mercredi 8 novembre 2017

Déc-Hulot-ée.






Un gouvernement dans l'illégalité ? Il semblerait !


;)



« Si on veut maintenir la date de 2025 pour ramener le nucléaire à 50 % [du « mix » électrique], ça se fera au détriment de nos objectifs climatiques », a souligné le ministre. Il s’est toutefois bien gardé de donner une nouvelle échéance. Le compte rendu du conseil des ministres publié par l’Elysée précise simplement que « le président de la République a demandé au gouvernement d’établir (…) une nouvelle trajectoire ambitieuse d’évolution de notre mix électrique qui permette d’atteindre le plus rapidement possible les objectifs fixés par la loi de transition énergétique ».
Pour autant, assure M. Hulot, « l’objectif de 50 % demeure ». 



« Dans l’année qui vient, indique-t-il, nous allons regarder le nombre de réacteurs qu’il faudra fermer. Tout ça va prendre quelques mois et, en fonction de ça, nous fixerons une nouvelle date. » Dans un entretien au Monde daté du 29-30 octobre, M. Hulot avait expliqué qu’il préciserait le nombre de réacteurs concernés et le calendrier « fin 2018 », dans le cadre de la révision de la programmation pluriannuelle de l’énergie.

L’annonce du ministre de l’écologie a fait immédiatement réagir les associations environnementales. « Ce n’est pas en reculant sur le nucléaire que la lutte contre les dérèglements climatiques s’accélérera, dénonce Greenpeace. Nicolas Hulot se doit d’être le rempart contre les lobbys du pétrole et du nucléaire. » Le Réseau Action Climat fait mine de s’interroger : « L’inaction serait-elle à nouveau à l’ordre du jour ? » Selon lui, « faire traîner le désengagement du nucléaire, c’est mettre en péril le développement des filières d’avenir et créatrices d’emplois que sont les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique ».

Source


À lire :




______








Rappel :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.