samedi 25 novembre 2017

Musulmans : «  vous pouvez quitter ce pays ».


Un conseil venu d’en haut.




Estimant que "les règles religieuses doivent être déterminées en fonction du lieu, de l'époque et des circonstances", le patron de la Ligue islamique a estimé que les imams en quête d'un avis de jurisprudence musulmane ne devraient "jamais s'adresser à une autorité en dehors du pays dans lequel ils vivent". Il a exprimé son "plein soutien" au Conseil français du culte musulman (CFCM), qui doit "continuer à travailler pour se faire connaître et respecter". Interrogé sur son rapport au wahhabisme, version saoudienne et très puritaine de l'islam, le secrétaire général de la LIM a répondu : "Pour nous, il n'y a pas de wahhabisme. Il y a l'islam, point." Mohammed al-Issa s'est dit hostile à la fois à "une forme d'ultrarigorisme", à "l'extrémisme idéologique" et au "terrorisme", rejetant "les Frères musulmans" comme "le salafisme djihadiste". Source

—- Le bourrage (inverse ?) de crâne en cours non épargné pour autant :







C’est mignon. Moins mignon :






C’est comme si nous avions un problème avec l’islam. Allô ? Mais allô, quoi !

11 commentaires:

  1. Voila où nous en sommes avec les traitres qui nous gouvernent :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/DP_World

    La France vendue à l'islam.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais lire ? Tu comprends ce que tu lis’ ?

      Supprimer
  3. Naissance des GAFA : j'ai du lourd BB !!

    C'est l'histoire de Mickael McKibben, de sa société Leader Technologies, de l'invention de l'internet moderne, de sa militarisation.

    A la fin des années 90, l'interne pointait le bout de son nez, et avec, le merdier de la gestion des données.

    M Mckibben et son équipe ont planché sur le sujet du partage des données dans un environnement ouvert.

    Ils ont inventé le principe d'un outil évolutif qui prend en compte les métadonnées pour le partage et les échanges de données, le nouvel internet était né. Le but était de proposer au monde entier un système de partages et d'échanges de données respectant vie privée et accès libre.

    Secret : on ne touche plus au fichier, on se fiche de sa localisation, on implémente les métadonnées des utilisateurs qui eux mêmes vont alimenter et faire évoluer le système. Facebook, Google, Gmail, Instagram, ... était nés sur le papier.

    A l'époque, j'étais le DAF/DRH/Administrateur d'une start-up qui bossait sur le même sujet en France. Nous cherchions le GRAAL de l'échanges de données applicatives en environnement ouvert.

    Le sujet m'est donc bien connu. je n'use point de terme informatique, pour la compréhension.

    Bien vite, son système a été repéré par plus gros que lui. Ses codes ont été volés au nom de la sécurité nationale. 17 ans de bataille juridique en vain.

    Là, les chose s'enchainent, et on retrouve autour de la table tous les actuels patrons des Gafa, mais aussi Yuri Milner, un proche de Poutine qui va investir massivement dans Facebook, tandis que la NSA, la CIA fondaient les autres.

    Rapidement, ils vont transformer l'esprit de cette boite noire et la militariser.

    La liberté sur le net était morte en même temps que naissaient les réseaux sociaux.

    Les principaux acteurs de cette cabale : l'Etat profond US, IBM, la NSA, la CIA, le Pentagone, les services secrets russes, chinois (Alibaba, techno idem), and "James P. Chandler III (who was a national security advisor and top White House attorney) led the group of criminals who, interestingly enough, are also appearing in the news currently due to their most recently discovered crimes, along with John Podesta, Robert Mueller, Rod Rosenstein, John Breyer, James Breyer, Larry Summers, Yuri Milner, Alisher Usmanov, Mark Zuckerberg, Sheryl Sandberg, Bill and Hillary Clinton, and a host of others who are not so well known.

    They carved up the globe and the markets in each region, giving each criminal a piece of the market using Leader Technologies' stolen trade secrets. Eric Schmidt took America and Europe, Chandler got South America, Summers and his side-kick, Sheryl Sandberg, joined Schmidt in taking America. Yuri Milner, Alisher Usmanov and Summers got Russia; the Breyers got China, and a host of fake tech-lords became the front-men for all of the various social networks we see cropping up everywhere—the richest companies in the world - Google, Facebook, Amazon. The criminals got filthy rich off the back of a hard-working, creative American entrepreneur—Michael McKibben.

    Ceci n'est qu'un aperçu de ce roman feuilleton du partage mondial du gâteau réseaux sociaux sous contrôle militaire.

    C'est l'élection de B Obama qui fait basculer le monde dans ce nouveau paradigme de la surveillance totale et de la manipulation de l'opinion via les réseaux sociaux, comprendre les algorithmes.

    Ce site internet détaille toute l'histoire, avec le dossier juridique complet qui prouve toute l'opération :

    https://americans4innovation.blogspot.fr/

    Tous les actuels patrons des GAFA sont des acteurs, (Zuckerberg n'a jamais écrit la moindre ligne de code), des escrocs, des gangsters internationaux qui se sont partagés nos vies civiles pour en faire une machine de guerre.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les possedants avec le deep state ont utilisé les institutions us, les ingénieurs de la CIA pour nous « voler nos vies » et en premier nous enfermer dans la toile.

      Les araignées nous voleront nos biens et nos’ âmes .

      Bitcoin + léger satanisme bien vu chez les djeuns bobos des centres villes qui trouvent ça branchouille.

      Du Q et du fric, internet c’est ça maintenant. Avec ton profil emprunteur /acheteur de trucs qui ne servent à rien.

      Accessoirement, propagande politico-religieuse pour te faire avancer plus vite.

      Snowden

      Supprimer
    2. Quand on a commencé à faire parler de nous dans la cour des grands, les emmerdes ont commencé, d'abord par un cambriolage des ordis de tout le top management.

      Nous avions alors 50p en France, et une structure en gestation au Canada.

      Nous avions un plan de financement sur 6 ans parfaitement cadré, pensions nous, à l'époque 15 millions €. Un fond d'investissement monté par un proche de Paul Allen, le N°2 de Microsoft, 15 IPO réussis sur le Nasdaq, mais grosse erreur, une structure de défiscalisation dans le Delaware.

      On allait gagner un max sans payer une tune d'impôt à qui que ce soit et on avait mis un pied au paradis, les USA, un autre au Canada.

      Là, les gros emmerdes ont décuplé, alors qu'on avait 500K/€ de burn rate/mois sur les bras.

      "Mystérieusement", notre fond de venture capital, pourtant FM, s'est vu coupé de ses sources de financement Institutionnels, et toutes ses sociétés en portefeuille ont mis la clé sous la porte.

      Nous avons pu limiter la casse du dépôt de bilan grâce aux réseaux FM qui entourent les tribunaux de commerce, à notre proximité des réseaux DSK (Club des Cordeliers) et d'Anne Pingeot.

      Le futur fessebook européen (le fond était basé à Antwerpen) disparut sans laisser de traces.

      Je gage que certains de nos algorithmes n'ont pas été perdus pour tout le monde.

      Je te livre un témoignage sans regret ni amertume, le constat du buziness man qui est tombé sur plus fort que lui.

      La dure loi du sport.

      Mais nous avons joué aux français qui se la jouent. Dans l'intervalle, nous avions participé à une opération de manipulation de l'action d'une société du Nasdaq, 19 fois la mise en 6 mois, sur la base d'effets d'annonce bidons sur le marché, de gros mouvements financiers Europe/USA, de délits d'initiés.

      De quoi se faire repérer par les caciques de l'Oncle SAM qui n'ont que ça à foutre et de se prendre un Tomahawk par le travers.

      A la pêche au gros, nous étions montés trop fin, et avouons le, un peu trop cannibales, et sans foi ni loi.

      Je m'inclus dans le process, car bien qu'effrayé par ce que je voyais et prévoyais de ce barnum, et bien que n'ayant ni touché un rond ni participé aux malversations outre Atlantique, j'ai signé tous les PV des CA, mais sauvé tous les mandataires sociaux du pire grâce à mes talents de financier, notamment la supervision de notre dossier crédit impôt recherche qui a permis de payer tout le monde.

      Un beau dépôt de bilan sec à 3 millions d'€ de passif, la moitié en dettes sociales, les spécialistes apprécieront.

      Après ça, je suis monté sur mon voilier et j'ai été me refaire une cerise, le deuxième chiffre de ma tension dépassait le premier.

      A 11/12, t'arrêtes les frais.

      Dans l'intervalle, nous avons formé l'élite du développement informatique sur la place de Paris, les futurs petits génies qui aujourd'hui veillent à notre "sécurité".

      Tof

      Supprimer
  4. Essayez de comprendre, vous êtes un bas de plafond avec un super problème, que faites vous ? Aller chercher des gens compétents, il y en a t il encore, ce furent les premières charrettes de chômeurs..

    Vous êtes bas de plafond mais rusè, vous faites deux choses inventer internet et les jeux sur internet.

    Il ne reste plus qu'a proposer des morceaux de problèmes aux PUBLICS et obtenir d EUX les solutions qu'un BAS DE PLAFOND NE TROUVERA PAS .. Et accèssoirement LE SECRET EST GARDÉ. Car d'après les BAS D EPLAFOND : UN SECRET EST UN MOYENDE POUVOIR. Alors comment reperer les gens avec des secrets ?
    Sur la plage aubord des piscines, oui les BAS DE PLAFOND ont des genoux cagneux , car a force de trembler ils se sont eux même détruit leurs articulation des membres inférieurs...

    Vous pensez que je plaisante, à peine.
    à peine.

    RépondreSupprimer
  5. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/11/24/01016-20171124ARTFIG00154-marseille-l-auteur-des-tags-juif-etait-un-membre-de-la-communaute-juive.php

    Eh rabbi, whatcha doin?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Raptor Dissident - Malika LePen : Femme de Gauche - Expliquez Moi Cette Merde #10

      1 013 432 vues :)

      https://www.youtube.com/watch?v=qbk8KKfy5MI

      lool

      Supprimer
    2. Y a marqué que c'était son "blaze" et qu'il s'est dénoncé dès qu'il s'est rendu compte que ça faisait des vagues. C'est comme si moi je taggais les murs sous la signature "Scipion", lui écrivait "Juif" mais juste ça et rien d'autre.
      C'est la névrose du crif et de la licra qui rend cette affaire malfaisante. Je suis sûr qu'il sont nostalgiques des périodes où ils pouvaient se plaindre avec légitimité, la vie est trop simple pour eux donc ils s'ennuient.

      Supprimer
  6. Les musulmans arabes détestent les noirs et ont un drôle de complexe de supériorité sur eux. Ce qui n'est le cas ni des Indonésiens ni des Philippins.

    Le seul moment où les esclaves étaient relativement bien traités (par rapport au niveau de vie du paysan de l'époque) c'était en Amérique du Nord, le sort de l'esclave noir. était bien memeilleur que celui du paysan ou ouvrier anglais - 16h / jour pour un enfant. Pas étonnant que la France et la Russie les haïssent - et la preuve, c'est que leurs descendants sont en vie.
    On ne peut pas en dire autant des esclaves noirs d'Arabie.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.