourner, si elles appartiennent à l'Etat, pourquoi pas y développer des projets comme proposé en faisant comme les copains : c'est à dire passer les diplômes et les étapes nécessaires à l'installation. Le reste est effectivement du domaine du punk à chiens. Il y a un autre terme que Wendy n'aime pas que je n'utiliserai donc pas.

      Supprimer
    5. Tof, toute façon, c'est devant les institutions que les zadistes, vieux, peuple de merde etc doivent se déplacer et saccager ces fils de pute de dirigeants, mais bon les démons doivent sûrement protéger ces lieux de puanteurs.
      Donc fuck the humanity.

      Supprimer
    6. Marrant de lire les planqués qui n'ont jamais lancé le moindre pavé.
      Les terres appartiennent à l'état qui les exproprié. Donc c'est un bien commun à tous les citoyens , enfin presque. Un citoyen est celui qui participe et qui paye ses impôts. Hors 54% des français n'en payent pas!!! Et sur les 46% qui payent il y en a 1/10ème qui payent un max , c'est-à-dire 70% du total payé.
      Déduction : les terres de NDDL appartiennent pour 70% à ce petit noyau de français qui en on marre de se faire balader par l'opinion publique qui ...est majoritairement "subventionnée" par leurs pépettes!!!!
      Si je veux que la ZAD devienne un nouveau lieu "intelligent" qui produira des légumes sans profiter des subventions en tout genre...c'est mon droit de "payeur"!
      Donc il serait bien d'arrêter de raconter des bêtises qui font mourir de rire les moutons de la ZAD (les vrais moutons!).
      L'état n'a pas à imposer un droit à sa mesure qui n'en a que le bras armé et non l'intelligence.
      C'est dans cette ZAD que votre futur se construit ...bande d'ignares!
      La ZAD n'est pas un vieux peuple mais au contraire le laboratoire du futur , du circuit court , de la production sans pollution, qui laissera une terre propre à nos enfants.
      Vous ne comprenez visiblement pas grand chose au concret, à la nature, à notre mère nature.....

      Supprimer
    7. Tof qui parle d'emploi? on comprend qu'il n'a rien compris.
      NDDL c'est l'anti emploi, l'anti soumission au travail qui engraisse les actionnaires , les startup et tutti quanti.
      NDDL c'est l'apprentissage de l'auto suffisance , d'un monde basé sur les liens plutôt que sur l'argent.
      C'est vrai que les loisirs friqués sont un mode de vie maintenant. On passe son temps à chercher quel avion prendre pour visiter des indigènes d'un pays lointain.
      NDDL c'est exactement l'inverse.
      L'aspect désolation que les pelleteuses "fabriquent" serait identique si on vous faisait subir ça pour vos apparts ou vos baraques!
      Dans le combats on n'est pas en costume 3 pièces et là c'est surtout la boue de ce printemps qui donne l'ambiance.

      Supprimer
    8. @Tof

      je suis né urbain,at maintenant je suis seul

      EN PLEINE NATURE...

      vous pouvez voir ici les hommes de la terre

      commencer á se desespérer.

      tant le printemps se fait attendre...

      ce que vivent les paysans francais

      les paysans du nord sponsorisés vont le vivres

      endétés par EU le dogme de la dette ne crée

      RIEN...

      LE DANMARK EST TOUJOUR CITÉ EN EXEMPLE

      DANS TOUTES LES (ÉLEC)(T)(IONS)anagrame

      EN MENSONGES bien sur etre polyglote est utile

      4 ,5 langues ainsi vous pouvez VOIR la fragmentation de la propagande...

      comment jouer aux échecs avec les tricheurs?

      qui prennent 10 coups d´avance si ce n´est

      le génial bobby fischer??? qui battis
      la russie á lui tout seul.

      il ne faut faire que cela...

      RIEN D´AUTRE...

      Thierry

      Supprimer
    9. comparer l'esprit danois à l'esprit français ?
      Rien de semblable .
      Petit pays nordique avec mentalité urbaine et rigide face à France pays avec esprit frondeur et double peuplement.
      La France est une entité qui a pour moitié des citadins soumis et sans autonomie et l'autre moitié des gens autonomes et réactifs.
      Rien que dans l'histoire de NDDL tout se montre au grand jour.
      Un système qui fabrique lui-même des forces de combat pour imposer sa vision à tout le monde.
      Les zadistes n'ont jamais cherché le combat depuis leur victoire sur le projet d'aéroport. Ce sont uniquement les élus de tous poils qui veulent raser la "vermine", comme ils disent. L'ordre et la loi sont une sorte de façade pour légitimer un reset du lieu.
      La préfète ("pré faite" oui ça ne s'invente pas!) va au casse pipe car elle va servir d'exutoire au système . La présence des crs va être de longue durée et la préfète va démissionner le jour où un incident "sérieux" va se passer.

      Supprimer
    10. A souligner qu'au Danemark il y a plus d'heures de grèves qu'en France....
      exactement le double!!!!

      Supprimer
  4. J'ai été provoc volontairement.

    Mais je vois des types comme lui produire seul bcp plus que ne produiront jamais les zadistes :

    https://www.youtube.com/channel/UCm-SeCr6-0dPzfUT8gZvYLg/videos

    Et c'est beau.

    A NDDL l'Etat propose de prendre en compte les projets individuels. Pourquoi ne pas le prendre au mot, et former ainsi sur place une communauté de producteurs ?

    A moins que le côté zone humide ne s'y prête pas et qu'à part du fourrage et du pâturage il n'y a rien d'autre à faire ?

    Je dis que cette bataille rangée est la bataille de trop, inutile et destructrice.

    Les zadistes doivent passer dans le pro et arrêter l'anti.

    En sont-ils capables ? Quel est leur vrai moteur ? Passer d'une lutte contre à un projet pour, Est-ce possible ?

    Ce que je vois c'est une espèce de phalanstère communautaire qui vivote et survit tant bien que mal avec 10 chèvres.

    Pour voir un exemple réussi, allez voir Porquerolles qui a été transformée en jardins et en vignes par Fournier avec le projet sociologique qui va avec.

    Il doit y avoir des compétences agricoles, d'ingénieur, économiques, écologiques, gestion de projet, ....

    Les zadistes ne semblent pas vouloir relever le défit de proposer des projets viables et cohérents.

    Quand les gaz seront retombés, combien resteront et relèveront le défi ?

    Je crois qu'il y a encore 1 ou 2 agriculteurs expropriés qui sont restés sur place.

    AMHA ce sont les seuls qui resteront, les gars du métier, les autres se chercheront un nouveau combat.

    Sur le plan pratique, le profil du zadiste résistant et celui du producteur paysan est très différent.

    Passer de l'un à l'autre peut se révéler mission impossible.

    C'est la limite de l'exercice.

    Pour autant, je vomis cette politique agricole qui a transformé le paysan en exploitant de produits chimiques pour le compte des banques, l'animal ou la plante n'étant plus que des vecteurs, des véhicules, des prétextes pour vendre des produits chimiques.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'état veut limiter les projets et centrer sur l'agriculture. Une façon comme une autre de se mettre le monde agricole dans la poche.
      Pourtant à NDDL il y a beaucoup d'autres expériences artisanales qui n'ont pas été écoutées.
      Le droit du sol et les autorisations liées tels les permis de construire sont un vieux débat. Aujourd'hui c'est compliqué en France de vivre dans une yourte ou un logement non répertorié.
      C'est comparable aux transports des personnes qui étaient interdites (contre finances) et donnaient le risque de ne plus être assuré. Maintenant avec le covoiturage la loi a été modifiée récemment.
      La France est un pays d'idées mais les lobbys verrouillent bien.

      Supprimer
    2. Nous sommes totalement d'accord. Il est bien évident que jamais la FNSEA (Fédération Nationale de Soutien aux Economies Atomiques) ne soutiendra les projets autonomes.

      Je pense que dans le cas de NDDL, il faut distinguer la lutte contre l'aéroport des vagues projets présentés en alternative qui apparaissent plus comme des prétextes que comme des projets viables.

      Ils vivent de quoi les zadistes ? Du RSA de l'Etat jacobin qu'ils combattent ou de leur travail ?

      Les zadistes seraient bien inspirés d'aller chercher des ingénieurs agronomes, des spécialistes en gestion de projet, écouter ce que les vieux sur place ont à dire de l'agriculture locale, ...

      Il y a bcp de gens actuellement en France qui retapent, qui refont vivre des territoires, un vaste mouvement de fuite des mégapoles foldingues avec ré ancrages locaux et revivification de villages entiers, en passant par les commerces, et donc les écoles, et donc la VIE.

      Rien à voir avec le camp d'indiens/décharge publique de NDDL.

      Mais pendant que quelques uns jouent les Zapata, les multinationales se marrent, aux commandes de l'UE.

      Le zadisme porte en lui les germes d'un nihilisme infantile, tout autant qu'une résistance au jacobinisme français cf Onfray le girondin.

      On a toujours autant de mal à passer du micro au macro comme en physique.

      Entre les deux, l'injonction paradoxale.

      L'Etat ayant à travers l'UE abandonné ses prérogatives régaliennes, il en est réduit dans l'action à faire chier le monde, c'est la chose la plus facile à faire quand tu ne peux plus rien faire.

      De protecteur et administrateur des territoires, l'Etat français est devenu un Chronos qui dévore ses propres enfants, qui avale les revenus et les patrimoines pour se maintenir tout en proposant des prestations dégradées ou martiales aux citoyens.

      Actuellement, et depuis 10 ans, les "riches" ne se barrent pas à cause des impôts, mais à cause du risque de chaos général.

      C'est ce nœud gordien qui va être dénoué pour le chaos provisoire ou le fascisme total lors de la prochaine crise, 2019.

      En attendant le pépin nucléaire qui en fonction de l'aérologie et de la nature du merdier rendra inhabitable de 5 à 25% du pays.

      Si c'est le Bugey par vent du nord, on pourra fermer la vallée du Rhône, PACA et le Languedoc.

      S'il n'y avait ces saloperies de centrales, je serais le plus optimiste des hommes.

      Elles sont au cœur du projet uranien de mutation de l'espèce vers l'IA.

      Le Rhône, la Loire, la Seine, la Garonne finiront tôt ou tard en serpent radioactif.

      Quelle est l'énergie qui a connu la plus forte croissance depuis 10 ans ?

      Le charbon !

      Prochain choc pétrolier : 2020. On fera ronfler les centrales jusqu'au BOUM.

      Cela dit, je mets un petit billet pour le premier pépin en Belgique, les cuves sont des passoires craquelées, de la dentelle d'acier.

      La pire centrale en France est Belleville, juste là où ils vont construire un stockage de surface de déchets nucléaires.

      C'est plus que jamais le moment de soutenir les habitants de BURE et sa région.

      zadistes ou pas !

      Tof

      Supprimer
    3. pôvre Tof qui ne voit que par les yeux de l'argent...
      Les zadistes ne vivent pas du rsa mais de leurs échanges. C'est ça le monde qu'ils nous montrent. Un monde sans fric et sans turpitudes.
      Difficile à comprendre pour bon nombre de révolutionnaires de clavier devant leur écran!
      C'est vraiment pour ça que l'état ne veut pas de projet collectif car ça ne paye pas de taxe , ni de quoique ce soit pour entretenir une planète d'argent.
      Ils ont formé un collectif pour empêcher un aéroport idiot sans raison d'être. Ce collectif veut recevoir un minimum de respect pour ce qu'il a réussi . Et loin de là , on veut les rayer de la carte comme des "riens". Tout le système veut les faire disparaître.
      Ces vous les assistés, ce n'est pas eux!

      Supprimer
    4. "ne vivent pas du rsa mais de leurs échanges"

      Lol en sachant qu'un agri en moyenne gagne 300€ et quelques par mois.

      Je suppose que les zadistes se soignent aux herbes hollandaises et lévitent pour se déplacer.

      Et maintenant ce sont les black blocks qui apparaissent comme par hasard des fois qu'on avait pas compris qui étaient ces gens.

      Dehors. Qu'ils retournent dans leur béton et laissent les campagnes aux campagnards. On n'a pas besoin d'eux. :)

      Supprimer
    5. un paysan ça ne gagne pas 300€ . Tu ne connais rien au sujet.
      Souvent il a des emprunts monstrueux sur le dos (2 fois le prix d'une baraque).Et malgré ça il faut qu'il paye les aliments et tout le bazar pour que son quotidien fonctionne.
      Donc il n'a jamais de cash et vit au gré des ventes (de bétails ou de récoltes).
      Donc un grand nombre de ces bons hommes touchent le rsa. Eh oui c'est ça le monde rural en 2018.Souvent quand ils vivent en couple il y a un emploi à l'extérieur pour pouvoir vivre.
      A côté de ça tu as les "indiens" c'est-à-dire les "industriels" de la terre. Là c'est du business et ce sont des chefs d'entreprise . Tout leur monde est optimisé , et ils sont toujours au taquet pour dégotter des subventions qui ciblent leur développement. En générale ils ont un niveau ingénieur et un solide pactole financier comme soutien. C'est surtout ceux-là qui veulent éradiquer la zad comme une mauvaise herbe. Tu les retrouves à la FNSEA majoritairement.
      Les médias au service du pouvoir ne donnent pas une image sérieuse de cette manigance.

      Supprimer
    6. "Tu ne connais rien au sujet"

      C'est juste mon métier monsieur je sais tout sur tout. T'es pédant...

      Supprimer
    7. https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/un-tiers-des-agriculteurs-francais-ont-un-revenu-inferieur-a-350-euros-par-mois-1507639289

      Supprimer
    8. ces chiffres sont justes.
      Ceci étant dit on ne crève pas de faim puisqu'on se nourrit.
      Maintenant on vit pas vraiment comme le reste de la société.L'autre jour un copain m'a dit qu'un clodo en ville se fait le double en faisant la manche, et qu'un trafiquant se fait le double par jour.
      Les jeunes de la zad voudraient arrêter ce monde de fou et repartir sur un autre modèle. Je serais pas contre mais faudrait qu'on m'aide à me sortir des emprunts qui me plombent pour 20 ans encore. Tout ce que je dégage comme argent part dans les remboursements des installations.

      Supprimer
  5. C'est une analyse économique, donc oui ça parle pognon, mais cela ne veut pas dire que ma réflexion est confinée à ce périmètre.

    C'est le point de vue économique.

    Tes zadistes ont besoin d'énergie, d'hôpitaux, d'écoles, de matériel, donc de la consommation de masse de tous les autres (TVA sur conso = services) pour vivre leur utopie.

    C'est bien joli de vouloir jouer les autonomes quand en fait, on ne l'est pas du tout, et qu'au contraire, que sans ce même système, l'utopie zadiste = 0+0= 0.

    Le zadiste vit son utopie "autonome" jusqu'au jour où il doit aller à l'hosto, mettre ses mômes à l'école, pendant que tous les jours, il va comme tout le monde faire le plein de sa bagnole ou acheter ses panneaux solaires chinois.

    L'occidental a bcp de mal à assumer que sa société de consommation de masse ou à minima n'existe que grâce aux pillages des ressources de pays tiers, les guerres, l'exploitation des autres.

    Le zadisme est porteur d'une détestation de ce qu'on est, mais ne va pas au bout du raisonnement en trouvant le biais cognitif "on est autonome" comme cache de sa misère intellectuelle et de son hypocrisie.

    On a déjà eu cette discussion, je ne vais pas me répéter.

    Alors, OK ils ont réussi à stopper ce projet débile, c'était le but.

    Dont acte, je reconnais le travail.

    Si le zadiste veut aller au bout de son raisonnement et vivre son autonomie, alors :

    fin d'achat de produits importés, dont évidemment les ordis, les téléphones, presque tout.

    Fin de l'usage des infrastructures payées par les impôts des autres considérés comme des moutons.

    Autonomie en matière de retraites, de soins, scolaire, ...

    Autonomie en matière de justice et de maintien de l'ordre, autonomie militaire.

    On continue la liste ou bien ?

    Question : le rendement productif des zadistes est il en mesure de dégager suffisamment de VA pour assurer cette autonomie ?

    Non, à peine de quoi acheter du pain.

    François Joseph Fournier, chercheur d'or géologue est devenu l'homme le plus riche du monde au début du XXème.

    Il a construit un phalanstère en Amérique centrale, dont il a répliqué le modèle à Porquerolles.

    Sans les montagnes d'or qu'il a déversées dans le projet (il a construit toutes les infrastructures de l'île) nada !

    Donc, le zadiste sa fait allumer par les CRS payés par l'Etat avant d'aller se faire soigner dans les hôpitaux payés par l'Etat et probablement ses parents.

    Infantile.

    Tu devrais remettre le nez dans les utopistes socialistes du XIXème siècle.

    En revanche, j'ai du respect pour les zurbains qui retournent dans les campagnes désertées et viennent participer au développement de ces régions dans un cadre viable et commun à tous.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour wendy et tout le monde!


      à tof, et à propos de nddl,


      tof, quand tu dis que les zadistes seraient bien inspirés d'aller chercher des ingénieurs agronomes, des spécialistes en gestion de projet, écouter ce que les vieux sur place ont à dire de l'agriculture locale,

      en fait, c'est exactement ce qu'ils font!

      parmi les occupants des cents noms, par exemple il y a des ingénieurs agronomes et forestiers.

      en fait, tous les corps de métiers participent de près ou de loin à la vie de la zad; de l'avocat au charpentier, du médecin au berger, de l'ingénieur à l'éleveur..et certains sont restés.


      quand aux agriculteurs du coin, beaucoup soutiennent encore la zad (ils sont là aujourd'hui, pour protéger les habitations de leurs tracteurs malgré le taf en cette saison).


      ensuite,tu demandes de quoi ils vivent; ils vivent de l'élevage, du maraîchage, de la sylviculture, de la tannerie, de la brasserie, de la forge, du moulin, ils font du pain, vendent leur lait, leur farine, font maison d'hôtes; il y a une crèche, une bibliothèque, un studio, une radio etc..

      d'ailleurs, beaucoup des habitants du bocage sont déclarés (ou ont essayé de se déclarer!) au msa , et paient un bail précaire à vinci depuis des années.


      les zadistes dont tu parles, les radicaux/ales (je sais, c'est insupportable, mais ils parlent vraiment comme ça^^), qui survivent de leurs potagers en disant merde à la société, sont, pour le coup, une minorité dans la zad.

      mais, même eux ont leur place, (ne serait ce que pour défendre physiquement l'endroit).
      et puis, ils sont jeunes pour la plupart, alors c'est normal qu'ils soient un peu cons.
      comme tout le monde, en vieillissant, ils mettront de l'eau dans leur vin.
      de plus, beaucoup de ces radicaux ne touchent pas le rsa (ils n'ont pas 25 ans) et ne profite pas tant que ça du système.
      cette semaine, par exemple, beaucoup ont refusé d'aller a l'hôpital se faire soigner leurs blessures parfois sérieuses.

      évidemment, ils ne refusent pas les soins, (ni les dons d'ailleurs ^^) mais le but c'est de leur apprendre à vivre avec la société, pas contre.
      se débrouiller tout seul n'a jamais empêcher de donner un coup de main aux voisins.
      être autonome ne veux pas forcément dire se replier sur soi même.

      en tout cas, ils ont Tous un projet, et ont Tous le même combat: protéger le bocage.

      (hier, contre le béton des assassins de vinci, demain contre les pesticides des vautours de la fnsea).


      il y a une vidéo dépassionnée la dessus:

      https://youtu.be/EsTW_9HEOBE


      au revoir tout le monde, et merci, tof , à propos, pour tes interventions toujours intéressantes.


      feuvairte.

      Supprimer
    2. Merci feuvairte.

      Le zadiste rêve donc de la vie de nos anciens d'avant l'ère industrielle.

      Cela s'appelle la tentation communautaire où chacun vit sous le regard des autres avec procès en sorcellerie et tout le toutim en AG plénière.

      C'est valable tant que les participants sont engagés volontairement, encore frais et participent donc généreusement.

      Qu'un seul grain de sable vienne se glisser la dedans, et c'est la cata assurée (naissance d'un gamin au profil inadapté, maladie grave, famine à cause d'une récolte catastrophique).

      En bref, ça s'appelle un kolkhoze, un kibboutz, une mission jésuite au Paraguay, à Cuba.

      Il y a ce film où on montre des parents aux USA qui ont rompu les liens avec la société normale, et ce qu'en disent leurs enfants.

      Pas triste !

      Par ailleurs, la tranquillité du truc est encore assurée par les forces de l'ordre, et nos frontières encore gardées par les miliaires. (Merci l'armée et l'Etat français de nous protéger des barbares toujours aux portes, quoi que dans le contexte).

      Ce qu'une société zadiste propose à l'échelle nationale, c'est le féodalisme, ni plus ni moins.

      Et comme on ne peut dégager suffisamment de surplus pour vivre, car les processus économiques ne sont pas assez concentrés en énergie (faible productivité), on taxe les passages sur sa zad, dans son bourg comme à la grande époque, avec entre deux, les bandes de routiers qui ravagent les diligences.

      je comprends la tentation utopiste, mais les seuls qui sont restés dans le Larzac sont restés seuls, les communautés ont toutes splité.


      La seule façon de rendre viable tout cela est de disposer d'énergie concentrée peu couteuse en quantité.

      Il y a donc bcp plus à faire dans un petit village en y installant des commerces, en y faisant des enfants, en restaurant le patrimoine dans une optique d'avenir, ....

      C'est ce que font bcp de gens, avec plus ou moins de bonheur, sans bruit, sans rien casser, en étant dans le pour, en proposant un cadre viable à leurs enfants.

      C'est cette dichotomie pour/anti qui porte le germe du désastre annoncé de NDDL, mauvais karma !

      L'Etat français l'a très bien compris en proposant d'étudier des projets INDIVIDUELS.

      Les zadistes feraient mieux de prendre l'Etat au mot, et de proposer des projets individuels, mais qui forment un tout.

      La quadrature du cercle en somme.

      Comme toujours, l'alchimie n'est jamais loin.

      Tof

      Supprimer
    3. finalement tes un bourge ! Un bourge qui veut pas que son système change et qui la ramène pour faire l'intéressant.
      Tout tes trucs patrimoine , frontière , état te rassurent. Il te faut ça pour que tu dormes tranquile.
      Tes forces de l'ordre te rendent service? Et si on balançait dans ton quartier toutes les bombes lacrymo et autres qu'on voient ces jours-ci à Nddl!
      Pas sûr que tu dirais merci au système!
      Tu serais rendu dans ta résidence secondaire ou bien réfugié bien loin des tracas....

      Supprimer
    4. Faire des enfants n'es ce pas continuer la propagation du bétail humain ou cet enfant suivra le système, un futur souffrant et bouffe pour démon...

      Supprimer
    5. faire des enfants n'a rien à voir avec le fait de suivre ou pas le système.
      surtout que ceux qui arrivent ne sont vraiment pas comme nous.
      ils savent plein de choses sans les apprendre et nous donnent des conseils d'une sagesse étonnante.
      je sais pas s'il y a un démon , mais je sais que les enfants n'ont pas peur de ce monde de ouf !

      Supprimer
    6. D'où les attaquer aux vaccins et chimie.

      Supprimer
    7. exacte, mais il en reste quand même qui passent au travers.
      Merci les parents .

      Supprimer
  6. le zadiste rêve donc de la vie de nos anciens d'avant l'ère industrielle.

    c'est possible..mais quel mal?


    Cela s'appelle la tentation communautaire où chacun vit sous le regard des autres avec procès en sorcellerie et tout le toutim en AG plénière.

    ça me fait rire, parce que c'est exactement ça ^^

    je les entends encore, dans leurs réunions non mixte, faisant la moral aux gars/garces? qui traitent les flics d'enculés ou de fils de putes (homophobe! putophobe! qu'ils disent^^)

    mais ça, franchement, j'en ai vu autant à la cgt, chez les profs, ou aux syndic de coproprio..

    et puis, personne n'est obligé de participer à leurs conneries.



    C'est valable tant que les participants sont engagés volontairement, encore frais et participent donc généreusement.

    Qu'un seul grain de sable vienne se glisser la dedans, et c'est la cata assurée (naissance d'un gamin au profil inadapté, maladie grave, famine à cause d'une récolte catastrophique).
    je suis encore d'accord, avec un bémol;

    il est clair que les radicaux dont on parle, commençaient à énerver ou à gêner ceux qui voulaient juste s'installer ou continuer à vivre sans faire de vague.

    et la décision de macron de ne pas faire l'aéroport a été le grain de sable et le commencement de la division de la troupe

    mais la démolition des cents noms, ou du gourbi a été la famine dont tu parles ( et mon bémol).

    ils se sont réunis à ce moment là, parce que tout le monde s'est senti d'un seul coup trahi, minuscule , mais surtout concerné, solidaire, et surtout redevable des 40 000 personnes qui les soutiennent depuis 2012.




    RépondreSupprimer
  7. Par ailleurs, la tranquillité du truc est encore assurée par les forces de l'ordre, et nos frontières encore gardées par les miliaires. (Merci l'armée et l'Etat français de nous protéger des barbares toujours aux portes, quoi que dans le contexte).

    pardon, mais là, tout de suite, dans le contexte justement, ça me fait rire :


    "depuis le début de la semaine, au moins (..) 23 personnes ont subi des éclats multiples éclats de grenades sur le corps (visage, nuque, torse, jambe, pieds, mains, doigts...) parfois enfoncés de 3 cm dans la chair. Une même personne peut avoir reçu une quinzaine d’éclats. Certaines personnes présentent des signes d’infections suite à ces blessures

    8 personnes avec des hématomes des membres avec des phénomènes de compression dangereux liés à l’utilisation des Lanceurs de balles défensives

    3 personnes avec des atteintes neurologiques (vertiges, céphalées, confusion...) suite aux explosions de grenades.

    1 personne atteinte à l’oeil par un éclat de grenade, 3 autres souffrent de baisses d’audition sévères liées à des explosions de grenades

    Sur les postes de soin et lors des déplacements de l’équipe médic’ sur les lieux de charge, il a été constaté l’utilisation d’armes au potentiel létal :
    - tirs tendus de grenades diverses
    - utilisation de grenades avec des charges explosives massives au contact à hauteur d’homme
    - utilisation massive et continue au niveau d’habitations de gaz à haute concentration toxique : brûlures, nausées, Etc
    - plusieurs témoignages d’utilisation de gaz incapacitants (deshydratation immédiate, diarrhée, vomissements, confusion, possible abattement...) "
    bref...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a donc bcp plus à faire dans un petit village en y installant des commerces, en y faisant des enfants, en restaurant le patrimoine dans une optique d'avenir, ....+++

      C'est ce que font bcp de gens, avec plus ou moins de bonheur, sans bruit, sans rien casser, en étant dans le pour, en proposant un cadre viable à leurs enfants.

      comme tu dis, avec plus ou moins de bonheur..

      comme à la zad en fait! ^^

      pourquoi?

      parce que c'est une super galère de s'installer dans les règles .

      le pos, les plu, les voisins, la mairie, les impôts(3000 balles pour une cabanes à outils? t'es sérieux?)

      alors, comment ça se passe quand on n'a pas fait d'études ou quand on n'a pas eu de foyer pour nous aider à nous installer (ou les deux?)

      surtout qu'une ferme, c'est un demi million le minimum.

      quel môme serait assez dingue pour s'endetter 30 ans pour une ferme?
      et je ne parle pas du coût d'une rénovation de maison à proximité d'un patrimoine;
      essaie de mettre une fenêtre en pvc à coté d'une église, pour voir.

      ou d'ouvrir un commerce sans avoir un chiotte de 5 m carré minimum , ou de petites lumières a 1000 balles qui t'indiquent la sortie de secours ( je tiens un resto de 40 places , pas un stade, connard!)


      alors comment on/ ils / fait/ font ? (je vais finir par y prendre gout^^)

      on fait avec?

      on fait rien?

      ou on tente la zad?


      C'est cette dichotomie pour/anti qui porte le germe du désastre annoncé de NDDL, mauvais karma !

      là, tu m'interpelles.

      mauvais karma, la zad?

      j'ai l'impression de l'inverse quand je vois les 2500 gm , les deux chars d'assauts, l' hélicos, les drones, et leurs milliers de bombes, incapables de déloger une centaine de punk à chiens .

      je pense, ou j'aime à croire, qu' au contraire, cet endroit est protégé, pour ne pas dire sacré.


      L'Etat français l'a très bien compris en proposant d'étudier des projets INDIVIDUELS.
      Les zadistes feraient mieux de prendre l'Etat au mot, et de proposer des projets individuels, mais qui forment un tout.

      j'ai cru comprendre que c'est ce qu'ils avaient essayé de faire, mais qu'ils s'étaient fait niqués...à vérifier..


      La quadrature du cercle en somme.
      Comme toujours, l'alchimie n'est jamais loin.
      à propos d'alchimie, tu parlais de chercher ou trouver la femme quelque part,

      ça m'interpelle, parce que les saddhus en inde m'en parlaient tout le temps et avaient de l'air d'y tenir mais je n'ai jamais vraiment compris à quoi je leur servais vraiment...


      Supprimer
    2. bon, on comprend rien à ce que je raconte.
      j'ai essayé de mettre tof en italique mais ça a foiré.

      c'est compliqué d'essayer de communiquer!


      feuvairte (au fait)

      Supprimer
    3. tu as raison feuvairte .
      Ici c'est le mental à l'envers qui s'autoglorifie.
      Tu as affaire à des gens qui ne sont que des sous-produits du système et obsédés par l'argent.
      Ils sont dans des délires liés à leurs consommations de ....
      La réalité pour eux n'existe pas et donc construire un futur idem.
      Ils passent leur temps à casser sur tout et rien et surtout à parler de ce qu'ils ne connaissent pas.
      Ils font partie du système . Ils déballent leur vie intime comme une gloire ou descendent en flammes les sujets médiatiques pour les prolonger comme une pub.
      Bref feuvairte tu as compris que tout ce qui touche au système ne "comprend rien" et veut faire table rase d'un autre avenir.

      **productivisme-droit-argent-propriété individuelle-conservatisme**

      voilà leur crédo

      Supprimer
    4. pour ceux qui voudrait du vrai , du chaud , de l'actu NDDL sans pipotage

      https://zad.nadir.org/

      Hélas pour vous ce n'est pas trafiqué ni youtubesque comme vous adorez d'habitude....

      Supprimer
    5. Vous les gentils.

      Les autres les méchants.

      Pas de nuance.

      Vive les zadeux.

      A mort les autres cons bourgeois qui n'ont rien compris.

      Ce qui est sûr est que les zadeux font tout pour que l'Etat et le productivisme soient gagnant à la fin. Bande de glands qui foutent la merde. Pendant ce temps, des dizaines de milliers de gens agissent sans tout cramer ni cliver.

      Supprimer
  8. "Par ailleurs, la tranquillité du truc est encore assurée par les forces de l'ordre, et nos frontières encore gardées par les miliaires. (Merci l'armée et l'Etat français de nous protéger des barbares toujours aux portes, quoi que dans le contexte)."

    Ben oui, au global ce sont les forces de l'ordre dans toute la France qui assurent la sécurité.

    Bon, on fout en l'air l'état. Qui pour empêcher Gengis Khan de débouler de l'est ou d'autres du sud qui n'attendent que ça ?

    Ou une ratonnade des pro aéroports ?

    Remember la chute de l'Empire romain.

    Donc, t'as pas besoin de l'Etat dans la ZAD, mais t'en a besoin partout ailleurs.

    C'est là que les fils se touchent.

    Et donc, de la TVA pour payer tout ça, et donc de la conso de masse des "beaufs" conchiés par les zadistes, mais dont ils ne peuvent se passer.

    Au moins pour payer les routes sur lesquelles ils roulent.

    Y partent pas en vacances en avion les zadistes ? En train ?

    Louis Philippe avait réintroduit la corvée. Sous son règne, LES FRANCAIS, le dimanche, ont construit la totalité du réseau des chemins vicinaux et routes secondaires.

    Des millions de petites mains à bâtir un pays.

    C'est ce paradoxe que j'ai pointé.

    Sur le reste, on est d'accord quoi que je laisse penser. Mais je montre toujours les limites de ces projets utopistes qui finissent toujours en eau de boudin ou en dictature (communiste).

    L'utopie coûte cher, très cher.

    Je le redis, le Graal, c'est l'énergie abondante et peu chère.

    Là t'es libre, tu fais ce que tu veux.

    "à propos d'alchimie, tu parlais de chercher ou trouver la femme quelque part, ça m'interpelle, parce que les saddhus en inde m'en parlaient tout le temps et avaient de l'air d'y tenir mais je n'ai jamais vraiment compris à quoi je leur servais vraiment..."

    :):):)

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non non le graal ce n'est pas l'énergie gratuite. Avec la mentalité de consommateurs de notre société ce serait un désastre.
      Tout le système s'effondrerait.
      Notre vie fonctionne grâce à l'action de chacun.
      Tu enlèves le besoin de payer et plus personne ne voudra faire un travail.
      Donc on passe à un système où il faut changer le mental en premier.
      C'est précisément ce que les zadistes essayent de nous faire comprendre.

      Supprimer
    2. J'ai déjà dit ça : le bipède n'est pas prêt pour l'énergie libre.

      J'ai bien précisé : abondante et peu coûteuse, pas gratuite !

      Donc astucieuse !

      Je pèse chacun de mes mots qui ont un sens !

      La langue et le vocabulaire sont nos seuls biens sur le net.

      Merci de respecter le sens des mots et des phrases.

      Tof

      Supprimer
  9. "Sur le reste, on est d'accord quoi que je laisse penser. Mais je montre toujours les limites de ces projets utopistes qui finissent toujours en eau de boudin ou en dictature (communiste).

    L'utopie coûte cher, très cher."

    Je suis d'accord avec toi sur ce point Tof, ça ne rate jamais les associations de cr*sseux. Ça va dans le mur systématiquement et je l'ai connu moi-même fut un temps.

    Pour autant, le système est bien merdique. Pas besoin de développer.

    Comme je l'ai dit dans plusieurs com' ici :

    RIEN N'EMPÊCHE PERSONNE DE CRÉER UN PROJET ALTERNATIF EN FRANCE !

    Déjà si on le crée en opposition à l’État ou à ma grand-mère c'est mort !

    Notre système pue mais il permet plein de choses !

    Et des milliers de gens le font.

    Les zadistes combattent l'Etat françois. Les black-blocks sorosiens viennent les aider. La boucle est bouclée.

    Pendant ce temps. Dans de petits villages heureux d'être oubliés, des commerces rouvrent, des gens viennent s'installer et vivre et des paysans aussi pour subvenir à leurs besoins. Sans CRS. Sans gaz lacrymaux. Juste en restant discret vis à vis de la bête. Et la bête s'en fout voire même elle lâche un os...

    Seriously !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. donne -moi le nom des villages oû des commerces rouvrent?
      C'est nous et nos bagnoles + le e-commerce qui tuons le petit commerce.
      Le pognon, toujours le pognon c'est le nerf de la guerre de cette société de conso.
      J'en connais des gros malins qui font 30 bornes pour acheter des bricoles au lieu de payer un peu plus cher sur place , là où ils sont.
      Notre système est dans notre tête , et c'est nous qui l'entretenons.

      Supprimer
    2. T'es pénible.

      Je ne te donnerai pas le nom du village où j'ai ma terre mais les commerces ne ferment pas et de nouveaux ont ouvert ou se sont modernisés. Il ne manque plus que la réouverture du café dont le local vient d'être racheté dernièrement.

      Évidemment comme partout ailleurs c'est difficile. Certains vont en ville pour survivre et d'autres quittent la ville pour survivre.

      Mais j'oubliais. Tu sais tout. Et on a l'obligation de boire tes saintes paroles. Tu viens d'atteindre tes limites niveau blabla.

      Supprimer
    3. non rien ne marche! Quand le village finance un local et cherche un boulanger , un épicier ou autre ça se termine au bout 6 mois à 1 an. L'artisan ou commerçant plie les gaules.
      Idem pour le médecin dont on a financé le local + prime . On a eu une Roumaine qui est repartie au bout d'un an parce que c'était "trop fatiguant"!!!!
      C'est la mentalité des gens qui pose problème. Ils demandent un service mais ne font rien pour le pérenniser . Chaque jour en mairie on a des demandes qui sont du domaine de la consommation. C'est volatile et les personnes ne sont pas fiables.
      Les regroupent de communes vont effacer ce lien avec les administrés mais ils ne s'en rendront pas compte.
      Tout l'état disparaît sur le terrain.

      Supprimer
  10. Déclaration :

    Christophe aime Feuvairte.

    Electroniquement parlant.

    Quoi que.

    :)

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Feuvairte est devenue Feurouge de confusion

      1ère fois par l'électro !

      quoi que ...le mélange des genres est stérile

      Supprimer
  11. bonjour tof, et tout le monde,


    je partage l'idée de faire revivre les bleds de campagne, mais comment on fait quand on a pas les moyens?

    ou, quand on a les sous pour un terrain, mais pas pour la maison, et quand la mairie refuse les yourtes ou autres caravanes?

    ou, quand on a les sous pour une ruine, mais pas les sous pour la rénover au gout du POS?

    et je ne parle pas d'ouvrir un commerce ! (je sais de quoi, je parle j'ai tenu un resto)

    suivre des formations bidons (payant), créer une société (payant), prendre un expert comptable (super payant!) mettre les bâtiments aux normes ( payant), installer toute sorte de logiciels (payant) etc...

    c'est une vraie galère, et je peux comprendre qu'on veuille se simplifier la vie en s'installant à la zad.


    après, je suis complétement d'accord avec toi quand aux limites des projets utopistes, pour les avoir, personnellement ,mille fois atteintes!

    (j'en ai vite eu marre de bosser à la place de glandus pétris de convictions et de moral à deux francs, finissant toujours par reproduire, à leur échelle, le pire de la société).

    mais bon, ce n'est pas parce que tout a foiré jusqu'à maintenant, que rien ne marchera jamais.

    à part ça, merci pour ton message de 13h! ça fait plaisir à lire et c'est une belle façon de commencer une journée.
    moi aussi, à propos^^

    bonne journée tout le monde!
    feuvairte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déclaration (bis):

      moi aussi aime Feuvairte.


      bises


      Feuorange

      Supprimer
    2. les bleds de campagne n'ont de sens que lorsqu'il y a une vraie communauté d'intérêts.
      Redonner du sens au quotidien est un challenge quand le système s'y oppose.
      Le système pose des barrières financières et administratives parce que l'argent et les emplois salariés sont les deux points non négociables de l'esprit 2018.
      Quand on veut monter sa petite entreprise on doit entrer en "guerre" contre tout.
      Sarko avait lancé le système de l'autoentreprise pour débloquer la créativité et la création d'entreprises. Mais le système "collectif" et les lobbys se sont empressés de l'étouffer avec des charges qui ont tout plombé.
      Il ne reste plus que le principe des communautés pour vivre sans ce stress de l'argent roi et des contraintes administratives. Mais il faut accepter de vivre dans la simplicité , ce qui n'est pas très à la mode.
      Même les village type village éco citoyen se prennent des gamelles car les participants ne tiennent pas sur la durée face aux charges et aux contraintes.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.