mardi 17 octobre 2017

La pénurie est lucrative.



La mondialisation c’est la famine. Par principe financier.
Ce qui est rare est cher. Organiser les pénuries est source d’immenses profits
Le beurre, aujourd’hui :
Le prix du beurre flambe à cause d’une demande plus importante dans le monde et d’une production en baisse. Cette pénurie a mis au chômage technique des salariés dans plusieurs entreprises… Voilà ce que nous explique officiellement France Télévision dans son reportage ci-dessous.
Pourtant, à y regarder de plus près, je ne vois aucune donnée financière, je dis bien aucune qui impliquerait une pénurie de beurre.
Certes les cours du lait montent, mais ils ne sont pas plus élevés qu’il y a 3 ans, et s’il y avait véritablement pénurie de lait alors les prix monteraient beaucoup plus.
Alors question : pourquoi les rayons des supermarchés se vident-ils en beurre ?
À mon sens, les industriels préfèrent tout simplement vendre le beurre à l’étranger car cela rapporte plus.
Vous avez là sous les yeux des rayons vident faute à la “mondialisation” et à la libre circulation des produits.
Vous n’aurez plus de beurre parce qu’il est plus rentable de le vendre ailleurs. Voilà le bilan de politiques économiques absurdes menées depuis des décennies.
Mais on continuera à vous faire vomir le “protectionnisme” en hurlant au fascisme.
Voilà donc les graphiques que je voulais vous montrer et la source c’est le site Web-agri.fr ici.
Des cours du lait qui montent mais qui n’explosent pas… 


Plus grave, ce qu’il se passe avec le beurre aujourd’hui se passera avec la viande, les volailles et tout ce qui constitue votre alimentation quotidienne, car si on laisse le marché totalement libre, y compris pour quelque chose d’aussi essentiel que l’alimentation, alors la nourriture ira forcément aux plus offrants… et vous n’aurez plus rien à manger.
Voici donc un autre signal faible mais réel de la fragilité de notre modèle et qui montre bien que nos systèmes sont au bord de la rupture.
Imaginez… Et si la famine n’était pas qu’un lointain souvenir ?

8 commentaires:

  1. traivaillant dans un entrepot frigorifique, je peux vous dire qu'il n'y a pas penurie, dans mon seul entrepot je ne peux pas dire exactement a combien se chiffre le tonnage mais cetainement plusieur centaines de tonne et je parle que d'un frigo, sachant qu'il y en a une bonne centaine sur le territoire. qui plus est, dans le temps une bonne partie etait destinée a la russie alors que maintenant ????

    RépondreSupprimer
  2. Salut Anonyme.

    Maintenant la production es préemptèe par la Chine.

    à l'achat c'est plus de 150% que les prix des beurres ont augmenté.

    AU BON BEURRE : jean dutour

    La production est en frigo, mais c'est plus français, car les français peienraient pas soit disant, alors que du papier ren min bi échangeable contre d el or chinois, cela fait rêver.

    et oui vivre avec du papier monnaie qui n'a de valeur que comme papier, c'est déjç un bell e effort de fantaisie, si on ajoute la fiction , on est en dehors des routes. On est et sera sur les chemins st sous lesponts, si il en reste.

    Tout est question de lobby, vous avez de l or on voustrouvera du beuure, des aéroports, des villes entieres, et plus encore...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, le film "Au bon beurre" est génial et tellement révélateur sur la nature humaine...

      Supprimer
    2. Oui. Bien sûr ! Merci de nous le rappeler.

      Supprimer
  3. Et avec le CETA,nous allons importer les produits US et canadiens, à base de 95% d'OGM y compris leurs saumons transgéniques, qui auront pour effet de modifier notre ADN ; demain nous serons tous malades, cancéreux et obèses.

    Quant aux agriculteurs français, j'avoue qu'ils déçoivent beaucoup quand on les voit se battre via leur député issu des gens de la terre , pour que soit maintenue l'autorisation de glyphosate, produit cancérogène qui empoisonne les populations. Comment leur faire confiance, alors qu'ils sont corrompus par les lobbies de l'agrochimie?

    Les fromagers sont satisfaits du CETA car les prix du lait étant à bas coût en europe, les canadiens importent 75% de leur production de fromage y compris les fromages français. On va leur vendre des produits de qualité et récupérer leur poison.

    RépondreSupprimer
  4. Et si les ruraux qui restent étaient de la famille des gens au poucoir. Alors nous serions couillons ? HEIN ?
    et bien reconsidérez vos positions, car nous somme vendus.

    Alors on monte une société pouracheter nos denrées de qualité aux meilleurs prix N

    sinon parler, ne sert de pas grand chose.

    RépondreSupprimer
  5. Pas de pénurie dans la grande surface visitée cet aprèm', juste des rayons un peu moins blindés qu'auparavant et certaines marques manquantes. Au pays du beurre pourtant...

    Une chose que j'aime à rappeler, en plus de ce que préconise Mr Carvajal, n'hésitez pas à avoir des graines d'avance ainsi qu'essayer des légumes inhabituels :

    Poireaux perpétuels, poire de terre (yakon) qui a failli supplanter la patate à cause du mildiou, capucine tubéreuse...

    http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/legumes-perpetuels,1155.html

    Pour les graines cela concerne même les citadins. En cas de déplacement obligé, cela peut servir sans compter le côté moral de la chose. Le pied de patate que tu plantes et que tu manges sera de la production en plus qui permettra à quelqu'un en bout de chaine de manger aussi plutôt que de se révolter et/ou de migrer.

    Le béton c'est bien, mais au moins il faudrait que les gens fassent comme à Cuba, de l'agriculture urbaine.

    Crever de faim en France c'est comme crever de froid dans une forêt équatoriale en plein été. Mais ce qui compte c'est d'avoir une belle pelouse bien tondue, non ?

    RépondreSupprimer
  6. Sur youtube, vous trouverez ce que je n'ai pas encore essayé. Culture de pommes de terre en containers empilable.

    Cela semble bien, mais si doryphore, AÏE .....

    Un bon truc les champignons en culture, il y a de spotéïnes animales dans les champignons, et c'est donc indispensable.

    Si vous achetez en entrepot d usine ou énormes entrepots, renseignez vous de leurs prix, n'y allez pas avec seulement l idèe du prix que vous payez à zonzon et rasquefour..

    Acheter une demi palette coûte cher, si vous êtes 8 ou 12, vous vous y retrouverez de suite.

    Achetez de la viande MAIS SURTOUT TROUVEZ UN BOUCHER OU UN CHARCUTIER EN RETRAITE OU ANTICIPÉ, Congelez mais aussi CHARCUTEZ , saindoux, sel sucre, saucissons, saucisses.

    sinon faudra aller glaner, pas ramasser les épis, non, aller cueillir les glands C'est pas mauvais, mais pas ceux des chênes à feuilles pérennes, goût de thérebebnthine.

    30 000 000 de mousquetaires avec de jolies moustaches ou san smoustaches cela fait un certain poids ... pour négocier ici chez nous ou ailleurs.

    Et tappelez vous nous ne sortirons qu'après qu on nous ait livré nos jambons de bayonne !

    La bayonnette c'est pour la petite hostoire.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.