lundi 11 décembre 2017

Champignons radioactifs.

La France a arrêté une importante cargaison de champignons biélorusses contaminés par une faible radioactivité probablement due à Tchernobyl et non liée à un nuage radioactif apparu dans le sud de la Russie le mois dernier, ont annoncé jeudi des responsables.
Auparavant, le chef de l’autorité française de régulation nucléaire, l’ASN Pierre-Franck Chevet, a déclaré au Sénat français que des traces de césium avaient été trouvées sur des champignons importés de Russie et ne mentionnaient pas la Biélorussie.

Un porte-parole de l’IRSN a déclaré qu’il y a quelques jours, des douaniers ont découvert qu’une cargaison de 3,5 tonnes de champignons biélorusses venant de Francfort en Allemagne était contaminée par du césium 137, un déchet radioactif issu des réacteurs nucléaires.
« Il n’y a aucun lien avec la pollution par le ruthénium », a déclaré le responsable.
Détection du  106. 
(Lire le dernier article de L’AIPRI, ici.)
Plus tôt ce mois-ci, l’IRSN a déclaré qu’un nuage contenant du ruthénium radioactif 106 provenant du sud de la Russie avait soufflé sur une grande partie de l’Europe en octobre, ajoutant qu’il n’y avait aucun danger pour les populations.
La Russie a ensuite confirmé qu’elle avait mesuré la pollution par le ruthénium à près de 1 000 fois la normale dans les montagnes de l’Oural, mais elle n’a reconnu aucun accident.

« Comme les champignons proviennent de Biélorussie, il est très probable que la contamination provienne de Tchernobyl », a déclaré le responsable.

4 commentaires:

  1. "radiatifs" c'est chez Paul Emploi ...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai acheté plusieurs fois des girolles venant de Russie chez Leclerc. Des françaises, j'en ai trouvées à carrefour market. Dans nos bois, il n'y a plus trop de coin à girolles, les gens ne sachant pas les cueillir. Ils arrachent les pieds au lieu de les couper ce qui fait qu'année après année, les girolles disparaissent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là on est dans le vrai problème de la vie "au grand air". C'est très tendance de cultiver son jardin , ou de cueillir des champignons , ou même d'avoir sa ruche sur le toit d'un immeuble. Oui mais , car il y a un grand MAIS ! Toutes les campagnes contre les micro particules , les vilains diesels et tout moteur à combustion sont de la blague si on compare aux autres pollutions (radioactives, ionisantes , chimiques, etc). Il n'y que la culture sous serre qui permet de contrôler (un peu, pas les ondes!) l'environnement . Ce qui explique cet engouement sans précédent pour cette technologie des pays sous embargo(Russie) et des pays émergents. Des milliers d'hectares de serres sont en train d'être installés partout sur la planète. Pour la pollution ionisante il y a longtemps que nous devrions avoir disparu si on mesure tous les essais nucléaires et ce qui se ballade autour de nous en faisant sans arrêt le tour de la terre. Chaque jardinier a des radiations dans ses légumes et ce depuis les années 50. Ce n'est pas pour rien que les vieux médecins de famille prescrivaient quelques gouttes d'iode dans les biberons. Maintenant on a inventé le lévothyrox pour perpétuer l'entretien du "parc " de mutants rayonnants , héhéhé

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.