mardi 12 septembre 2017

Le bûcher des vanités.

Premier volet, la création de 50 000 places supplémentaires pérennes pour les plus précaires, dont 10 000 dans des pensions de famille et 40 000 dans le parc locatif. Elles doivent remplacer des nuitées d'hôtels, que le président de la République juge inadaptées et "très coûteuses".
D'autre part, Emmanuel Macron veut accroître la construction de logements neufs dans le parc social, en portant à 40 000 par an dès 2018 et "sur tout le quinquennat"la construction de logements "très sociaux".
Troisième volet, il veut "libérer" la construction dans le parc libre grâce à "une réduction des exigences des normes environnementales et sociales" pour obtenir "une production massive" de logements neufs en quelques années. "Notre pays en construit trop peu car notre système est bloqué par la sur-réglementation", a-t-il estimé. Source




L'habitat des pauvres, autre exemple :




Au Touquet, les maisons sont en paille.




5 commentaires:

  1. Et à l'instant dans son blabla à la TV, micron parle des normes pour faire face aux ouragans.

    De même un guadeloupéen qui demande pourquoi ce sont les entreprises françaises (de métropole) qui s'occupent de la reconstruction.

    Hier le roi des forains qui promet le bordel parce que sa profession va se faire ubériser. Que le marché de 35000 entreprises faisant travailler 200000 personnes dont des banlieusards va se faire rafler par genre véolia.

    Le communisme centralisé en marche. Mais avant même sa mise en place totale, il craque à la périphérie.

    Mais bon, micron va "patrouiller" ce soir à Saint-Martin. Avec un bel uniforme ? Pense-t-il que la com' en mode faites ce que je dis et pas ce que je fais va tenir 5 ou 10 ans ?

    (D'un autre côté, s'il libère le foncier, pas seulement pour les infiltrés et autres lapins crétins, ce sera une mesure bienvenue et aidera à dégonfler la bulle immo qui plombe le pays)

    RépondreSupprimer
  2. Normes environnementales et sociales et normes de sécurité... c'est la même chose ??

    RépondreSupprimer
  3. Macron a bien réussi son coup au niveau timing en partant au bon moment; c'est de la pure manipulation pour empêcher de médiatiser la mobilisation contre les ordonnances de casse sociale.

    BFMTV ne parle pas de la manifestation à PARIS mais uniquement de l'arrivée triomphale du roi Macron, le sauveur des caraïbes, qui prétend avoir la situation en mains à SAINT MARTIN. Ce qui est drôle, c'est qu'il s'approche d'officiels guadeloupéens en les tenant par le cou et en les embrassant mais ces derniers ont un geste de recul et de dégoût.

    A Saint Martin, on voit sur le tarmac l’hélicoptère présidentiel, un seul avion aircaraïbes, la cour du roi (mais surtout pas de mélange avec la populace) et des pauvres gens avec leur valise s'acheminer vers l'avion. Il y a des propos délirants, à savoir que Macron est le seul président à avoir fait face à une telle catastrophe naturelle et que jamais un aussi grand pont aérien n'a été mis en place depuis la seconde guerre mondiale. cocorico, cocorico, cocorico. Jupiter a-t-il pensé enfiler son costume de Saint Bernard (avec le petit tonneau) ou d'Abbé Pierre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Techouva super Kadosh12 septembre 2017 à 09:08

      Trop fort ce macaron....

      Supprimer
    2. Comme dirait l'autre, c'est à ça qu'on reconnaît les cons...ça ose tout...

      Supprimer

Modération en place !

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.