mercredi 8 novembre 2017

Les vieux, de vie à trépas.







Le niveau des retraites complémentaires pourraient baisser ces prochaines années. Ce n'est jamais arrivé jusque-là. Les partenaires sociaux planchent à partir de ce matin, mercredi 8 novembre, sur les nouvelles règles du système pour lequel cotisent 22 millions de salariés du privé. Selon Le Parisien, le document de travail propose une piste révolutionnaire.

L'idée serait de jouer sur les pensions en les réduisant si jamais les caisses de retraites complémentaires sont déficitaires. Dans ce cas, la baisse des sommes versées aux retraités serait quasi automatique, selon une nouvelle méthode de calcul attendu en janvier 2019. D'après une étude citée par Le Parisien, si le système était mis en place, cela conduirait à une baisse de 9% des pensions dans les quinze ans qui viennent. Pour les futurs retraités et pour les actuels.

Source

Moralité : Il faut toujours être attentif aux paroles de Mr Attila. 

D’autre part le coût des « mouroirs maisons de retraite » augmente, lui...

On a longtemps parlé du « trou » de la Sécurité Sociale, mais on pourrait tout aussi bien parler du « trou » du système de retraites. Lequel devient béant au fil des ans, non pas en raison d’une mauvaise gestion, mais à cause de l’explosion du nombre de ses bénéficiaires ! 

Le nombre de retraités touchant une pension personnelle ou de réversion a quasiment été multiplié par cinq depuis 1967, passant de 3 à 14 millions en cinquante ans, selon les chiffres de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) publiés lundi 6 novembre.

La population française vieillit, grâce (ou à cause, si l’on se place du point de vue strictement financier !) de l'allongement de l'espérance de vie, qui a augmenté de plus de 10 ans sur la période. Et en raison de l'arrivée des premières générations du baby-boom à l'âge de la retraite, qui a elle aussi contribué au gonflement du nombre de retraites, comme le souligne un article du Figaro.
Source