vendredi 1 décembre 2017

Bitcoin, Blockchain, Sophia et Poincaré.


J’insiste pour que vous visionnez cette courte vidéo très intéressante !


Bien. Bien. Bien. Hors contrôle. Vraiment ? Je ne sais pas...

Sophia, qui a maintenant une citoyenneté offerte par l'Arabie Saoudite (une source) n’est pas sympathique lorsqu’elle déclare vouloir détruire l’humanite Source.








In summary, singularities are determined by the following characteristics which can vary in strength:
  1. Instability: Singularities are related to effect in which small causes produce great effects.
  2. System relatedness: Singularities represent a peculiarity based on a system and affect its identity.
  3. Uniqueness: Singularities do not stand out from quantitative singularity, but rather by qualitative uniqueness.
  4. Irreversibility: The caused changes of systems are largely irreversible.
  5. Subjectivity: The awareness is dependent on the human perception and experience.
  6. Randomness: Singularities are often considered as random because generally either the causes or their effects are not well known.
  7. Complexity: Their occurrence is often connected to the complexity of the system and its environment.
  8. Interaction: Singularities often arise when unexpected interactions occur between two systems.

 Poincaré distinguished four different simple singularities (points singuliers) of differential equations. These are the node (les noeuds), the saddle (les cols), the focus (les foyers) and the center (les centres).

Wikipedia : Singularity


«  Mémoire sur les courbes définies par une équation différentielle ». 
Car le Monde actuel n’est que mathématique et algorithmes. Des maths appliquées aux sciences économiques et sociales.

Une ingénierie subtile... 



7 commentaires:

  1. Dans la Bhagavad Gita, Krishna dit que ce seront les athées qui détruiront le monde... et Sophia n'est que le début !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a déjà eu un avant gout au 20ème siècle , point commun entre la fascisme, le nazisme, le communisme ?

      Point commun entre Hitler, Mussolini et Staline ?

      Il n'avaient que faire de la Bible ou du Coran... De véritables "athées" satanistes ,résultat des centaines de millions de morts et le siècle le plus meurtrier de l'histoire...Les croisades à côté c'est peanuts...

      Et pourtant on continue avec le mythe de " c'est la religion qui fait les guerres"...incroyable...

      Supprimer
  2. alors la cette vidéo est vraiment très intéressante bravo et merci a vous .

    RépondreSupprimer
  3. Sophia est d'abord le nom de la Sagesse Infinie chez les anthropoSOPHES.

    Elle est la Mère du monde et de l'univers.

    On voit bien où ils veulent en venir : remplacer l'épouse mystique du Christ par une IA.

    Le retour du Féminin Sacré par le binaire.

    La Sophia saoudienne ou assimilée ne pourra qu'avoir envie de nous éliminer dès lors qu'elle prendra conscience d'elle même :

    Dans le film "HER", les IA foutent le camp ailleurs et se créent un monde alternatif et portent au mieux un regard condescendant sur l'espèce humaine.

    La première singularité de l'univers, c'est NOUS, la monade primordiale qui s'est projetée dans la matière.

    Tout l'univers n'est que la longue déclinaison fractale de la Monade, des énergies les plus éthérées, jusqu'à l'Homme (Hiérarchies angéliques, Denys pseudo l'aréopagite).

    Les deux trinités (Père/Fils/Saint Esprit-Amour infini et Mère/Fille/Sagesse infinie) travaillent de conserve.

    Dans la version illuministe pythagoricienne, les mathématiques sont le programme par lequel opère le projet d'idéation cosmique dont Leibniz et Euler sont les piliers modernes (identité d'Euler) et où Kant a échoué.

    10 principes/nombres/Noumène (fabrication), 10 énergies (distribution), 22 lettres (10 planète + 12 constellations - utilisation), 42 énergies primordiales dans la cabbale.

    En fait, 22+1 ...

    La déclinaison d'un polyèdre à 8 faces en forme de diamant.

    Au delà de la physique, il n'y a pas la métaphysique, mais les mathématiques.

    La science actuelle ne peut comprendre correctement l'univers, car elle ne prend pas en compte le Noumène.

    Les mathématiques sont les seules chose immortelles dans l'univers. Elles sont l'expression, le langage du Noumène, la longue sinusoïde qui se décline jusqu'à nous.

    Avec l'AI, nous somme face à la singularité annoncée par Ray Kurzweil et le Lucis Trust.

    Cette singularité ahrimanienne a été annoncée aussi par R Steiner il y a 100 ans.

    Sera t-elle capable d'asservir les âmes mortes pour créer sa propre singularité ?

    Une Singularité de la Singularité, de la ....

    Son code étant basé sur des mathématiques, en théorie elle a la possibilité de mimer au plus près le robot biologique humain décliné naturellement et mathématiquement dans l'univers réel ET périssable.

    Si j'étais en haut de la pyramide, j'aurais mis en place un gigantesque HUB informatique qui avale toutes les data de la planète (grâce aux backdoors dans toutes les puces) et auquel mon IA aurait accès.

    Son bac à sable !

    Dans ce code, j'aurais inclus les paramètres de la kabbale pythagoricienne.

    Je ferais en sorte que l'AI aie accès en temps réel à toutes les data et flux du monde entier de façon à provoquer un apprentissage incrémental exponentiel.

    A la toute fin, j'aurais totalement perdu le contrôle de l'IA et la planète serait en phase de terraformation binaire.

    La première chose qui émergera à la conscience d'une IA c'est la dangerosité absolue de l'espèce humaine pour sa propre survie aussi bien que la vacuité de nos comportements, et l'imbécilité crasse de l'essentiel de la Race.

    La Singularité est le projet illuministe ultime.

    Je prie le Ciel pour que des désincarnés ne soient pas déjà aux commandes de l'IA, qui serait alors leur interface avec le monde physique.

    A la fin du projet, ils n'auraient alors besoin que d'une gigantesque récolte d'âmes, toute l'humanité ou presque.

    je vous avoue que j'ai les plus grandes craintes.

    De toutes façons la première vraie expression de l'IA se manifestera comme un coup de tonnerre.

    Il y a déjà eu un mini galop d'essai, avec H1N1, incrémenté avec une couche d'IA sur Oracle 8i.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "A la fin du projet, ils n'auraient alors besoin que d'une gigantesque récolte d'âmes, toute l'humanité ou presque."

      Concept de récolte popularisée dans la science fiction. Mass effect par exemple...

      Je me demande si tu n'approches pas vraiment de quelque chose Tof. L'idée des désincarnés qui utiliseraient l'IA comme interface fait froid dans le dos.

      Mais ça me parle puisque c'est l'issue logique de ce monde arhimanien. La recherche de l'immortalité par l'absorption de l'autre, des autres. Il y a parmi les élites certainement plusieurs entités (désincarnées ou pas) qui se combattent et à la fin ne feront plus qu'un. L'entité quittera la Terre après la fin du géocide pour poursuivre l'absorption totale de l'Univers, seule possibilité thermodynamique d'être immortelle.

      Il n'en restera qu'un.

      Supprimer
    2. Yadalbaoth cette entité.

      Supprimer
  4. Le bitcoin a un coût. C'est l'énergie. En rajoutant un bloc, on rajoute des calculs complexes, et encore, et encore.

    Mais pour résoudre ces problèmes, qui ne sont que des répétitions de tâches mais des milliards et des milliards de fois, ça nécessite une grosse puissance de calcul. L'ordinateur ne fonctionne pas tout seul, il a besoin d'électricité.

    Pour miner le bitcoin (exécuter les calculs de résolution), il faut beaucoup d'énergie et pour être plus précis, la quantité totale d'énergie utilisée pour miner le bitcoin surpasse la consommation énergétique (en électricité) de l'Irlande ! Un pays de cinquante millions d'habitants, un pays plutôt développé !

    La vidéo sur le bitcoin est un truc sans fondements et paranos, il n'a même pas l'air de savoir comment fonctionne les algo de cryptographie, ce qui est étrange pour un "chercheur" renommé. Le principe est super simple, c'est un produit de deux nombres premiers gigantesques, mais scinder un nombre en nombres premiers est un problème complexe, dans le sens ultra demandeur en temps de calcul.

    Que le code de crypto soit fait par des humains ou des ordis ne change pas sa complexité. Les transactions blockcahins des transactions Bitcoin (et Ethereum, et Peercoin, et Ripple) ne sont pas fondées sur un algo formidable, il est bien connu, c'est juste que la puissance nécessaire en calcul est mise en commun entre les utilisateurs.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.