mardi 21 novembre 2017

L’impossible décroissance.

Source et plus

Ce qui n’est pas sans rapport avec le Rav Chaya, simplement une autre façon de le dire.

———extraits :



Réduire la consommation, limiter la population, réduction des émissions de carbone, sont discutées. La question de la décroissance se pose. Mais lorsqu'on regarde les chiffres de près, de tels scénarios ne semblent guère plausibles.

chiffrer la décroissance. Supposons déjà que l'on bloque le PIB mondial au niveau actuel. Avec le niveau actuel d'inégalités mondiales cela signifierait condamner, à perpétuité, 15% de la population mondiale à vivre dans un état de pauvreté abjecte, à moins d'1.9 dollars par jour; et un quart de la population sous les 2.5 dollars par jour. Bloquer la pauvreté mondiale à un tel niveau serait inacceptable : il faudrait donc réduire le niveau de vie des habitants des pays riches pour compenser.

Il ne s'agit pas de réduire les seuls revenus des "riches" mais d'un quart de la population mondiale, qui inclut 90% de la population des pays développés. En moyenne, le revenu des habitants des pays développés devrait diminuer des deux tiers.


(Il n’ a pas assez de très très pauvres ? Ok)

une telle réduction des inégalités mondiale est inenvisageable. Les inégalités mondiales sont tout simplement trop élevées pour pouvoir être significativement réduites sans croissance économique. Et on ne sait pas comment faire : historiquement seules des catastrophes majeures ont permis de réduire significativement les inégalités. En Europe, seules les deux guerres mondiales et la peste noire ont réduit significativement les inégalités. Une politique dont le principe est de réduire des deux tiers le revenu de l'ensemble des habitants des pays riches est de la plus haute fantaisie. En guise de comparaison, depuis la crise le PIB grec a diminué d'un tiers environ; même le Venezuela qui s'effondre n'en est pas arrivé à ce point.

rien qu'avec une alimentation végane vous êtes déjà à la limite de production des gaz à effet de serre à ne pas dépasser. Vous devez donc pour tenir le quota renoncer définitivement à la viande, mais aussi cesser toute autre émission de gaz à effet de serre. Cela signifie, plus de trajet en voiture, plus de voyage en avion, plus de possibilité de chauffer votre maison au gaz ou au fioul. Et 100% de l'électricité que vous consommez devrait être non émettrice (donc solaire, vent, ou nucléaire).

La seule décroissance qui marche, c'est une bonne guerre.

—————
On y vient. On va décroître vite-vite et, si on regarde bien, le processus est déjà bien avancé.



Alors, heureux ? On va finir par la sauver cette planète !