vendredi 15 décembre 2017

Migrations, mais qu’en disent les évangiles ?


Voilà un travail qui pourrait bien inspirer le gouvernement. Mercredi 13 décembre au soir, le Service jésuite des réfugiés (JRS) remettra son rapport « Pour une stratégie d’intégration des réfugiés », au député LREM Aurélien Taché. Chargé par le premier ministre d’une mission pour définir le chapitre intégration des migrants ayant obtenu un titre de séjour, attendu dans le futur projet de loi immigration, le parlementaire ne manquera pas d’y prêter attention.Fort de son expérience tant dans l’hébergement en famille d’accueil, avec le programme Welcome, que dans l’accompagnement vers la formation et le travail ou le suivi juridique notamment, l’organisation catholique internationale fait figure de pionnière en France et dans le monde.
Je vous laisse découvrir les propositions des jésuites pour une meilleure intégration des migrants.
Et si ... et si... nous laissions entrer les 6 millions (comptabilisés) qui attendent à nos frontières ? Puis tous ceux qui le désirent ? que se passerait-il ? C’est une question à se poser. Sérieusement. L’Eglise nous encourage à l’accueil généreux. Si nous appliquions  ses requêtes quelles en seraient les conséquences ?
« On n’a rien donné tant qu’on n’a pas tout donné ». Soyons de véritables chrétiens.
Prouvons les « racines chrétiennes de la France ». Ces racines nous élèvent ou nous détruisent en tant que peuple ? Qu’en disent exactement les évangiles ? 

Personnellement je n’ai pas la réponse exacte. Peut-être avez-vous des pistes de votre côté.




La Cène rejouée. Le banquet chez Viridiana..

L'évêque de Saint-Etienne Dominique Lebrun : « Que doit faire un prêtre, un chrétien : laisser des personnes à l’insécurité de la rue ou bien leur ouvrir sa modeste porte ? (…) Notre société dit qu’elle ne peut pas prendre en charge toute la misère du monde. Doit-elle, pour autant, interdire de faire du bien ?
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même… et moi, je vous le dis, aimez vos ennemis’’ : ce sont deux paroles de JÉSUS qui constituent la loi suprême que nous proposons à la société, et que nous voulons essayer de vivre ». Source




Les évangiles de nos jours, comment les comprendre ? 

Allons plus loin :
Monsieur le supérieur jésuite, Monsieur le député,
Quelle bouffée d’air frais constitue cette belle implication de l’église dans l’avancée des droits humains.
Mais peut-etre un peu timide encore.
En effet, ne faudrait-il pas réfléchir à une mesure supplémentaire pour encore mieux les intégrer, savoir le  » Droit de réquisition préfectoral et ecclésiastique de jeunes femmes européennes » en vue de présentation, de vie commune, et de reproduction.
La vie sexuelle et spirituelle des migrants s’en trouverait grandement facilitée.
Or il est bien évident qu’un migrant heureux est un migrant rentable.
Enfin, le fameux défi du métissage dont on nous parle trop peu serait d’un coup relevé, dans la dignité.
Voilà, je lirai avec plaisir vos observations constructives et citoyennes.
En union de prière,
Bien à vous.
Citoyen démocrate participatif.