jeudi 24 août 2017

l'Italie réfléchit à une monnaie parallèle.

Les rendements de la dette publique italienne se sont tendus mardi et leur écart avec la dette allemande a atteint un plus haut de cinq semaines en réponse à des propositions d'introduction dans la péninsule d'une monnaie parallèle à l'euro à l'approche des élections générales. ...



....   Au-delà des tensions géopolitiques et de la perspective d'un ralentissement des achats d'actifs de la Banque centrale européenne, des analystes ont attribué les dégagements sur la dette italienne à des informations de presse selon lesquelles l'ancien président du conseil Silvio Berlusconi, qui espère reconquérir le pouvoir avec son parti Forza Italia, soutient l'introduction d'une monnaie parallèle aux côtés de l'euro. 
...

 .... L'idée d'une monnaie parallèle en Italie pourrait aussi être 
un moyen pour Silvio Berlusconi de trouver un terrain d'entente avec de possibles alliés politiques comme la Ligue du Nord, parti anti-immigration, ou la formation d'extrême-droite Frères d'Italie-Alliance nationale, a dit Lorenzo Codogno, professeur invité à la London School of Economics.  

Source 1, Source 2

1) Ce matin longue conversation avec mon banquier... bref, "la situation n'est pas normale", la BCE qui ne devait veiller que sur l'inflation, sa "mission". est devenue une FED qui rachète à taux négatifs. 

Il faut savoir que pour les banques, conserver des euros sur les comptes coûte ! Il faut payer pour que la banque centrale accepte de "garder" cet argent. Il n'y a plus d'échange interbancaire ou presque plus...la BCE imprime.

Puisque l'épargne en euro est payante les banques prêtent à tout va car même à 1% d'intérêt c'est mieux que de conserver des liquidités....

Mais,.... bientot les taux d'intérêts vont remonter et la concentration du kapital qui va avec. Et là, le risque c'est : moins de crédit pour davantage d'épargne. Épargne Rémunérée, certes, mais encore faut-il trouver les moyens de la rémunération ! 

Conclusion : "je ne sais pas où on va, chère madame". 

J'ai enfoncé des portes ouvertes mais le point finance européenne n'est pas glorieux, je tenais à vous le dire.

Sinon, ne vous inquiétez pas pour vos épargnes. La loi Sapin 2 est passée. Ce qui risque d'être impacté ce sont les rachats partiels ou totaux sur les assurances vie. En clair, il faudra attendre peut-être qlqs semaines pour un versement suite à un rachat. Pas grave ! 

2) M et les travailleurs détachés : ils se foutent du monde ?

C'est la vieille directive Bolgenstein  dont personne ne voulait ...qu'ils nous juraient ne jamais mettre en place et qui fait partie du traité dont les européens ne voulaient pas. Sauf à changer de traité, on aura les travailleurs détachés qui ont rapporté beaucoup d'argent aux gros investisseurs publics ou privés. Notamment dans le bâtiment. ...

3) dixit mon banquier : "je ne vois pas de solution"....en parlant de finances mondiales. Il attend les chiffres du chomage ce soir et me faisait remarquer que cette année .... beaucoup moins de parisiens n'étaient partis...

4) la monnaie c'est le cœur de la politique. Revenir aux articles sur  l'Italie. :)


7 commentaires:

  1. Musée des muses24 août 2017 à 06:10

    Bien sûr que Picajuif c'est de la merde!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement ? Tu n'as pas, parfois l'impression d'exagérer ?

      Un peu, non ?

      Supprimer
  2. Rappel historique, l'Europe a déjà connu une union monnétaire à la fin du XIXe siècle : l'Union Latine, qui regroupait entre autres la France, La Suisse, l'Italie, la Grèce etc.

    Le principe? Le Franc-or qui se déclinait en Italie en Lire-or, en Grèce en Drachme-or et qui même a failli remplacer le Dollar aux USA.

    Il s'agissait de pièces ayant un poids identique d'or et donc de valeur unique facilitant les échanges internationaux.

    Comment ça s'est fini?

    La Grèce a été incapable de rembourser les dettes relatives aux grands travaux menés par les investisseurs étrangers, comme le train Athènes-Thessalonique, le canal de Corinthe, le pont Rion-Antirion (abandonné), et les 1ers jeux olympiques modernes à Athènes.
    Le premier ministre Charalambe Trikoupis a mis le pays en cessation de payement.

    L'Italie, par effet domino, s'est retrouvée en crise financière et a décidé d'introduire un systeme de monnaie double, une pour les échanges extérieurs et l'autre pour l'interieur.

    Le système devenu ingérable est parti en cycles de crises qui ont aboutit à l'exarcerbation des relations au sein de l'Europe en 1914.

    Pour l'anecdote, le pont Rion-Antirion a été achevé il y peut à grands frais participant à la ruine de la Grèce avec les JO d'Athènes.

    Devinez comment il a été baptisé?

    C'est le pont Charalambe Trikoupis.

    Meuh non, l'élite ne se moque pas du peuple! Quelle idée.

    Géocédille


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ris toute seule !!!!! J'en peux plus ....

      C'est super ton rappel historique !!!!

      Supprimer
    2. Ou c'est assez ironique in fine.

      Erratum, son petit nom au 1er ministre c'etait Charilaos... pas Charalambe.

      Charilaos Trikoupis...

      Son pont reliant le Péloponèse à la Grèce continentale :

      https://en.m.wikipedia.org/wiki/Rio%E2%80%93Antirrio_bridge

      Rappel : le Péloponèse est une presqu'ile. Y'a pas besoin de pont.

      C'est le plus long pont à auvents d'Europe, parait-il. Je l'ai vu de loin. J'allais de Patra à Athènes comme la pluspart des gens.
      Pas grand monde va de Patra à Olympie (en empruntant ce pont mirifique) vu qu'Olympie, heu, comment dire, n'est plus un site habité depuis 1500 ans. Je veux dire, oui, il y a des habitants dans le coin. Mais c'est plus un centre urbain.

      Bref. Grands Traveaux Inutiles decidés à Bruxelles.

      L'infrastructure de la Grèce, c'est la mer.



      Géocédille

      Supprimer
  3. Picasso n'était qu'un autiste de son temps...débile et dégénéré....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète il a toujours su compter.

      Supprimer

Modération en place !

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.