jeudi 7 décembre 2017

Quand « la droite » demande la partition.

Source


Pourquoi ? Ça ne réglera rien. On peut aussi demander un second espace temps ou des frontières à péage entre départements et quartiers.

Retour au paiement de l’octroi.

Bientôt la taille et la gabelle.

4 commentaires:

  1. Partition ou remigration après guerre civile ou un nouvel hitler (la situation actuelle ressemblant bien aux années 30), de toutes façons, il n'y aura pas de vivre ensemble.

    http://www.journaldemontreal.com/2017/11/01/les-antiracistes-sont-racistes

    RépondreSupprimer
  2. Le but est de briser les nations au profit d'un futur patchwork européen. On pourrait très bien avoir une "région" à majorité musulmane avec la chariah comme loi qui serait à cheval sur les frontières de plusieurs nations actuelles. Strasbourg ou Lille par exemple.

    La double loi existe déjà à certains endroits en Angleterre avec les tribunaux islamiques. Elle existe de fait dans les no-go zones qui passent d'une zone de chaos abandonnée par l'Etat à une zone pacifiée par l'Islam et sa loi. Du dar al-harb au dar al-islam.

    Ce n'est pas le futur mais déjà le présent.

    Si on ne veut pas que cela s'aggrave au risque de voir nos nations se disloquer, il faut une opération ronces généralisées. En d'autres mots une bataille d'Alger bis. Peut-on y croire ? J'en doute car les européens ne se rendent pas compte de la menace réelle et existentielle qui plane sur eux.

    Il aura quelle option le prochain i-phone ? Savez-vous si je pourrai regarder la coupe du monde dessus en mangeant mon KFC ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est un article débile et provocateur d'un universitaire qui a fait couler beaucoup d'encre . Ce type veut simplement faire parler de lui. Ce qui est inquiétant c'est qu'il ait été publié par le causeur= Elisabeth Levy...Or ce ne sont pas des minorités qui doivent prendre les décisions qui engagent notre pays, notre identité, notre territoire et notre culture. La solution est de donner carte blanche et sans entrave à la justice aidée par les forces de l'ordre et militaires pour faire son travail et nettoyer les cités de la criminalité. c'est une question de rapport de forces; et bien évidemment la prise et l'exécution de décisions d'expulsions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a les hypothèses du ballon d'essai, de la préparation des esprits ou effectivement de mettre de l'huile sur le feu.

      Je pense que l'on n'a pas fini d'entendre parler de ce genre d'idées...

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.