mardi 1 août 2017

J.O. Le budget explosif.



Ce n'est même pas une prévision, c'est une certitude. 

Tous les JO, sans exception jusqu'à présent, ont dépassé leur budget prévisionnel, pourtant très élevé, car l'organisation des JO est à la fois le type méga-projet le plus cher qu'une collectivité publique puisse entreprendre, et celui qui connaît les dépassements les plus élevés. 

En moyenne, c'est 156% de dépassement pour les jeux en général, 176% pour les jeux d'été. 

Pour un budget prévisionnel d'environ 6.6 milliards d'euros pour l'instant, cela nous conduirait pour Paris 2024 aux alentours de 18 milliards d'euros de coût global. Et ne venez pas me dire que cela sera différent pour Paris, "parce que toutes les infrastructures sont déjà construites" : ce taux de dépassement porte sur le coût d'organisation des jeux hors infrastructures. Or celles-ci sont aussi victimes de la tendance aux surcoûts systématiques.

Tout sur la source

---- cela se nomme une "politique de grands travaux."

Quand on a une crise financière et un taux de chômage comme le notre, les États "dirigistes" historiquement empruntent cette voie pour relancer les travaux publics, les travaux d'infrastructures tout en créant des emplois, certes sans pérennité, mais l'argent ainsi insufflé relance la consommation générale.

De plus cela permettra à Paris d'avancer vers le "Grand-Paris", en Marche forcée.

Elle est pas belle la vie ?! Vive le sport ! Mondial !








Sont concernés les 75-92-93 et un très très petit bout du 94.

Parce que, bon... faut pas pousser...