samedi 26 août 2017

Les cornes des femmes diplômées.

Les filles ont toujours été tenues à l’écart de la science et du savoir, et ce pour trois raisons :
  • Parce qu’elles n’ont pas l’intelligence (abstraction, analyse, synthèse) pour comprendre quoi que ce soit.
  • On n’a pas besoin qu’elles deviennent savantes pour accomplir plus tard leur raison d’être, à savoir devenir des épouses soumises et des mères aimantes.
  • Parce que la connaissance produit toujours sur elles un effet absolument délétère.
Cet effet délétère est très simple à observer et il se vérifie presque toujours.
En effet, la jeune femme qui a fait de longues études est enflée d’un tel orgueil et d’une telle certitude d’être intelligente qu’elle devient hermétique à l’autorité de l’homme. Elle voit cette science acquise comme un moyen de se hisser au niveau de l’homme, de lui prouver qu’elle vaut autant que lui, qu’elle est capable de réfléchir et de comprendre autant que lui si ce n’est plus, et de ce fait, qu’il n’a pas d’ordre à lui donner, qu’il n’a plus rien à lui apprendre et qu’elle a parfaitement le droit de contester tout ce qui émane de lui. On parle bien de son futur mari, parce que devant son professeur ou son patron, elle continuera de s’écraser docilement en conformité avec sa nature profonde de femelle. En fait, les diplômes sont pour la jeune femme la conquête d’un phallus qu’elle ne manquera pas de brandir face à une majorité d’hommes.
Source et tout. Sur le site  : "À la reconquête d'une identité islamique et maghrébine décomplexée !"
On avance ! C'était un point religion avant la messe ! 

J'ai évité l'âne. 

Spéciale dédicace à Lallab. 
-------

Je voulais ajouter quelque chose de gentil. Et en fait, j'ai du mal.

La seule chose qui me réjouit c'est de savoir qu'une dame saoudienne habillée à l'Occidentale a tenu les finances du royaume pendant au moins deux décennies. J'en avais fait un post.

Que certains pères aiment leurs filles et leur donnent une parfaite éducation, souvent parce qu'ils sont eux mêmes instruits.