lundi 11 décembre 2017

« venir au Mali aujourd’hui est un acte de foi »

Source

« Vendredi, à quelques dizaines de km de Niafunké, cinq travailleurs maliens et togolais d’une société ont été enlevés par des hommes armés. Le lendemain, ils ont été retrouvés tués et abandonnés le long d’une route », a indiqué à l’AFP un élu de Niafunke. 
Trois compagnies chinoises de télécommunications travaillent actuellement au Mali.
« Nous ne pouvons pas continuer de travailler dans l’insécurité. Tous les autres employés ont été mis en sécurité », a déclaré à l’AFP une source émanant de la compagnie chinoise dont les employés ont été tués et qui a demandé que le nom de la société ne soit pas divulgué.
Ces assassinats ont eu lieu au dernier jour d’un Forum international d’investissement qui s’est tenu à Bamako.
le président Ibrahim Boubacar Keita : « En vous encourageant à venir investir dans les pays du Sahel, singulièrement ici aujourd’hui, nous vous devons la sécurité. Vous prenez des risques en venant à nous, cela vaut d’être respecté. Nous venons de loin, et inchallah nous irons loin »
Depuis 2015, ces attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali et le phénomène gagne les pays voisins.



NB : de très nombreux maliens demandent le départ des militaires français...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.