mardi 10 octobre 2017

Artisans, commerçants, un petit logiciel obligatoire.

le « black sera chassé jusque dans vos chiot** ».

(Pas cuila, l’autre).


(Ouille !)



8 commentaires:

  1. Le but réel : détruire les petits commerçants, les artisans. Si nos zélites luttaient contre le commerce au noir, le commerce au black des particuliers serait interdit (conférer ce qui se passe sur ebay and co, (des particuliers qui vendent tout au long de l'année depuis des années au noir, came souvent volée, revenus non déclarés, pas de kbis).
    Fin des artisans, fin des petits commerçants. Il restera amazone, uber et les grands.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça aussi ça fait plaisir aux épiciers :

      http://www.lefigaro.fr/conso/2017/04/11/20010-20170411ARTFIG00196-drive-pieton-un-concept-emergent-qui-pourrait-revolutionner-les-centres-villes.php

      "Cora et E.Leclerc souhaitent importer une manière de faire ses courses déjà connue des automobilistes: le drive. Ce concept adapté aux piétons, pour le moment embryonnaire, risque de révolutionner le marché de la grande distribution dans les centres-villes."

      Nous sommes en marche vers un communisme privé. Tout comme en URSS avec les magasins d'Etat sauf qu'ils seront possédés par quelques grandes multinationales...

      Et le petit artisan/épicier de proximité consciencieux ? Eh bé, il crève ou va bosser à Cora, en les sabotant de l'intérieur par dépit. Et puis le système fera proutch comme en URSS...

      Supprimer
    2. Le grand bazar 1973 un film de Claude Zidi avec les Charlots, Michel Galabru, Serreau

      https://www.youtube.com/watch?v=oY4U3vS8D3U

      :)

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Grand_Bazar

      "Jean, Phil, Gérard et Jean-Guy sont quatre copains qui habitent la même barre HLM. Ils préfèrent passer leur temps dans le bistrot d'Émile plutôt que d'aller travailler dans l'usine de tondeuse à gazon et quand ils vont au travail, ils ne tardent pas à se faire renvoyer à cause de leur manque de professionnalisme. Émile les aidera à retrouver du boulot et quand lui-même sera menacé par la concurrence du supermarché voisin "Euromarché", les quatre amis n'hésiteront pas à l'aider...n'hésitant pas à voler des marchandises dans le "grand bazar" pour alimenter le petit fonds de commerce.

      Signe de l'époque, qui fut celle du retour en force de la moto avec l'arrivée en France des marques japonaises, le scénario fait la part belle à des poursuites et cascades à moto, menées tambour battant à travers les rues de Clamart par l'équipe de Rémi Julienne, lui-même ancien as du moto-cross."

      Rien de neuf donc... Sauf qu'"""ils""" sont en train de gagner à 666%...

      Une nouvelle féodalité avec m'ame Michu comme serf sans qu'elle soit réellement au courant.

      Supprimer
  2. Ridicule!!

    Ils font venir pas millier de pauvres gens juste par grand humanisme???

    ça les arrange bien d'avoir de la main d'oeuvre jetable et payée en sous main!!

    Après ils vont venir faire chier celui qui se lève tous les matins pour faire tourner son commerce!!

    Ils feraient mieux de balayer devant leur porte avant de critiquer les autres!!

    Et cette "superbe" nouvelle loi travail est la porte ouverte justement au travail au black parce que les gens n'arriveront plus à s'en sortir! Bravo!!

    marmotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'échange mon chou contre quelques patates marmotte. Mais faut trouver un endroit discret... ^^'

      Supprimer
  3. Une solution le Bitcoin intracable pour l'instant, les mafias l'ont bien compris, il serait temps d'en parler plus en profondeur vu les temps qui court de destruction monétaire(taux d’intérêts négatifs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.wsj.com/articles/china-to-shut-bitcoin-exchanges-sources-1505100862

      hmmm

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.