mardi 27 février 2018

Un point commentaires.

Si les commentaires ne sont pas plus polis et ne permettent pas de discussion dans le respect mutuel sachez que, dans ces conditions, je n’ai plus envie de partager quoi que ce soit.

Je suis ahurie, c’est le mot, quand je lis certains commentaires vides de sens mais pleins d’injures et de grossièretés d’une bêtise crasse.

Si c’est tout ce que vous avez à communiquer, allez ailleurs ! Fermer les commentaires, pour moi c’est trahir la liberté d’expression. Or, en lieu et place de la liberté, c’est le vide scatologique.

Ce blog vous appartient autant qu’à moi. Si vous n’en voulez pas, laissez-le !