vendredi 11 août 2017

"Du passé faisons table rase".

"L'arbre du souvenir" se meurt Place de la République, laissé à l'abandon.



Seul élément identifiable de ce mémorial naturel, la plaque commémorative placée au sol passe particulièrement inaperçue. La plupart des passants l'ignore jusqu'à marcher dessus, seuls quelques-uns prenant le soin de l'éviter ou de lire l'inscription qu'elle porte : "À la mémoire des victimes des attentats terroristes de janvier et novembre 2015 à Paris, Montrouge et Saint-Denis. Ici même, le peuple de France leur rend hommage".Malgré le triste sort du jeune chêne, aucune modification substantielle des lieux n'est prévue par la mairie. Alors, la disposition autour de la terre de ce cerclage de protection fait sourire jaune : "C'est bien de le protéger, si il meurt, ça serait un mauvais symbole, quand même…". Source

(Elle n'est plus aussi propre. Elle est devenue invisible.)

----On efface la mémoire. Et si on effaçait la République ? C'est en cours me souffleront-on dans l'oreillette.

Le Nouveau Monde déteste l'histoire. À Nouveau Monde, nouveau peuple sans passé et surtout pas un passé partagé.

Le mouton est un animal à poil l'haineux.



2 commentaires:

  1. J'ai toujours détesté toutes les stèles et les monuments aux morts, car ils ne se sont pas battus pour leurs idéaux mais pour celle des autres

    RépondreSupprimer
  2. Oui peut-être, peut-être pas, ils ne sont plus là hélàs pour nous donner leur propre réponse et leurs sentiments. Cependant, cela m'attriste de voir que leur souvenir justement, tombe dans l'oubli. Ils se sont battus pour que leurs enfants puissent vivre en sécurité, en paix ! et voilà qu'en quelques décennies, tout ce qu'ils avaient accomplit s'en va car en fait ils ont été TRAHIS par les gouvernements successifs !

    RépondreSupprimer

Modération en place !

En attente de clandestinité ! Loolilol !
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.