mardi 24 octobre 2017

Détacher les usines, pas les travailleurs.



 Le fonds d'investissement chinois Fortune Fountain Capital (FFC) a signé le rachat de la prestigieuse cristallerie de luxe Baccarat, créée il y a plus de 250 ans dans les Vosges, ont annoncé le 19 octobre les partenaires dans un communiqué commun.
FFC a signé le contrat d'acquisition de 88,8% du capital de Baccarat auprès d'entités affiliées à Starwood Capital Group et à L Catterton, après l'obtention de l'avis positif du comité d'entreprise, précise le communiqué.
Créée en 1764, la société fabrique surtout des articles de table, des luminaires, des objets de décoration et des bijoux. Sa manufacture est basée à Baccarat dans les Vosges.
L'entreprise, symbole de l'art de vivre français, qui emploie environ 500 personnes, a dégagé un bénéfice de 2,2 millions d'euros en 2016 pour un chiffre d'affaires de 148 millions, après une perte en 2015. Source
Le flux des travailleurs détachés :

Esclaves....+ migrants.....
La « victoire » au sujet des travailleurs détachés est un échec . 
L'accord ne dit rien sur le facteur essentiel qui plombe la compétitivité des salariés français: le coin socio-fiscal. Le poids des cotisations patronales de sécurité sociale (60% du coût du travail) continuera à discriminer les salariés français par rapport à leurs homologues affiliés, pendant leur détachement, à leur système d'origine. 
Ici, la France a manifestement enterré les élucubrations macroniennes d'une affiliation temporaire au régime social obligatoire du pays de détachement. Le serpent de l'ubuesque sécurité sociale française continue donc à se mordre la queue. Et, sur le fond, la France subit ici une défaite continue qu'aucune mesurette de prétendu durcissement ne comblera. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.