jeudi 25 janvier 2018

Paris, Lagos, Rio, vivre ensemble et bidon-villes

Paris est une des villes les plus denses d’Europe et produit donc des déchets. On doit se poser les questions de la production et la gestion de ces déchets. Mais aussi du seuil de tolérance en ce qui concerne les usagers eux-mêmes et les normes de l’espace public. Pour certains, des traces sont des signes de désordre. Il y a une évolution récente.

Il y a 10 ans, la question se posait autrement. Et la solution pour les uns n’est pas celle des autres. Il y a un problème global sur Paris avec la question de l’entretien de l’espace. Nettoyer, c’est évacuer un certain nombre d’objets au dehors. Quand on a des quartiers envahit par des déchets, c’est souvent un signe. Dans les quartiers débordés, les services de la mairie de Paris ne peuvent pas faire grand-chose. C’est un effet de la densité. Il y a aussi un problème de cohabitation. Les questions de saleté peuvent être révélatrices d’une difficulté de vivre ensemble.
Dans des quartiers, on parle de saleté car des gens utilisent l’espace public comme un lieu de socialisation et créent du bruit.
...cela passe par la politique. Sur le quartier de la Goutte-d’Or (XVIIIe arrondissement), il y a des services de voiries qui sont pointés du doigt par les habitants. Mais ils font un travail énorme. Le problème, c’est qu’on demande au service de voiries de régler des problèmes qui ne sont pas de leur ressort. On va leur demander de nettoyer des « bidonvilles ». Il y a un problème politique en amont. Il faut trouver une solution sociale et économique pour mettre en place une politique d’hospitalité.
Les étrangers qui vivent à Paris, les touristes japonais sont choqués de l’état de Paris.


Exempté de taxes d’ordures ménagères.


17 commentaires:

  1. C'était la ville lumière, maintenant c'est la ville poubelle. C'est l'évolution, ou la mondialisation passe, l'intelligence trépasse.

    RépondreSupprimer
  2. Il n'y a pas de vivre ensemble. Pour vivre dans le 93, je le constate tous les jours. Mon immeuble a été construit dans les années 80 et il était occupé à l'origine par des français. Tout était entretenu, impeccable, les parties communes respectées. Plus les années passent, plus les occupants d'origine s'en vont et pire c'est. On pense à condamner les vide-ordures car ils deviennent insalubres, les terrasses ne sont pas entretenues et se transforment en piscine dès qu'il pleut, certains pissent dans les escaliers, chient dans les jardinières, jettent leur mégots par la fenêtre, etc. etc. En quelques années, mon appart a perdu 40% de sa valeur.
    Le monsieur qui est le président de la copropriété depuis le début, n'en peut plus. Pourtant il fait tout pour que l'immeuble ne sombre pas. Il a aujourd'hui près de 70 ans. Le jour où il arrêtera, l'immeuble sera mort. Comme la France quoi.

    RépondreSupprimer
  3. Vous ne faite pas le tri à Paris ?
    Même dans mon village de 400 âmes, on fait le tri du verre, plastique, cartons, papiers, etc.
    Les éboueurs ne prennent pas ces encombrants. Si par exemple, ils entendent du verre dans votre poubelle, ils la repose. Ou si vous avez une poubelle légère par rapport à son volume, il ne la prenne pas non plus.
    Au village, nous avons plusieurs PAV (point d'apport volontaire). Et 1 fois par mois, je vais à la déchèterie au village à côté pour le textile, les matériaux ou autres.
    Pour les meubles, machines à laver ou autres, on les dépose à Emmaus ou bien ils viennent directement chez nous en s'inscrivant sur une liste à la mairie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La densité de population à Paris varie entre 30000 et 45000 habitant/km, sans compter les touristes et autres gens qui y travaillent sans y habiter.
      Donc, tes leçons sur ce qui se fait dans ta zone pavillonnaire n'est pas forcément applicable partout.

      Supprimer
    2. Tout à fait, pas de leçon de morale, à Paris les éboueurs n'ont pas le temps de s'amuser à vérifier le bruit des sacs et les reposer serait de l'insalubrité inutile. On a pas tous la chance de vivre dans des petits villages.

      Supprimer
    3. Quelles leçons je donne ? J'explique comment ça se passe à la campagne. Là aussi, on ne peut plus s'exprimer !

      Supprimer
    4. A paris je pense qu'ils peuvent faire du tri aussi :

      - Les ordures ménagères balancées par la fenêtre du salon.
      - le verre balancé par la fenêtre qui donne sur la cour.
      - le plastique on peut le bruler sur le palier en utilisant le carton pour allumer. Ça fait des économies de chauffage.

      Il suffit de bien viser pour faire des tas séparés !

      Dans mon coin à faible densité, les HLM ne mélangent pas fds et immigrés. Et ça se passe excellemment bien. C'est propre et agréable à vivre. Enfin chez les fds. Les autres crament des voitures. A cause du froid certainement.

      Plus sérieusement, en dehors des problèmes de concentration d'habitants, il y a aussi le côté tour de Babel qui n'incite sûrement pas au civisme. L'idée qu'on n'est pas (ou plus) chez soi.

      Supprimer
    5. Raconte moi civisme ? que mes oreilles entendent?Dis moi d'où tu sors ce mot?C'est la langue de maîtres çà , non?
      Allez allez , bougez vous un peu ! J'en vois encore qui jacassent au lieu de bosser.
      Un joli cœur avait dit en langage civilisé qu'il fallait passer le karcher.Mais mon cher ami c'est le fouet ou à minima le coup de pied au cul qui n'existent plus de nos jours.
      Badinter en supprimant la peine de mort à bien joué son entourloupe.Tout le monde est dans la merde car plus personne n'a peur de rien! Il paraît qu'on appelle ça l'humanisme? Pourtant le dompteur dans la cage il ne vient jamais les mains vides. Il sait très bien qui va lui jouer des mauvais tour s'il est faible!

      Supprimer
    6. Ben je t'accorde que les français ne sont pas connus pour être spécialement civiques. On est habitué à avoir un Etat fort depuis des siècles qui prend les choses en main et, depuis pas mal d'années, il se délite complètement. Il n'y a plus de fouet juste du "démerdez-vous".

      Maintenant, je ferais remarquer que dans les sociétés développées plus au nord, le peuple a un peu plus conscience de sa part à jouer, de son obligation pour vivre dans un environnement plus agréable. C'est aussi une question d'éducation.

      C'est plus simple évidemment dans une petite communauté soudée, malgré les inévitables querelles de clochers, que dans un grand blob urbain deshumanisé qui déborde.

      Cependant, quand l'Etat disparaitra comme ça s'est passé en URSS, il faudra bien faire avec... On aura sûrement un petit coup de fouet avant puisque toutes les lois sont en place. Et après le lion qui n'a rien à y faire sortira de sa cage, pour reprendre ton image. On se croirait dans un zoo effectivement !

      Supprimer
  4. Le titre aurait pu être "le rêve des métropoles" .
    L'attraction des populations vers ces phares , ces lumières est toujours autant d'actualité.
    Le "vivre ensemble" très chic et choc de nos donneurs de morale est lui hélas relativement récent. On est écolo, bobo , propre sur soi et donc on s'illusionne que tous "ces gens" sont mal élevés, etc...
    Bienvenue dans la vraie vie.
    Les territoires , là où vivent les ruraux, les indiens ont des chicaneries comme "dans l'temps". Et vos saletés dans vos rues ne sont pas une fatalité car dans la France profonde elles ont toujours existé.
    Après c'est à vous de voir si vous voulez continuer à jacasser incivilité, socialisation etc...
    Chez les indiens on travaille en circuit court!Les "cantonniers", zut c'est vrai qu'on ne dit plus ça maintenant,les employés municipaux donc se prennent pas la main et sortent le tracto pelle et le maire ou son lieutenant fait un tire au but! C'est à dire qu'il "organise une rencontre"(c'est bien dit comme ça non?)avec les "contrevenants"(j'cause bien aujourd'hui!).
    Le problème des grandes villes c'est qu'il y a 25 sous chefs avant l'équipe de nettoyeurs qui est elle-même souvent un sous traitant!!!!
    Donc l'histoire est simple: c'est la facture.
    Et JAMAIS on ne cherche le fautif. Ce serait trop personnel, trop ciblé ou trop raciste ou trop...n'importe quoi.
    Et cerise sur le gâteau on embraye sur l'hospitalité , les migrants et patati et patata....
    Les "visites" dans les territoires sont possibles pour tout un chacun.
    Tapez FRANCE sur votre clavier et choisissez votre lieu de "stage"...

    RépondreSupprimer
  5. "Quand on a des quartiers envahit par des déchets, c’est souvent un signe."

    Oui, c'est un signe d'effondrement tout comme l'entassement, immigrés ou pas, les réseaux qui sont de moins en moins entretenus car ingérables avec des projets pharaoniques genre grand paris et JO. Et ensuite que ce soit avec une grande crue ou n'importe quoi ça fera "proutch" parce que ce n'est pas viable et inhumain.

    Patrick Reymond en parle pas mal en ce moment :

    http://lachute.over-blog.com/

    http://lachute.over-blog.com/2018/01/de-saint-martin-a-paris-meme-combat.html

    http://lachute.over-blog.com/2018/01/bouillonnement-en-region-parisienne.html

    http://lachute.over-blog.com/2018/01/tout-va-tres-bien.aux-temps-du-marquis-de-belgueule.html

    http://lachute.over-blog.com/2018/01/proliferation-des-rats.html

    http://lachute.over-blog.com/2018/01/le-croc-de-boucher-se-prepare.html


    On est en plein dans Orlov :

    https://www.les-crises.fr/les-cinq-stades-de-l-effondrement/

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est pas QUE un problème de densité mais d'éducation.

    Ça fait des années qu'on nous bassine avec le tri sélectif : apparemment les nouveaux venus n'en ont rien à foutre!

    Certains vivent ici comme ils vivent là-bas, une grande majorité ne voit pas plus loin que son bout de nez et ceux qui doivent faire le boulot, soit ne le font pas, soit abandonnent..........d'ailleurs l'Etat nous a abandonné non????

    Mis à part nous ponctionner nos tunes, le reste, l'Etat s'en fou!!

    ------

    A "Anonyme25 janvier 2018 à 12:15" - et autre sujet :
    Oui! abolir la peine de mort était idéologiquement une bonne idée, mais en pratique totalement inapproprié.

    Après tout, on n'était pas obligé de tous leur trancher le cou façon jambon...mais le fait que ce soit là, aurait permis à certains de vite passer à trépas(violeurs) et à d'autres, de moins la ramener....
    Perso au lieu de la guillotine, j'aurai opté pour l'injection létale, c'est moins salissant et la guillotine pour la déco, histoire de bien faire flipper!!

    On ne va sûrement pas recourir à la peine de mort pour un gus qui n'a pas mis son fil au sac poubelle......quoi que......parfois......y'a des guillotines qui se perdent:):)

    Marmotte

    RépondreSupprimer
  7. le problème c'est pas la guillotine. Même l'instit a du mal à faire peur aux gosses qui déconnent dans sa classe. On n'a tout simplement pas trouvé de méthode pour calmer les branleurs. Regardez les parents qui discutent et "négocient" tout et n'importe quoi avec leur gosse! Tu peux toujours essayer de parler d'autorité une fois qu'il enquillent l'école et ensuite leur vie d'adulte. Ce n'est pas des "électrons" libres comme on dit parfois. Non non le coup de pied au cul ou la baffe sans discussion n'existent plus dans ce monde ou la "raison" , le mental , le cerveau débile a pris place pour diriger la manœuvre éducative. Les enseignants sont en 1ère ligne car souvent ils sont parents eux aussi. Et là c'est la TOTALE. On marche sur la tête maintenant.
    Ce n'est pas une expression symbolique , non non.
    C'est quoi le problème alors ?
    C'est la tête! Notre cerveau est infecté, le terme de la "raison" s'est auto infecté et n'a plus aucun sens . On y scotche tous les mots qui fleurissent en ce moment civisme, partage, etc...
    Notre langage est le reflet de cette panique ...
    Ton "injection létale" est mignonne mais la peur d'aujourd'hui n'est plus la même. Même les coupeurs de têtes "patentés" de Daesch nous font juste un tout petit frisson en sirotant l'apéro.
    Que faire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est déjà mal partis quand la plus grande partie du personnel enseignant est féminin et que des gamins ne veulent pas les écouter justement parce qu'elles sont des femmes.

      On tergiverse mais ce qui arrivera comme ailleurs ce sera des écoles coraniques. Et pour les autres on reviendra à la pédagogie du coup de pied au derche encore que ce ne sera pas suffisant. Et pour les noirs, il y a déjà les SEGPA (là, je troll tranquille)

      Un vieux prof retraité de mon entourage, que j'ai eu en classe, collait sa baffe par an et par classe aux fouteurs de merde de service. Il obtenait de bons résultats et était apprécié, même et surtout je dirais, par ceux qui avaient pris la baffe. Et l'ambiance était marrante, cordiale car il avait posé son autorité. Un prof fait ça maintenant et c'est le tribunal.

      C'est voulu de nous pourrir point. A tous les niveaux.

      Maintenant on est adolescent de 10 à 24 ans, t'as entendu ça dernièrement ? Avant à 24 ans, t'avais survécu ou pas à la guerre, la maladie, la misère et t'étais un homme depuis longtemps.

      On a les ingrédients en place pour une tempête parfaite sur tout "l'Occident"... oxydé par l'huile. Paradoxalement. ;)

      Supprimer
  8. L'autorité de la baffe .héhé ça cause bien ça!Mais homme ou femme c'est pas que ça mais c'est vrai que la "démission" féminine est un des facteurs aggravant.
    Les filles vont être choquée mais désolée les copines mais vous êtes prises en otages par les lardons depuis l’avènement d'internet!Et ça commence avant la naissance.Je connais un gynéco qui me disait que les femmes viennent SE faire accoucher en donnant des ORDRES aux praticiens. Le marmot commence à piloter la tête de la mère "in-utéro" oui oui c'est pas une blague!La soumission des matrices commence là!!!
    Donc les copines je vous en supplie : est-ce que vous souhaitez vraiment devenir esclave de vos gniards?
    Qu'est-ce qu'on peut faire alors? On va les cloner à partir d'un modèle ancien, ce serait peut-être une solution?
    Un bon vieux modèle qui savait jardiner avec ses mains et non la tête. Un modèle qui fumait sa gitane le verre de rouge à la main mais qui cherchait pas à casser l'ordre et la paix de ce monde!
    Ce serait peut-être une solution?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouai il sont tous pareil les blancs noir jaune . Les rejeton ont le meme virus dans la tete .
      Fo les cloner , fo arreté de fair des chieur comme avan . Viv la capotte et lésson les savan nou fére des gosse nikel propre. com sa plu de merde a lécol ni dan lé ru

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.