samedi 28 avril 2018

Justice sous cape.

Magistrats encagoulés pour leur sécurité..... les témoins et les plaignants aussi ?


Voilà, voilà, on avance...


6 commentaires:

  1. Au moyen-âge, c'était le bourreau qui portait la cagoule, on n'arrêtes pas l'progrès (enfin... en France, au moyen-âge, dans l'empire byzantin l'empereur Alexis Comnène avait abolit les tortures et la peine capitale).

    RépondreSupprimer
  2. L'anonymat peut permettre aux juges de ne plus craindre les représailles. Donc, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
  3. Des représailles, vous en connaissez beaucoup? Les principales victimes à ce jour sont des avocats et pas forcément pour des affaires graves.

    Le juge administratif a peu de contact avec le justiciable car c'est une procédure écrite avec une seule audience d'observations et souvent entérinement des conclusions du rapporteur.

    Le juge pénal peut être confronté à des menaces à la barre (surtout vrai en cour d'assises contre les avocats généraux), il faut renforcer la police des audiences. Les noms des juges et greffiers, outre la signature, sont nécessaires et indispensables pour vérifier la régularité des décisions. Eux aussi sont faillibles.

    Si nos juges rendent des décisions justes et ne font pas peser injustement la balance en faveur de puissants, ils n'ont aucune crainte à avoir.

    RépondreSupprimer
  4. L'anonymat qui leur permettra de faire toutes les saloperies imaginables sans crainte de représailles ?

    http://echelledejacob.blogspot.fr/2018/04/alfie-evans-la-derive-totalitaire-dun.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. SUITE ET FIN.

      http://www.medias-presse.info/le-petit-alfie-evans-est-mort-assassine-par-la-culture-de-mort/91007/

      Supprimer
  5. Qu'ils mettent leur putain de nom quand ils prononcent une sentence.

    Dieu ne mettra pas de cagoule pour vous.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.