vendredi 30 mars 2018

La France offre 36 millions de $ au Burkina Faso.



Le Burkina Faso bénéficiera d’un financement de 19,65 milliards FCFA (36 millions $) de la part de la France, pour la réalisation de projets socio-économiques, à la faveur de quatre accords conclus, ce mercredi, à Ouagadougou.
Selon les informations relayées par Xinhua, deux tiers du montant alloué (environ 24 millions $), seront décaissés à titre de subventions. Ils devraient permettre de financer des projets dans les domaines de l’agriculture, de la gestion des ressources naturelles et de la sécurité alimentaire, essentiellement. 
Quant au tiers restant (environ 12 millions $, sous forme de prêt concessionnel), il servira à la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), adopté par le gouvernement pour lutter contre la pauvreté, dans le pays.
Rappelons qu’en 2017, le pays des hommes intègres avait déjà bénéficié d’un financement de 131 milliards FCFA (246,1 millions $), au titre de financement du PNDES dont le budget était estimé à environ 28 milliards $, en 2016. Source
Moutiou Adjibi Nourou (stagiaire)


5 commentaires:

  1. On sent bien à la photo sélectionnée, qu'il faudra bien un jour financer le dernier étage d'une tour Eiffel éléphant blanc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décès nuit du 5 au 6 avril, de l'ancien ambassadeur français au Burkina Faso de 2010 à 2013, ancien général de la légion étrangère, à l'age de 65 ans (on ne compte pas ton 19 de note...1 2 3...9 car né un mois de septembre)......Emmanuel BETH

      L'armée = chaîne de commandement...et la lettre hébraïque BETH est seconde...d'Emmanuel qui alors Aleph est le président ; au minimum un nouveau gouvernement en septembre






      Supprimer
  2. La bonne question serait plutôt de savoir qu'est ce que nous ne finançons pas ?

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.