dimanche 11 mars 2018

France : les stigmates d’un pays sous-développé.




(CHU de Clermont-Ferrand).



56.000
C'est le nombre annuel de passages aux urgences de Clermont. Il était de 38.000 en 1999, lors de l’inauguration du nouveau bâtiment. Il était de 28.000 en 1991.

« En trente ans, le passage aux urgences a été multiplié par deux. Les locaux ne sont plus adaptés à l’activité. 

Faute de box de consultation, ils nous arrivent fréquemment de déshabiller et d’examiner les patients dans les couloirs. 
C’est délirant et dramatique. Nous avons parfois tellement de monde en attente que nous sommes obligés de faire rentrer les accompagnants pour calmer les patients délaissés dans les couloirs. Un vrai foutoir en période de pic épidémique et des conditions d’accueil et de soins indignes. C’est irréel.

Tout aussi dramatique :  Les personnes âgées qui parfois décèdent sur les brancards faute de lit d'hospitalisation, dans un couloir. »

Source


11 commentaires:

  1. En effet, il suffit d'aller aux urgences, pour une vraie urgence, pour constater que la salle d'attente est pleine de populations (toujours les mêmes malheureusement) qui viennent aux urgences sans aucune raison. Un enfant français légèrement fiévreux va voir le médecin ou pas, un maghrébin va systématiquement aux urgences. Tant qu'on acceptera...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureux, il ne faut pas dire la vérité, tu vas te faire tomber dessus. Il ne faut surtout pas dire pourquoi la France se tiers-mondise ! M'enfin !

      Supprimer
    2. on voit que tu n'as pas essayer d'appeler un médecin pour venir chez toi.
      La France est comme tous les pays.
      La population est infantilisée dans ses moindre désirs. Avoir tout tout de suite, maximum d'assurances et protections en tous genres ...et paradoxe ...plus personne ne veut faire ces métiers de dévouement.
      Notre système basé sur la protection sociale est un système qui garde le peuple comme des gamins.
      Il faut sortir de ce modèle. On y gagnera sur tous les plans (économiques et même problèmes migratoires).
      La France n'est pas un pays sous-développé , bien au contraire. Mais notre savoir faire est tournée en dérision quand il n'y a plus personne qui veut se retrousser les manches.
      Tout le monde veut des "droits" sans rien faire. C'est une vraie sclérose morale.

      Qui parmi ceux qui lisent ce blog n'a pas de dossier médical?
      A mon avis aucun !!
      Sauf moi....aucun vaccin , aucun médecin traitant malgré une vie et un travail physique .
      A chacun de se regarder en face et de savoir si utiliser le système oblige à se rendre malade?

      Supprimer
    3. Arrête de te croire le seul à faire quelque-chose et à avoir un cerveau 11:21. T'es lourd, toujours à juger les commentaires des autres et à te croire supérieur.

      Sinon, enlève ta perruque Wauquiez, on t'a reconnu ! Tu es clairement libéral et l'immigration est totalement liée à ça. Le mal, l'ennemi, la source de tous nos tourments est le libéralisme. Garde-le pour toi tout seul dans ton coin. ;)

      Supprimer
    4. encore un bledard qui se la pète!

      Supprimer
    5. le problème des urgences est un choix de santé publique. Les responsables politiques ne sont pas pressés de le régler.C'est devenu une gare de triage du niveau bobologie alors qu'à une époque assez récente les médecins faisaient ce travail.

      Supprimer
  2. Ils sont hors sol les mecs la haut ?
    Il n'y a pas de papier cul dans les chiottes crasses des écoles françaises mais on a 1 milliard d'€ (mille millions) à distribuer à tous les guignols de la planète.

    http://www.europe1.fr/international/la-france-va-mieux-promouvoir-le-solaire-dans-les-pays-emergents-3596210

    RépondreSupprimer
  3. C'est la différence entre le privé et le public.
    Les bénefs pour le privé , les dettes et les pertes pour la société.
    Même le fonctionnaire de base comprend le principe. Il a 2 parties dans le cerveau. Les avantages de la fonction et en parallèle les petits trucs au black .
    Il n'y a que les simples d'esprit qui ne connaissent pas le fonctionnement de l'argent (et encore!)

    RépondreSupprimer
  4. Normal. Comme là-bas ! Ce sont les habitants qui font un pays. A nous de savoir qui peut habiter chez nous.

    https://www.google.fr/search?q=hopitaux+algerie+bienvenue+en+enfer&client=firefox-b-ab&dcr=0&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwj4r8zopebZAhVR6KQKHe16AdgQ_AUICygC&biw=939&bih=580

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exacte chacun son truc.
      Mais le chef d'orchestre pour la merde actuelle ne se calme pas! Et c'est surtout ça le vrai problème.

      Supprimer
  5. Faits récents : la situation se dégrade actuellement faute de moyens et de personnel compétent notamment chez les médecins urgentistes (alors qu'on soumet les étudiants français au numerus clausus en important des médecins mal formés à l'étranger; c'est une incohérence)

    https://www.francetvinfo.fr/sante/hopital/urgences-de-reims-une-femme-agee-decede-apres-deux-heures-et-demi-d-attente_2648550.html
    Yvette Mendel, 73 ans, est morte dans le hall des urgences de Reims (Marne) sans jamais avoir vu de médecin. Mardi, c'est une ambulance du SAMU qui vient la chercher à sa maison de retraite. Quand elle arrive aux urgences, son fils est là. Étendue sur un brancard, la vieille dame a les jambes violacées. "Jamais je n'aurais pu imaginer qu'elle ne voit personne jusqu'à 18h40, heure de son décès", s'indigne Marc Mendel, le fils de la victime. Yvette Mendel attend deux heures et demi sur son brancard sans voir de personnel médical. 

    http://www.sudouest.fr/2018/03/11/une-jeune-femme-de-19-ans-morte-d-une-otite-malgre-deux-visites-aux-urgences-4269774-4696.php
    Leana Bonilla Cruz, étudiante nicaraguayenne en échange à l’université de Lyon est décédée le 23 février d’une otite qui a dégénéré en abcès cérébral,  révèle le quotidien Le Progrès.Transportée deux jours plus tôt par les pompiers dans un état critique à l’hôpital Edouard Herriot, la jeune femme était en état de mort cérébrale. Son abcès a provoqué une hypertension intracrânienne et conduit à son décès. Carolina Cruz, sa mère, dénonce une "erreur médicale" et porte plainte contre l’hôpital pour "homicide involontaire". (elle s'est déplacée deux fois aux urgences avec des maux de tête épouvantables et des vomissements; on lui a prescrit des antalgiques et on l'a renvoyée chez elle; c'était une otite avec complications et l'abcès a atteint le cerveau)

    http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/marseille-des-parents-contraints-de-traverser-l-hopital-avec-leur-bebe-mort-dans-les-bras-7792558314
    Marine et Julien ont été contraints de traverser l'hôpital de La Timone, à Marseille, avec leur bébé mort dans leurs bras, aucun couffin n'étant disponible pour le transporter. En arrivant devant la chambre mortuaire, ils ont trouvé porte close.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.