lundi 3 juillet 2017

Une majorité de déclinistes.


Et un peu de schizophrènie :



2 commentaires:

  1. Quand on pose les mauvaises questions, il serait surprenant qu'on trouve les bonnes réponses :

    1) sur le taux de dette publique en % du PIB

    Rappel : le PIB c'est l'indicateur de production de richesse par l'économie d'un pays. Depuis la privatisation de presque toutes les grosses entreprise publiques, le PIB reflète essentiellement la production de richesse par le secteur privé.

    La dette publique, c'est le secteur public.

    Ok. Bon. Y'a que moi que ça chifonne? Si je vais (c'est purement hypothétique) chez le banquier emprunter de l'argent, il se base sur med revenus à moi ou bien sur ceux de mes voisins de la copropriété pour me prêter le pognon?

    Dans ce cas, pourquoi l'endettement des états auprès des marchés financiers se mesure-t'il en % du PIB (c'est à dire les voisins) et non en % des revenus de l'Etat? C'est quoi la logique? Que les voisins sont pas obligés de rembourser mes dettes, mais le secteur privé, en tant que contribuable, si?

    2) La croissance c'est l'augmentation de l'energie produite. Point barre.
    Que ce soit sous une économie dirigiste ou une économie de libre échange, c'est lié directement à la quantité d'energie produite. La seule question qu'il faut se poser est : Va t'on augmenter notre production nationale d'enegie.

    Geocedille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Comment ? Avec le nucléaire c'est mal, avec les éoliennes c'est moche.

      :)

      De plus augmenter la production d'énergie ok mais pour faire quoi ?
      La vendre ?
      Produire ?

      La vendre éventuellement... comme de coutume...

      Supprimer

Modération en place !

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.