vendredi 24 novembre 2017

Gabon : des maisons irradiées.

Quelque 200 logements, supposés irradiés car construits avec des matériaux issus d'une ancienne mine d'uranium à Mounana, dans le sud-est du Gabon, doivent être détruits selon une décision d'Areva de 2011, l'ancien exploitant de la mine. Mais six ans plus tard, ils sont encore debout et toujours habités.

"Ces croix, elles veulent dire que les maisons doivent être détruites. Mais des gens habitent toujours dedans, même si c'est radioactif".




Depuis la fermeture de la mine, en 1999, la crainte des retombées de la radioactivité sur les habitants et les anciennes infrastructures de la ville ont créé une psychose toujours présente et dont la justification n'est pas prouvée. Source et plus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.