lundi 5 février 2018

Magie : transformer l’énergie en monnaie.

Et inversement ? Non. Transformer l’offre énergétique en monnaie virtuelle
Faut pas rêver, non plus ! Hein ! 

C’est de la pure Alchimie ! De l’alchimie des riches pour davantage de concentration du kapital.

Et de la pure escroquerie ....cachée derrière de jolis mots écrits pour que 98% des gens n’y comprennent rien. ..

...ça masque simplement le fait que ni le réseau de distribution, ni la production mondiale ne sont plus adaptés à la taille de la population mondiale. 
—————-
......il est plus facile d’intégrer des technologies numériques que de repenser le réseau. Et en ce sens, la blockchain a trouvé de nombreuses utilités dans ce réseau devenant distribué et bidirectionnel. De plus en plus de projets naissent, et les groupes industriels comme Digital Trade Chain d’IBM et de recherche comme l’IRT SystemX s’accordent afin de trouver les applications possibles. Des personnalités comme Pierre Paperon (Observatoire des Blockchains) ou André Joffre(Tecsol) sont des ambassadeurs de cette technologie dans le monde de l’énergie, et brisent les préjugés dus au Bitcoin. Source de l’arnaque et plus


(C’est clair, non ?)


La blockchain est surtout connue pour la sécurisation des transactions sans tiers de confiance. L’échange pair-à-pair est possible sans passer par un intermédiaire. Des écoquartiers comme le célèbre quartier de Brooklyn Microgrid favorisent le partage rémunéré d’énergie entre des voisins d’un même quartier. En Europe, Grid Singularity propose des formules pour le partage et l’autoconsommation énergétique.
La blockchain est aussi utile pour se constituer un « portefeuille » énergétique. Cette blockchain peut être publique – n’importe qui peut s’inscrire ; privée – l’écriture et la lecture sont des droits à établir ; ou gérer par un consortium – typiquement un écoquartier.
La Sunchain du bureau d’étude Tecsol garde notre surproduction sous forme de cryptomonnaie. Cette dernière est alors convertissable en énergie, quelle que soit votre position. Il est alors possible de recharger sa voiture électrique à Paris « à partir » de l’énergie que vous produisez à Marseille.
Du côté international, les SolarCoins se veulent une monnaie de conversion de l’énergie solaire. Il est alors possible d’acheter ou de vendre son énergie via cette blockchain. Cette cryptomonnaie se veut communautaire, seule une entreprise, ekWateur, l’exploite dans ses offres. Fonctionnement par preuve de travail, il n’est pas obligatoire de posséder des panneaux photovoltaïques pour utiliser la monnaie.


Les smart contracts sont des contrats automatisés via la blockchain. Des projets pilotes, comprenant des grands groupes comme EDF (OslO2Rome avec Corri-Door), Bouygues et Microsoft avec Lyon Confluence ou encore Total avec Greenflex. Dans ces projets, la blockchain a plusieurs rôles dont celui de gérer la mobilité électrique et d’agréger les producteurs sous forme de centrales virtuelles.
La mobilité électrique est en développement. Que ce soit collectif ou individuel, le véhicule électrique a sa part à jouer en termes de stockage et de gestion de la demande au sein du réseau électrique.
Ainsi la prochaine étape de la blockchain dans le monde énergétique est de s’affranchir de l’agrégateur dans l’autoconsommation collective. Il est nécessaire de produire une grande quantité d’énergie constante pour participer au marché de l’énergie.
La constitution d’un partenariat, automatisée par les smart contracts, permettraient aux particuliers de bénéficier d’un prix de l’électricité dynamique ou de choisir son producteur en fonction du marché comme pour la blockchain Electron.



2 commentaires:

  1. Pour lutter contre nos saigneurs, il va falloir s'unir. C'est ce que propose Maximus qui a créé la Fédération Mondiale des Insurgés. C'est la 1ère fois qu'un dissident propose une action concrète, sans violence, en s'unissant tous.
    L'adhésion pour un an est de 5 euros ou gratuite si vous ne pouvez pas.
    Et si notre union était la solution à ce système qui nous oppresse ? Pour ma part je pense qu'évidemment. Nous devons reprendre le pouvoir.

    Je vous invite vraiment à aller voir les vidéos sur youtube :

    https://www.youtube.com/user/novoscomos/videos

    Je ne vais pas m'étendre sur la force de ce système si nous sommes suffisamment nombreux ! Les plus intelligents comprendront.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr qu'il faudrait s'unir. Mais le système nous divise sans relâche et, lui, utilise la violence sans verser une larme. Ils tireront sur la foule et déclareront les dissidents "terrorisses" sans que cela ne les empêchent de dormir la nuit...

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.