dimanche 29 avril 2018

Immobilier, la spoliation par les taxes.

80% des occupants seront exonérés de la taxe d’habitation ? 

Donc, pour pallier le « manque à gagner » on ... va augmenter les taxes foncières. Hop hop hop !

Vous vous souvenez du « tous propriétaires » ? On passe au « tous locataires ».



Il y a une grande spoliation en marche pour une grosse concentration du Kapital immobilier dans les mains des « institutionnels » fonciers, banques et fonds de pensions.

Si on ajoute les taxes « écologiques » pour des bâtiments non rénovés énergétiquement... ou qu’on ôte le coût des travaux ou des taxes sur des retraites de 800 euros, la mort en Ephad s'avère nécessaire pour ne pas mourir de faim...l’euthanasie sociale faute d’euros 

A part ça, le prix moyen de l’immobilier va encore baisser dans certaines zones... tout sera racheté par les mêmes à vil prix.. bref, comme prévu...

Attention propriétaires bailleurs... les locataires ont moins d’argent disponible, comme vous...jdcjdr... mais la « Belle Époque » est finie et ce, où que soient implantés vos biens...

La « crise » ce sont des réactions en chaînes... 
—————

Source 1,   Source 2

les maires pourraient-ils lever d’autres impôts ? 

... oui. Ils ont d’ailleurs déjà commencé à préparer le terrain, en fabriquant de toutes pièces de nouveaux prélèvements. A commencer par la fameuse taxe sur les inondations (bizarrement appelée Gemapi), que plus de 200 communautés de communes ont instaurée cette année. Elle n’est pour l’instant pas très élevée (elle ne dépasse pas souvent quelques euros par habitant), mais ce n’est sans doute qu’un début, car le plafond est fixé à 40 euros. 
Autre idée de génie de nos élus locaux, la taxe sur les abris de jardin, qui s’applique en réalité à toutes les opérations d’aménagement ou de construction nécessitant une autorisation d’urbanisme depuis 2012 : elle a encore augmenté cette année de 3%, et on peut être sûr que ce n’est pas la dernière fois. Et que dire de la surtaxe sur les résidences secondaires, une sorte de super-taxe d’habitation, apparue dans la capitale en 2015 avec un taux de 20%, et adoptée par une centaine de communes touristiques ! Depuis que Paris a obtenu, fin 2016, qu’elle puisse grimper à 60%, elle a été portée à 40% à Saint-Jean-de-Luz, 60% à Saint- Nazaire ou Nice et elle devrait atteindre 50% l’an prochain à Bordeaux. 
Mais le plus douloureux à venir se joue probablement du côté de la taxe foncière. La métropole Nice Côte d’Azur vient d’ailleurs tout juste d’annoncer une hausse comprise entre 13 et 17% selon les communes. 
Et il y a pire : à Bouzonville (Moselle) par exemple, suite à la fusion avec l’agglomération de Sierck-les-Bains, les propriétaires ont vu la part intercommunale de la leur flamber cette année de plus de… 460%
Au final, les grands perdants de la réforme seront les propriétaires ! 

17 commentaires:

  1. HS / Kla.tv - site média indépendant intéressant en plusieurs langues pour info :

    https://www.kla.tv/9892

    RépondreSupprimer
  2. Donc nous les proprios, on va payer les 22 milliards manquant de la taxe d'habitation.

    Donc nous les proprios, on va contribuer exclusivement au financement des dépenses sociales et scolaires, à celui des équipements sportifs et culturels ainsi qu'à l’entretien de la voirie et autres joyeusetés.

    Moi je vous dis que tout ça va très mal finir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Voilà voilà...

      Supprimer
    2. C'est l'inverse d'une prime à la réussite. C'est l'incitation à ne rien faire et parasiter... on ne va pas aller loin comme ça !

      Supprimer
    3. Enfin les rigollots se réveille vous n'êtes là que pour payer et rien d'autre, vos plaintes sur les étrangers l'état n'en à que faire.

      Paie pour que je puisse dormir tranquille, le contribuable ne sert qu'à payer les plus riches et les plus pauvres, nous vous remercions bande de râleur soumis.

      Supprimer
    4. râleur soumis? Tu parles de toi !
      Le problème ce ne sont pas seulement les taxes.
      Le vrai problème ce sont les emprunts.
      Celui qui n'a aucun remboursement en cours peu s'estimer heureux.
      La vraie crise sera quand les banques en faillites vont demander les remboursements sur le champ. Si en 8 jours les dettes ne sont pas réglées...il y aura saisie du ou des biens concernés. En 2008 les USA ont inauguré la méthode à grande échelle. La prochaine vague sera pour toutes les grandes banques ici comme ailleurs.
      Ce seront toutes les couches de la société qui seront impactées. Les frimeurs auront leur grosse bagnole qui disparaîtra. Les gens besogneux classiques seront dans la rue et dépossédés de ce qu'ils croyaient leur maison.
      Les taxes sont le petit plus du système pour torturer à petit feu .

      Supprimer
    5. Tiens, je croyais que le troll de Bron travaillait et gagnait bien sa vie. En fait, il n'est qu'un parasite, qui aurait pu l'imaginer ?

      Supprimer
    6. C'était l'année dernière aujourd'hui je gratte.

      Allez bosser pour moi merci, je suis en plein repos jusqu'à Septembre.

      Sinon il y a toujours un magot au bled au cas où, ne vous inquiétez pas Le Troll ne sera jamais perdu.

      PS: je fais plus d'économie au frais de l'État que quand je travaillais.

      Il n'y a que 400 € de différence entre une retraite normal de 1200 €et une aide d'État à 800 €.

      Il y a les couillons qui préfèrent bosser 40 ans pour toucher 400 € de plus.

      Avec mes 20 ans de travail plus 20 ans de grattage je devrais tomber à 1000 € malynx le lynx, grattage en France plus sécurité au bled si c'est pas la belle vie ça.

      Allez continuer de raler on fait tous la grasse mat' demain c'est le 1er mai c'est férié.

      Supprimer
    7. En somme vous serez toujours les couillonner de l'histoire

      Supprimer
    8. l'aide 800€ c'est comme dab en rajoutant l'APL etc...
      La retraite normale à 1200 tu peux te toucher! Elle n'existe pas . Mon ancien concierge touche 2300 et l'ancienne femme de ménage sur mon palier est à 800! Les glandus ou temps partiels ou rescapés de périodes en pointillés vont se colter des 450 à 500 de retraite à 70 ans.
      Ton pactole au bled va te servir pour sauver la mise.

      Supprimer
    9. Calmos ma vie professionnelle n'est pas encore fini, je suis loin d'être un tocard dans la vie réelle, j'ai toujours choisi mes entreprises et aucune ne m'a imposé quelque chose que je ne voulais pas.

      Contrairement à beaucoup j'ai toujours démissionner dans ma vie et j'ai rarement eu droit au chômage donc je n'ai pas de leçon à recevoir.

      Supprimer
    10. alors là! Respect !
      J'ai fait pareil toute ma vie professionnelle.
      Au passage à la retraite , au moment du calcul les pros qui te biffent les cases pour te caler dedans ...eh ben ils en bavaient! Grosso modo 200 jobs dans ma vie professionnelle dont plusieurs en simultané. Là c'était grattage de tête et questions avec la lampe dans la gueule: Avouez! c'est pas possible! J'ai à un moment eu 2 jobs salarié ie 30+30h/semaine tout en étant indépendant dans une autre activité. Donc la stasi du calcul retraite m'a flingué arbitrairement les 2/3 des droits ouverts pendant ce moment!
      Normalement avec les textes des droits du XXè siècle j'avais plus de 15 trimestres de bonus . Mais les gros malins des finances des fonds de tiroir on décrété un jour que les trimestres étant limité à 4 dans une année les gros bosseurs s'aligneront sur les glandus. Total tu as cotisé pour rien. Ou plutôt si ! Tu as cotisé pour les autres.
      Bref de flingage en raccourcis tu as intérêt à mettre tes gains (si tu en as) dans un système perso. Le mieux est dans des revenus immobiliers délocalisés.
      Petit détail supplémentaire : j'ai un poto qui a eu plusieurs périodes chomdu qui a perdu beaucoup à la retraite car ils ne comptaient que 2 trimestres par an sur ces périodes.

      Supprimer
    11. Tu n'as pas compris que l'état fait toujours tout pour ramener les choses au minimum.

      Au pire des cas j'irai vivre dans les bois, sinon la corde est une bonne retraite aussi

      Supprimer
  3. J'ai lu les propos du maire de St Nazaire qui explique que les résidences secondaires bloquent l'immobilier pour les habitants. Donc ceci explique cela. Mais qui veut vraiment aller habiter dans une ville comme St Nazaire?
    Les abris de jardin sont taxables d'une façon outrancière mais au libre choix des municipalités.
    Le choix de vivre dans une ville va maintenant avoir de des variables plus compliquées que le prix de m2 !
    Sans compter le prix des PV .....
    Le vrai dilemme du foncier va être de savoir s'il est toujours valable d'investir dans du locatif. Surtout avec la CSG qui prend de plus en plus lourd.

    RépondreSupprimer
  4. les taxes sur des retraites de 800€ je peux en parler.
    j'ai 3 résultats dans ma famille: une retraite 1000e a perdu 15€ cette année, une de 800€ a perdu 11€, et enfin une de 450€ a perdu 5€ . Ces chiffres sont simplement la CSG nouvelle formule.
    Avec les 5€ supprimés des APL ....voilà ce que les "riens" donnent aux voyous qui on pris le pays en otage.
    Merci qui ?
    Voir le film "merci patron" ou bien la chanson des Charlots.

    RépondreSupprimer
  5. Regarder du côté de l'agenda 21 devenu agenda 30; objectifs de mise en place d'un totalitarisme bolchévique planétaire sous prétexte de développement durable; ils veulent mettre fin à la propriété privée ce qui passe par des surtaxations et des prêts à des taux prohibitifs outre une augmentation du coût du marché immobilier pour rendre impossible l'accès à la propriété. http://bistrobarblog.over-blog.com/article-l-agenda-21-vous-connaissez-123701300.html

    RépondreSupprimer
  6. Moi, je suis favorable à la fin de la propriété privée. Et pourtant, je suis un 'petit'.
    En tant que spéléologue, c'est gonflant de devoir quémander à un proprio l'accès à un massif ou une cavité. Il s'agit du principal frein aux explorations
    En tant que constructeur de remontées mécaniques, les coûts explosent en raison de considérations foncières. En 1958, un conflit entre proprios a entraîné un surcoût de 150% pour la conception d'une télécabine à virage en ligne, dont le seul pylône du virage a représenté 30% du cout de la télécabine (Grottes de Bétharram). En 2015 (Autriche), refus d'un proprio de céder une parcelle de 80 m * 20. Résultat: un pylône de ligne supplémentaire (1,350 millions d'euros supplémentaires, une ligne de téléphérique à recalculer complètement)
    Et pour les héritages, c'est le merdier intégral si on a plus d'un enfant. Dans la plupart des cas, il faudra revendre pour faire le partage.
    On dira: Les valeurs sont volatiles. Je vous sors: 'Il vaut mieux acheter de l'or. Une maison peut s'effondrer ou brûler. De plus, même si vous faites construire, au bout de 25 ans, plus rien n'est aux normes, il faut faire des travaux. En clair, vous avez de l'ancien'

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.