mardi 12 décembre 2017

Le graphène, un peu de quantique dans nos quotidiens ?




Un collectif international de chercheurs du MEPhI de l'Université nationale de recherche nucléaire, de l'Université ITMO et de Hosei University (Tokyo) a commencé un travail sur la création de structures bidimensionnelles hybrides à base de graphène et de boîtes quantiques (ou points quantiques).
L'objectif de ce projet consiste à créer une structure aux propriétés optiques et photoélectriques contrôlées, pour l'utiliser par la suite dans les panneaux solaires. Le résultat final du projet consistera à élaborer un prototype de panneau solaire dont l'efficacité surpassera ses analogues actuels.
"Le principal objectif du projet est la création de nanostructures hybrides et l'étude des mécanismes physiques qui contrôlent la photogénération des porteurs de charge dans les minces couches de boîtes quantiques appliquées à la surface des feuilles de graphène, ainsi que le transfert sans rayonnement des porteurs de boîtes quantiques dans le graphène", a déclaré le professeur Igor Nabiev du MEPhI.
;)

Le graphène, matériau “miracle”

Et encore, il ne s’agit là que de l’une des nombreuses propriétés quasi magiques du graphène. Selon le projet européen “The Graphene Flagship”, financé à hauteur d’un milliard d’euros sur 10 ans par la Commission Européenne, ses qualités font de lui un matériau plus solide que le diamant, 300 fois plus résistant que l’acier, tout en étant un million de fois plus petit qu’un cheveu, c’est à dire aussi fin qu’un atome. Transparent, le graphène est aussi un excellent conducteur d’électricité et de chaleur, et sa souplesse peut lui faire prendre la forme désirée sans risque de le rompre.
Samsung va en mettre dans ses batteries qui se rechargeront en 15 minutes.
Sur Wikipedia   C’est du carbone, à la base. Mais le graphène a des propriétés « quantiques »....Source
Non seulement le graphène est le plus fin des matériaux, d’un seul atome d‘épaisseur, mais en plus, il présente des propriétés physiques inhabituelles. Ce n’est ni vraiment un métal, ni vraiment un isolant. Ses électrons sont caractérisés par ce que les physiciens nomment « cônes de Dirac », c’est à dire des énergies au comportement relativiste, semblable à la lumière. On peut de plus contrôler le nombre de ces électrons et leur nature grâce à une tension électrique, ce qui ouvre des perspectives d’applications dans le domaine de l’électronique à l’échelle du nanomètre.

Et l’année 2018 verra les chaussures contenant du graphène :





5 commentaires:

  1. Une largeur d'un atome ? Ca sent l'article putaclic.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est ce que j’ai pensé aussi ;)

      Mais tu es mieux placé pour le savoir !!!!

      Supprimer
    2. L'épaisseur d'un atome, c'est bien ça.

      Supprimer
  2. Je plains les pays qui on beaucoup de graphène, ils vont avoir comme par hasard des révolutions et beaucoup de terrorisme

    RépondreSupprimer
  3. http://ufrlonslesaunier.free.fr/MDD2012/Projet_tut/projet-Graphen/localisation-monde.html

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.