vendredi 7 juillet 2017

Nucléaire : l'IRSN critique un projet d'enfouissement !

18% des déchets nucléaires destinés à l’enfouissement sont inflammables et présentent un risque « d’emballement thermique ».
(IRSN)


CIGÉO-Bure : l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire confirme de graves lacunes - Le projet doit être abandonné !



Des défauts importants mis en exergue par l’IRSN
L’avis de l’IRSN met clairement en évidence de nombreuses questions non réglées à ce jour, et notamment quatre problèmes qui, par leur importance, sont « susceptibles d’entraîner des modifications de conception du stockage »  :
  • l’architecture du stockage ne présente pas de garanties suffisantes pour assurer que les rejets de radioactivité dans l’environnement restent limités ;
  • le dossier de l’Andra présente « des lacunes importantes » dans la définition de la stratégie de surveillance du site pendant son exploitation et des moyens à mettre en œuvre ;
  • l’Andra n’a pas étudié la possibilité de retirer des « colis » de déchets accidentés. Ceci 
  • démontre bien que la prétendue « réversibilité » du stockage constitue une supercherie.
Des défauts qui ne constituent que la partie émergée de l’iceberg

Les associations, qui ont déjà interpellé Nicolas Hulot à ce sujet, appellent le gouvernement à abandonner ce projet qui est d’une dangerosité avérée, impossible à financer et imposé aux populations. Les critiques émises par l’IRSN ne font que légitimer l’opposition à CIGÉO et l’action de ceux qui, à Bure ou ailleurs, tentent d’entraver la marche forcée vers cette impasse.


4 commentaires:

  1. Que de chichis, qu'ils continuent com d'hab. à jeter à la mer !

    http://abduction.over-blog.com/2014/12/la-radio-activite-dans-les-oceans-depuis-la-guerre.html

    http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/la-revue-que-choisir-fait-remonter-162926

    RépondreSupprimer
  2. En 2014, le WIPP de Carlsbad aux USA, stockage de déchets profonds, a été confronté à un feu nucléaire, un conteneur ayant brulé.

    Ils n'ont rien trouvé de mieux que de la litière pour chats pour passiver les conteneurs et les empêcher d'émettre trop d'hydrogène.

    Rire !

    Après 3 années de bordel et de nombreux rejets gazeux de plutonium dans l'atmosphère, il semble que la situation soit sous contrôle, mais ils sont passés à deux doigts d'un truc énorme.

    Pour un seul conteneur endommagé !!!!

    70 000m3 de déchets :

    http://enenews.com/worst-case-scenario-nuclear-site-1989-robert-redford-film-predicted-2014-disaster-wipp-plutonium-release-due-chemical-reaction-burst-nuclear-drum-ultimate-disaster-significant-issue-combustible-was

    Le site officiel du WIPP :

    http://www.wipp.energy.gov/wipprecovery/recovery.html

    Du coup, les gugusses qui géraient ça comme une vulgaire décharge ont fini par prendre leur boulot un peu plus au sérieux.

    J'avais relayé les infos vers INFOBURE qui lutte activement contre le projet CIGEO.

    Tout cela à avoir avec la complexité croissante des facteurs de la technosphère de plus en plus dure à gérer, à l'image de la bouilloire de Flamanville dont on se demande si elle crachera jamais le moindre kW.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tof,

      Toujours aussi passionnant et instructif de te lire !

      Supprimer

Sans modération.....

Mais : tout commentaire qui ne respecte pas à la lettre la charte ci-dessous sera supprimé sans autre forme de procés.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.