samedi 9 septembre 2017

Les bandes de loups urbains.

Pour comprendre le phénomène "des loups" il faut sortir de la vision communautariste et raciale qui décrivait si bien nos agglomérations jusqu'à ce que je passe entre Gare du Nord et Barbès jeudi matin vers 10h.

Nous sommes passés à autre chose, une autre dimension.

Dans tous les pays du tiers monde, les Pays "sans rien", les Pays misérables, il y a des "bandes de loups". Ce sont des gars qui hantent les rues à la recherche d'un billet, d'un paquet de coke ou d'héro, d'une barrette, d'une agression, d'une femme ou de quelque chose d'approchant. Toujours une bière à la main et une arme dans la poche.

En Colombie, au Mexique, par exemple, les traffics de drogue et de femmes se sont appuyés sur ces bandes. Tuer quelqu'un c'est payé de 50 à 150$. Ces gars font le job et sont nombreux.

Ils viennent des bidon-villes, ils s'assemblent aussi vite qu'ils peuvent se séparer. Rien à voir avec une quelconque amitié. Les bandes se forment par opportunisme. Heure à près heure. Le jour est une notion de temps trop long.

Ces bandes de loups sont le loumpen prolétariat des gangs us ou canadiens. Les irrécupérables, les non-inscrit de la vie, les inconnus non-comptabilisés.

Jeudi matin, une bande de 5 loups à la sortie de Métro Barbès. Je vous demande de me croire sur parole. Mon sang n'a fait qu'un tour. Je les ai reconnu.

Ils formaient, et pour les connaître je sais qu'ils n'en avaient pas conscience, ils formaient, donc, un arc de cercle "sécurisant" la sortie qui se trouve sous le Métro aérien vers La Chapelle.

Chaque personne sortant du Métro passait par la barrière qu'ils formaient. Ils ne sont pas directement agressifs. Ils attendent leur proie. Tranquilles, une 8-6 à la main, ils regardent ce qui vient et "bougent" quand nécessaire. Leur attaque est toujours violente et précise.

Rien à voir avec le malheureux toxico ou le migrant désorienté, mais alors, rien !

Dans la bande, de visu, je dirais 2 algériens, 2 Pays de l'est et un rom. Un rom minuscule les yeux dans tous les coins, 2 algériens de ceux qui ont une allonge redoutable, deux Pays de l'est plus trappus. Alliance de circonstance, d'une heure, d'un jour, de deux...

Le lendemain, les loups auront pu agréger un jeune FdS comme il en pleut sur les trottoirs et un malien. Ces loups ne sont ni religieux communautaires, ni racistes.

Pas lavés depuis 3 mois mais pas SDF, bien réveillés. Le SDF n'est pas devant le Métro à 10h le matin. Le toxico dort, le migrant se dirige déjà vers les points de distribution de repas pour faire la queue.

Ce n'est pas telle ou telle religion ou telle ou telle race qui produit ce phénomène des loups.
C'est la grande misère sociale et affective.

La bande de loup à Paris est un phénomène transversal et absolument non-contrôlable.

Ils sont hors Ecole, hors famille, hors mosquées, hors église.
Ils seront utilisés ici comme ailleurs pour les mêmes tâches.

La France est vraiment foutue. La France est vraiment un Pays du tiers monde.

N'oubliez pas qu'il y a des riches dans les Pays du tiers monde ! Et même des tres très riches.

Les loups signent la césure française. Ces loups nous les avons formés nous mêmes !


-------
Quant à Saint Martin, navrée, mais les blancs se sont mal comportés. Quand on va chez les gens on y va pour les aimer pas pour les exploiter.

Et les riches de St Barth en payant correctement leurs employés se sont mieux tenus.

Je sais que je vais me faire injurier en disant cela. Mais je maintiens. Je ne défendrai pas l'indéfendable.