samedi 30 décembre 2017

vaches françaises malades, mangez les éleveurs !

Source 1,   Sourc 2


L’evolution "inexorable" du nombre de départements touchés par les cas de FCO (Fièvre catarrhale ovin)  et le manque de vaccin ont poussé les autorités à mettre fin à l'obligation de vacciner.

Malgré ceci : 

le Comité National d'orientation des politiques sanitaires animales et végétales (CNOPSAV) "a décidé de placer l'ensemble du territoire continental en zone réglementée".

C'est parce que l'épidémie s'étend, et que la vaccination est mise en échec, et en raison du manque de vaccins que cette décision a été prise par les autorités.




Des agriculteurs refusaient de faire vacciner leurs animaux. Le syndicat agricole, la "Confédération Paysanne" avait même lancé un collectif pour la liberté vaccinale.

———— MDR !

Epidemie, manque de vaccins ? Pas de souci ! On laisse les bêtes malades ! 

On met la vache sous le tapis. 

Et c’est parce que c’est grave qu’on ne fait RIEN ! Normal ! 

J’ai rarement lu un truc aussi ubuesque, mais quelque chose me dit que tous ces petits ou grands scandales sanitaires n’en sont qu’à leurs débuts, 

Pénurie ou empoisonnement en 2018 ? Les deux.


3 commentaires:

  1. C'est le moment de devenir végétarien ou de réduire drastiquement sa consommation de viande. A vrai dire j'y pense de plus en plus. A terme, je mangerai mon poulet de la cour le dimanche et des oeufs la semaine.

    Cela-dit, je ne pas certain que supprimer toute consommation de viande en mode vegan soit une bonne idée. Je suis dans une région de production bovine. Si jamais les gens ne consommaient plus de produits laitiers ou de viande, les gros agriculteurs locaux feraient de la grande culture qui détruirait les sols (combien de lombrics et autres à l'hectare ;) ) et finiraient d'arracher les haies (biodiversité). Ce serait à terme le désert.

    Comme d'habitude : il faut trouver un équilibre loin de la société de consommation... Et peut-être payer à l'agriculteur le prix de son travail pour qu'il ne soit pas poussé à faire des conneries ? ;)

    Au-delà, peut-être que les citadins (Paris ? 12 millions de bouches semi-inutiles à nourrir) devraient reprendre leurs vies en main et retourner à la terre. Vous pensez qu'il y a de l'avenir dans une grande métropole parisienne à 30 millions d'habitants dont les 3/4 congoïdes ? Ils vont se manger entre-eux. Au pire : OSEF. lol

    RépondreSupprimer
  2. "Pénurie ou empoisonnement en 2018"

    Les deux mon capitaine!

    Idem pour notre foie gras
    Qu'en est -il de nos braves petits canards décimés...........par l'industrie? La concurrence? Certains n'ont-ils pas dit également qu'ils empoisonneraient notre nourriture?....

    BREF!!

    On mangera de la vache de Fukushima, du foie gras de Canards de Bulgarie, du poisson en batterie élevé aux hormones....

    En 2018, il faut commencer à apprendre quelques petites choses (réparer, planter, bricoler tout ce que l'on peut!)

    Ex : machine à laver morte (carte de puissance = 150€).
    Bricolage, deux paires de bras, une fer à souder, dégagement du fusible pris dans la résine (quelques neurones, la cerise sur le gâteau :):):)) : réparation = 4,50€.

    Machine à laver neuve, repartie pour 10 ans!!

    Voilà à quoi devra ressembler 2018 : débrouille et Cie = arrêt de la consommation à outrance et arrêt de cette mondialisation de merde qui est un élément de non négligeable de notre errance!

    Marmotte
    PS : Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Décimer les troupeaux de vache, une façon comme une autre de pousser les gens à manger des légumes pour correspondre à leur propre état larvé ?
    Que vont devenir les paysans ? quoi les paysans ? ça existe encore les paysans ?

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.