vendredi 21 juillet 2017

Le temps mesure la matière et inversement.






Mesure étalon, l’activité spécifique a été traditionnellement conçue comme l’activité radioactive émanée durant la première seconde de décroissance d’une masse de 1 gramme d’un radioélément de période d’au moins 1 seconde; période durant laquelle tout élément désintègre la moitié et seulement la moitié des atomes présents dans ce gramme. L'activité spécifique ne saurait donc consommer au plus que 50% des atomes présents dans le cas limite d'un élément dont la période serait exactement de 1 seconde. Dans ce cas limite l'activité spécifique se confond du reste avec l'activité de période et dans les autres cas de période > 1 seconde lui est nécessairement inférieure. 
mais : 
La découverte d’innombrables éléments de période inférieure à la seconde oblige à renoncer à la trop longue unité de temps de la seconde pour calculer leur activité spécifique car à choisir la seconde porterait immanquablement à dépasser 50% des atomes voire même 100% selon l'équation de calcul employée... (Rappelons qu'un atome ne désintègre qu'une fois et change de nature chimique, éventuellement également radioactive, dès qu'il désintègre.) L'activité spécifique, à savoir l'activité radioactive observable et mesurable durant la première unité de temps de décroissance d'une masse de 1 gramme, ne peut ainsi être calculée que dans une unité de temps de décroissance inférieure ou, cas limite, au plus égale à la période de l'élément.


-------- 
Le temps et la matière :


  • Depuis la 13e Conférence générale des poids et mesures, la seconde n’est plus définie par rapport à l’année, mais par rapport à une propriété de la matière ; cette unité de base du Système international a été définie en 1967 dans les termes suivants :
«  La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l’état fondamental de l’atome de césium 133.
 La seconde, étalon de mesure du temps, est ainsi un multiple de la période de l’onde émise par un atome de césium 133 lorsqu’un de ses électrons change de niveau d'énergie. On est ainsi passé de définitions, en quelque sorte descendantes, dans lesquelles la seconde résultait de la division d’un intervalle de durée connue en plus petits intervalles, à une définition ascendante où la seconde est multiple d'un intervalle plus petit. Plus sur Wikipedia

-------Apprendre la matière avec des aiguilles et tricoter le temps...