lundi 28 août 2017

Des neurones biologiques vivants pour construire un cerveau.

Un scientifique nigérian a présenté dimanche à la conférence TEDGlobal 2017 (Technology, Entertainment and Design) d’Arusha, en Tanzanie, un appareil mis au point par sa start up et capable de détecter des explosifs sans importuner les passagers en partance. 
Tandis que les spécialistes de l’intelligence artificielle se battent pour créer des machines qui imiteraient le cerveau humain ou, comme l’entrepreneur et inventeur d’origine sud-africaine Elon Musk — y implanter carrément des ordinateurs, M. Agabi a trouvé le moyen de faire travailler ensemble des neurones produites en laboratoire et des circuits électroniques.
Délaissant le silicium des processeurs classiques et ses limites, il explique s’être tourné directement vers le cerveau humain, « le processeur le plus puissant que l’univers ait jamais vu ».


« Plutôt que de copier une neurone, pourquoi ne pas juste prendre la cellule biologique elle-même et s’en servir telle quelle ? C’est une idée révolutionnaire dont les conséquences dépassent l’entendement ».


Un des grands défis que l’entreprise a dû relever a été de trouver le moyen de conserver les neurones vivantes, un secret que M. Agabi se garde bien de révéler, se contentant de dire qu’elles peuvent être conservées vivantes deux ans dans le cadre d’un environment et deux mois dans l’appareil détecteur.
Il pense que sa société sera capable de mettre au point un système cognitif humanoïde à base de neurones de synthèse vivantes dans les cinq à sept ans à venir.
« Ce n’est pas de la science fiction. Nous voulons construire un cerveau de neurones biologiques, un système autonome qui possède de l’intelligence. Nous ne voulons pas constuire un cerveau humain », explique-t-il à l’AFP.
Par les temps qui courent, enfin une invention utile ! Un cerveau !