jeudi 14 décembre 2017

Attentats islamiques en Chine, tous fichés via l’ADN.



Un Ouïghour devant la vieille ville de Kashgar, au Xinjiang, en mars. Photo Thomas Peter. Reuters

Depuis un an, les autorités chinoises ont mis en place un programme nommé «des examens médicaux pour tous» dans la province reculée du Xinjiang. Mais selon l’ONG Human Rights Watch,qui s’est procuré les «consignes pour l’enregistrement et une vérification précise de la population», des échantillons ADN et sanguins, le scan de l’iris et les empreintes digitales semblent être enregistrés sans l’accord des patients.
Région désertique de l’extrême ouest de la Chine, située à 3000 kilomètres de Pékin, le Xinjiang est habité par 10 millions de Ouïghours, des musulmans turcophones, et autant de Chinois Han installés par le pouvoir depuis deux décennies. Suite à une réelle menace terroriste car plusieurs attentats ont été commis ces dernières années, et des dizaines de Ouïghours avaient rejoint les rangs d’Al-Qaeda ou de l’Etat islamique en Syrie, le Parti communiste chinois a transformé la province en laboratoire sécuritaire.

2 commentaires:

  1. Salut Wendy,

    Al Qaida et les Ouighours, Al Qaida et les Rohyingas, Al Qaida et le dernier des mohicans...:)

    Les Ouighours après leur génocide en 2014 n'ont plus trop le coeur à la résistance ou au terrorisme...

    Non ici il est juste question de fichage de la population comme partout ailleurs dans le monde, le NOM se met en place...

    Très belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Tono,

      Oui, attentats => population fichée. C’est bien cela.

      L’Asie du Sud Est a connu ces dernières années un formidable mouvement de conversion à l’Islam.

      C’est notable au Philippines, extraordinaire même. Un peuple de pêcheurs, pauvre et très peu alphabétisé, catho s’est tourné vers l’islam.

      La Malaisie aussi. C’est énorme.

      La Chine regarde cette zone d’influence qui était la sienne (selon elle) lui échapper en moins de 20 ans !

      Le problème c’est que lorsque l’islam prospère dans un pays de la région , la partition n’est Pas loin.

      La Chine, la Birmanie aussi, ne veulent pas se retrouver comme l’inde—> Pakistan—->Bengladesh , etc...

      Ou rejouer « tamouls Vs musulmans ».

      La Chine qui vivait dans un environnement maritime apaisé (en surface, vu la misère) se retrouve dans un environnement qui lui est défavorable et agressif.

      L’EI a fait des émules dans toute cette région comme au Sahel.

      C’est l’Asie qui compte le plus de musulmans aujourd’hui, pas le MO.

      Ça pose un souci géographique.

      Le fait d’utiliser les attentats islamiques pour ficher toute la population c’est un classique.

      C’et idem Partout y compris en France. Tout le bassin méditerranéen, etc...

      Il n’empeche Que la Birmanie craint une demande d’autonomie de
      son nord est et que la Chine non plus ne veut pas perdre un bout de territoire.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.