vendredi 25 août 2017

Les faits divers, lieu de résistance de l'analyse politique.

Une source

Il voulait empêcher des individus de commettre un délit et s'est retrouvé à l'hôpital. Jeudi soir, vers 21h15, rue de Brantome à Strasbourg, dans le quartier difficile du Neuhof, deux riverains ont tenté de stopper des jeunes qui s'apprêtaient à mettre le feu à des véhicules.  Ils ont été roués de coups avec des battes en fer par plusieurs jeunes individus.

Les véhicules ont quand même été incendiés. Un des deux habitants du quartier qui a tenté de s’interposer est actuellement entre la vie et la mort.  Son pronostic vital est engagé.



--- tout est dit à mots couverts, mais dit.

Pas d'analyse possible, pas de commentaire possible, rien, se taire, lire puis fermer les portes pour en parler en famille.

À Rennes, des voitures brûlent sans cesse. (Une source)

Ça donne une idée de l'ambiance générale, non ? Mais... schuttttt pas un mot ! Ou bien un mot caché entre deux photos de la "dame" et un article sur la "reprise économique".

C'est actuellement dans les faits divers que vient se cacher la réalité.
Car les faits sont têtus et tenter de les effacer est tout simplement vain.



Bientôt, faudra-t-il scruter les rubriques nécrologiques ?


12 commentaires:

  1. La France ne fera pas l'économie d'une guerre civile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si cela devait arriver, sache qu'on ne s'en relèverait jamais en tant que puissance. Il y a des alternatives bien plus positives pour tout le monde. Garde espoir l'ami. ;)

      Supprimer
    2. Bah le pays était bien ruiné après la Révolution, les guerres napoléoniennes, la guerre de 70, la guerre de 14, la guerre de 39.

      Supprimer
  2. Je suis tombée sur cette vidéo il y a quelques jours de la France des années 70, France dans laquelle j'ai vécu une vraie enfance et une vraie adolescence, contrairement aux jeunes français d'aujourd'hui. Je ne comprendrai jamais comment on a accepté la destruction de notre pays, de nos vies et surtout la destruction de la vie de nos enfants.

    https://www.youtube.com/watch?v=AvTCBzC1ZmY

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Publiée ! Trop fort ! :)

      Supprimer
    2. J'ai connu aussi. J'ai une certaine nostalgie du côté plouc cool et assumé de cette époque. Franchouille, pinard, saucisson, travail, vacances, etc. Il y avait les vieux restes d'une culture Française complètement disparue désormais.

      Mais c'est fini et la nostalgie c'est énergivore, je trouve. Si on veut re-connaitre une sorte d'âge d'or de la qualité de vie, il serait utile de se réveiller et d'y travailler. Voir ce qui nous pourrit et ce qui nous grandit. Mais ne pas laisser tout partir en vrille dans tous les sens avec un marché roi qui tranche sur tout. tss

      Supprimer
    3. Pour ne pas laisser le marché roi il faudrait une unité du peuple.

      En clair se réunir. Or, plus le temps passe plus les gens se divisent en des cellules toujours plus petites.

      Exemple : diviser par Religions, puis par couleur et ensuite couleurs par religions ! LOL !!!!!

      Il y a longtemps j'ai écrit qu'il fallait des réunions entre les gens mais ... non... cela ne s'est pas produit et plus ça va plus les divisions se transforment en rejet.

      Supprimer
    4. Il y a en France des groupes assez difficilement réconciliables en l'état. Si on parle de l'Islam qui fait trop souvent les unes des journaux, il ne suffit même pas à faire l'unanimité contre lui. Remarque, on verra par la suite, il suffirait juste d'un attentat de taille maouss-costaud pour cela. Mais pour autant, ce serait une mauvaise façon de s'unir. Ce serait s'unir sur une manipulation perverse des zélites...

      Si on essaye de se projeter dans une des France possibles des années 2050-2100, dont on a le devoir de poser les bases, on peut imaginer une France tournée vers ses DOM-TOM, ses territoires marins stratégiques, une réémigration des allogènes non-intégrés (tu n'y crois pas, je le sais, mais cela arrivera, et sans violence qui plus est), de la technologie, une culture propre hors culture mondialisée. ET SURTOUT, une France désarrimée du futur sarcophage continental européen dont l'Allemagne est le centre. Un mouroir sinon démographique au moins culturel.

      La France libre c'est l'avenir. Mais pour autant il lui faudra être homogène culturellement, du moins en grande partie. Ça ne se fera pas sur le kebab et le hallal. Désolé, faudra trouver autre chose pour faire rêver. Le but n'est pas tant d'être ensemble que de s'élever ensemble. S'il n'y a pas d’élévation, je ne vois pas pourquoi les gens sortiraient de leurs zones de confort identitaire. Eh vi ! :p

      Supprimer
    5. Voilà ! Nous y sommes ! Je suis d'accord avec toi totalement !

      Remigration pour ceux qui ne veulent pas du tout s'intégrer, ok. Normal. Logique.

      Tournés vers les DOM TOM : 100% d'accord !

      Un France qui instruit son peuple le plus loin et haut'possible ? Un reve !

      Comme dit un ami à moi "à travail inégal salaire égal" joli, non ?

      Payer les gens correctement et dignement ! Faire une nation, la re-construire hors de cette atroce Europe !

      Dans ce cadre là, la remigration est simplement œuvre de salubrité pour les raisons susdites.


      Supprimer
    6. "Le confort identitaire" .... au final "l'identitaire" existera vraiment quand le confort disparaîtra....

      Enfin... je réfléchis.... mais il y a quelque chose de cet ordre sinon ce serait déjà la guerre civile....

      Supprimer
    7. Je pense que l'immense majorité des gens, quelles que soient leurs origines, n'ont pas envie de passer leurs vies en tensions permanentes, de tester leurs voisins pour leur choper un bout de gras. La majorité des gens ne sont pas des prédateurs psychopathes. Il y a mieux à faire. Une meilleure "séparation" des groupes en mode "paravent" Anissa Khedher ne serait pas la plus mauvaise des choses. Chercher une moyenne, un modus vivendi entre toutes ces cultures est voué à un mécontentement généralisé. Je n'en veux pas perso.

      On doit réécrire un projet France.

      Il ne sera pas raciste en soi, mais il ne sera pas non plus un califat, ni une kebaberie en devenir. Resteront ceux qui acceptent de suivre cette nouvelle aventure française.

      Les autres gicleront, violemment pour les pires parasites non-intégrés depuis des lustres, avec concertation pour l'immense majorité de nos autres "invités" temporaires décents qui méritent le respect malgré les désaccords.

      Une fin du franc CFA concertée sera une sacrée avancée en espérant qu'ils ne se jetteront pas dans les bras du premier yuan venu ou de je ne sais quoi. C'est ce qui fait peur finalement... L'immaturité du plus vieux peuple du monde... (ou est-il le plus jeune, et si on nous avait menti ?)

      Supprimer
    8. Z'avez voté à gauche.

      Il fallait alterner RPR et RPR, ne jamais laisser au moindre socialiste l'illusion de caresser le pouvoir.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.