mardi 22 août 2017

Marchandiser les rapports humains.



Pas neuf, remis à jour.



Après la location de logements, Airbnb souhaite marchandiser les rapports humains


La plateforme de location lance “Expériences”, une offre touristique qui sollicite les Parisiens à monnayer, plus que leur appartement, leur “compagnie” et savoir-faire. Ou comment une expérience de prime abord sociale et bienveillante se voit désormais réduite à un service facturé, et pourtant complètement en phase avec la demande actuelle.

Source

4 commentaires:

  1. C'est amusant, cela me fait penser à ce type d'expérience très borderline :

    https://img4.hostingpics.net/pics/5007821503371059367.jpg

    Si le rapport s'inverse on parle de "coaching".

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas pire que la poste avec son service "veiller sur mes parents" !

    RépondreSupprimer
  3. Mes voisins sont ce qu'il est convenu d'appeler des paysans pauvres. Ici, on ne trouve pas de champs immenses, mais à perte de vue l'île est striée de terrasses auxquelles on ne peut acceder qu'en mulet.

    D'ailleurs, ils ne se sont jamais adapté à la conception moderne de la spécialisation agricole. Nul n'est spécialité dans une plante, rien que des vignes, rien que du blé, rien que des pommes de terre.
    Ils cultivent un peu de tout. Et ce qu'ils ne cultivent pas, la montagne le leur donne, eau fraiche, figues, mûres, thym, romarin, thé des montagnes...

    Ils ne parlent pas d'exploitation agricole mais de 'vie de village'. Le village ce sont des gens qui tirent toute leur vie de la terre. Aussi quand ils parlent d'eux mêmes ils ne disent pas qu'ils sont paysans, mais villageois. Le paysan, il vend. Eux donnent.

    Jean Giono a écrit "On a dû te dire qu’il fallait réussir dans la vie ; moi je te dis qu’il faut vivre, c’est la plus grande réussite du monde. On t’a dit : « Avec ce que tu sais, tu gagneras de l’argent. » Moi je te dis : « Avec ce que tu sais tu gagneras des joies. »"

    Mes voisins s'activent à produire de la joie. Et la joie, c'est la brique avec laquelle on édifie le bonheur.

    Géocédille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'un mode de vie équivalent reviendra dans certaines campagnes de France. Il y a de la place. Il y a beaucoup de chômeurs qui ne peuvent pas espérer grand chose en ville. Seulement, il faudra qu'ils laissent tomber le miroir aux alouettes de la société de consommation. Il faudra aussi que les lois cessent de brider la créativité des gens de bonne volonté. Ce ne sera pas facile de se réenraciner pour eux mais ce sera tellement mieux. Je pense qu'il faudra une sorte d'effondrement pour ça. Que les écrans deviennent noirs pour retrouver la joie.

      Merci pour ton intéressante chronique grecque. ;)

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.