jeudi 19 octobre 2017

Vers un krack .... en bitcoin ?

Voyez-vous, le gouvernement français accepte les paiements en bitcoin maintenantSource



Source : les block chains

Google a investi dans 6 startups blockchain dont le stockage de données (Storj), les services d'entreprise privée (LedgerX) et les services marchands (Veem), explique CB Insights. Ils concluent en outre que les consortiums poursuivent leur croissance. 
Les données montrent en outre que l’écosystème ICO, vieux d'un an, n'en est qu'à ses débuts, avec un potentiel de surcapitalisation et une certaine marge de maturité. 

"Les opérateurs ICO doivent encore collaborer avec les régulateurs pour développer des cadres juridiques solides et les organes d'Etat continuent à se poser la question de savoir comment règlementer les protocoles intrinsèquement décentralisés". 

Les ICO, cependant, ont été un bon rendement pour les investisseurs en général, leur capitalisation boursière combinée atteignant 10 milliards de dollars au printemps 2017. 





Source

—— blabla.... tu ne produis rien ? Tes échanges c’est rien ? Ta monnaie n’existe pas

Un krack dans un marché nul ? C’est juste le « sourire du chat ». keep cool.



Ça pince mais non... sauf si....bien sûr ! 





2 commentaires:

  1. @pour tous ceux qui maitrisent l´anglais

    https://www.youtube.com/watch?v=cKNVeJLBpfs&t=6711s


    cette histoire de bitcoin n`est pas clair du tout

    elle nous amenera vers le tout virtuel

    l`esclavage économiques le plus sournois...

    les monnaies futures seront virtuelles tout

    les gouvernement le savent... et si préparent.

    certains ont gagnés beaucoup de fric avec cette crypto

    monnaie,mais comme vous le savez tous sur le blog de wendy

    l´enfer est pavé de bonnes intentions

    salut á vous tous

    thierry

    RépondreSupprimer
  2. http://www.economicconfidencemodels.com/

    En gros, une correction boursière va avoir lieu. Juste le temps pour ceux-ci qui parient à la baisse de sortir de la bourse en plumant les petits investisseurs qui décident de rentrer dans le marché.

    Un petit coup de QE, les flux financiers qui inondent les commodities et les obligations, et on repartira jusque 2018 pour le crash obligataire. A ce moment là, ce sera réellement sérieux. Puis viendra le crash monétaire.

    Nawaki.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.