mardi 1 août 2017

"le jour du dépassement."

Pas de soi, le dépassement, hein ?! Faut pas decon*** !
Bien, admettons que nous réussissions à nourrir 11 milliard d'humains, ce n'est pas pour autant qu'ils auront l'eau au robinet ou de l'essence dans le scooter. Oubliez la voiture, trop cher ! 
Bien sûr, vu qu'il n'y a plus de poisson et que c'est "pas bien" de tuer les animaux, autant vous dire aussi que, question protéines animales, c'est pas gagné... admettons que nous réussissions à muter très vite afin de métaboliser les protéines végétales aussi bien et que nous trouvions comment cultiver 3 récoltes d'un quintal de blé dans 3 dés à coudre (pour laisser de la place aux immeubles)... admettons tout ça... ok. Ainsi que le fait que tout le monde puisse payer sa pitance ... ok. Mais, on fait comment pour l'électricité ? Le truc magique et forcément gratuit puisque tel, qui permet d'avoir le niveau de vie de Mister Djonson en Floride ?
Si l'Afrique décide de dépeupler (vu hier) c'est qu'elle sent le vent tourner.... l'Asie ? Une bonne famine (en Chine c'est culturel) et hop ! 
Ou alors on change totalement le sytème occidental. Mais alors ...vraiment et de bas en haut et inversement. Et même dans les coins. Ne rêvons pas, je n'y crois guerre guère.
L'impasse démographique, en quelque sorte. Retrouvons les deux milliards des années 1950 ou changeons de logiciel de construction, d'alimentation en calories en général. (Calories : énergie, alimentation, transports, apprentissages, production....).
Changeons de valeurs. Il y aura des morts quoiqu'il en soit, comme maintenant mais de plus en plus et de plus en plus vite et par tous les moyens.
Help ! Une soucoupe, vite !






L'humanité aura consommé le 2 août la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an et vivra donc "à crédit" jusqu'au 31 décembre, a calculé l'ONG Global Footprint Network, relevant que ce moment survient de plus en plus tôt chaque année. ("overshoot day" en anglais). "à partir de cette date, l'humanité aura consommé l'ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année".
"Nous avons aujourd'hui besoin de l'équivalent de 1,7 planète." Pour ses calculs, Global Footprint prend notamment en compte l'empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l'élevage, les cultures, la construction et l'utilisation d'eau. En 2016, le "jour du dépassement" était intervenu le 3 août.  Tout sur la source


3 commentaires:

  1. Nous allons être à mon avis forcément obliger de changer de systèmes : de consommation, d'envisager les choses différemment. Avec les canicules en Espagne 50°C cet été, l'Inde 45° à 50°C, idem aux USA. Les chutes de neige et de température à l'inverse ailleurs.

    Puis les tremblements de terre de plus en plus rapprochés un peu partout dans le monde, tôt ou tard ça va cogner et nous obliger à cogiter. En mieux je le souhaite.

    Dire que l'énergie libre existe déjà et que l'on nous en prive, c'est scandaleux. J'ignore pourquoi Poutine n'a pas encore sauté le pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus les tempêtes magnétiques ou vents solaires envoyés par le soleil, très actif en ce moment avec un pic tout récemment. :

      http://www.anguillesousroche.com/mysteres/la-resonance-du-champ-magnetique-de-la-terre-a-quadruple-ces-dernieres-24-heures/

      http://www.arcturius.org/chroniques/la-science-aborde-notre-connexion-au-champ-magnetique-terrestre/

      Supprimer
  2. et puis, si l'on pouvait une fois pour toute arrêter les tueurs en série de ce style : "La spéculation sur les matières premières, cause mondiale de la famine".
    Tout le monde s'en porterait mieux.

    Les trois hommes responsables de la dérégulation du marché des matières premières en 1999 : Robert Rubin, alors secrétaire au trésor (devenu co-président de Goldman Sachs), Alan Greenspan, président de la réserve fédérale, et Larry Summers, successeur de Rubin au trésor (devenu président de l’université de Harvard puis conseiller de Barack Obama).

    http://rustyjames.canalblog.com/archives/2017/08/01/35526233.html

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.