mercredi 26 juillet 2017

La fabrique des coupables.






Calais.




« « C’est comme vivre en enfer » : Abus policiers à Calais contre les migrants, enfants et adultes ». Ce titre au nom évocateur est l’intitulé d’un rapport de cinquante pages publié ce mercredi par l’ONG Human Right Watch. L’organisme s’est basé sur une soixantaine d’entretiens avec des migrants de Calais, réalisés entre juin et juillet 2017, complétée par les témoignages d’une vingtaine de « travailleurs sociaux ». Source et plus

---- rien de "normal" dans tout ça.
L'homme au bâton est seul, comme les hommes qui montent vers lui.
C'est d'une infinie tristesse.
Si on ne change pas d'angle de vue, si tout est permis, si personne, pas plus les uns que les autres ne sont protégés ou respectés, personne ne s'en sortira la tête haute.

Ils fabriquent des boucs émissaires. Ils fabriquent des repris de justice. Le camp sauvage de la rue Pajol ce n'est que ça. Les flics ne viennent pas car ils seraient accusés de violence discriminatoire et les migrants sont accusés de souiller les rues et les trottoirs, à juste titre, mais ils n'ont pas d'autre endroit pour.... manger.

Les gens comme moi qui pestent de ne pouvoir vivre dans des conditions minimum de salubrité sont accusées de racisme....

Ça en fait du Monde responsable !

Au final, les victimes, toutes, du flic aux migrants en passant par les riverains,  sont devenues les coupables de quelque chose que ni les uns ni les autres n'ont voulu. 

Ubuesque.
--------
La réponse du préfet Vs la bataille des assos pro-migrants reprise par Mediapart.








C'est curieux, en ces temps d'iniquité chacun parle de ses "droits". Et si on commençait à parler "devoirs" ? 
Parce que chacun a les siens.


5 commentaires:

  1. Les flics font leur devoir, du moins autant que possible sans se faire accuser de tout et n'importe quoi. Après tout, on pourrait changer leur rôle : apporter des roses et des femmes (consentements obligatoires) aux "migrants".

    Pour ces clandos justement ce devrait être la double peine. Un peu de tôle (pas trop non plus hein) et retour au pays pour passer le message qu'ils ne sont pas les bienvenus, qu'ils sont victime d'une escroquerie. Qu'ici on ne trouvera pas plus de travail qu'au pays en étant analphabète (sauf pour faire nounou ou domestique chez un c*n de médiapart).

    En parlant de médiapart, plutôt que de faire de la propagande démoralisante payée par la CIA, ils devraient recruter un peu plus de gens de couleur, ça se voit qu'il n'y a que des blanc-he-s chez eux. Pourquoi ?

    Petit point comique dans tout ça, les braves italiens qui se faisaient plaisir en laissant passer les clandos vers les pays du nord se retrouvent bien embêtés maintenant que ces derniers freinent un peu. L'arroseur arrosé. Sauf que les italiens peuvent être assez sanguins parfois...

    Alors la compassion devrait s'arrêter quand elle met en risque la vie des gens, clandos comme indigènes européens. Tout cela aurait dû être tué dans l'oeuf. Mais on sait bien que derrière il y a une volonté de nous détruire, de nous génocider.

    Alors de ma compassion, ces clandos n'en auront pas une once. Pas plus que les allemands n'en ont eu à chaque fois qu'ils nous ont envahis. Et pourtant ils étaient civilisés, eux.

    Pour l'instant ce sont quelques personnes qui construisent des murs devant des hôtels f1. Et la suite ? Vous la voyez la suite avec l'obligation de construction de logement sociaux ? Il va y avoir des morts. Cette compassion ne donnera pas le paradis mais l'enfer...

    Bové et l'autre mHerrou avec lui sont des idiots criminels. Des outils. Ils sont méprisables à moins de loger eux-mêmes ces gens à leurs frais.

    https://francais.rt.com/france/41312-cedric-herrou-jose-bove-escortent-migrants-nice

    RépondreSupprimer
  2. sénatrice EELV à la triple nationalité (turco-israelo-française):

    Esther Benbassa‏Compte certifié @EstherBenbassa 4 hil y a 4 heures
    #Calais.Traitements "inhumains et dégradants" de la police de #Macron et #Collomb contre les #migrants.Intolérable!

    RépondreSupprimer
  3. Human Rights Watch est une organisation non gouvernementale qui s'occupe de monitorage, d'enquêtes et de documentation en matière de violations des droits de l'homme dans plus de 70 pays. Son QG se trouve aux Etats-Unis. Le milliardaire George Soros, agent Rotschild, qui est depuis des années le principal sponsor de Human Rights Watch (HRW), utilise les ONG qu'il finance pour promouvoir ses intérêts économiques, politiques et culturels pour déstabiliser les régimes en place (printemps arabe, révolution colorée, Ukraine), favoriser la société ouverte libérale de l'occident et donc sans frontières, l'invasion migratoire, et la libéralisation des drogues.

    L'open society, principale ONG Soros, soutient certains politiciens en France avec lesquels ils sont en contact, ces derniers servant de relai pour leurs revendications.

    L'ONG HRW met la pression par ses écrits internationaux et orientés, pour enlever tous les obstacles à l'immigration afin de favoriser le plan d'invasion Soros et Merkel.

    RépondreSupprimer
  4. Un militant de 70 ans (Richard Roudier)qui s'est opposé à l'octroi de subventions à des associations pro-migrants a été placé en garde à vue et a été victime de violences policières se terminant par une hospitalisation et une chirurgie.

    Il raconte les faits sur son site Facebook :
    "Rentré au commissariat pour l’affaire du local des migrants, pour une audition libre, je me suis retrouvé en GAV pour la nuit au milieu des zombies et de la crasse. Le lendemain, au moment où devant le procureur l’affaire se dégonfle et où l’un des griefs est abandonné, l’officier de police chef du dépôt entreprend de mesures vexatoires et discriminatoires à mon égard : refus de médicaments, détournement de nourriture, refus de me laisser uriner. Devant mes protestations il referme la lourde porte barreaudée d’acier sur mes doigts coincés dans le chambranle et me laisse pendant 10 minutes dans une mare de sang et refuse d’appeler les pompiers malgré les hurlements d’Olivier. De nombreux policiers indignés arrivent et je suis brancardé par les pompiers. La juge des libertés qui devait me recevoir descend avec son staff dans la rue, m’entend dans le fourgon des pompiers et me signe ma liberté. Malgré la souffrance je n’ai jamais perdu connaissance. J’ai frôlé l’amputation du majeur. Heureusement après 1 heure d’opération je conserverai mon doigt et vous savez où je vais leur mettre !..."

    En résumé, si vous vous voulez protéger votre nation, vous êtes coupable; quant au soutien des policiers envers le peuple, il y a de quoi sérieusement s'inquiéter; mais où va ma France?

    RépondreSupprimer
  5. La loi doit s'appliquer. Point!
    Etude des dossiers, reconduites à la frontière!!
    Sauf que personne n'applique la loi sauf les policiers justement!
    La justice et gouvernement s'assoient dessus allégrement!!!

    Quant à ce que dit "Anonyme26 juillet 2017 à 07:50" : "quant au soutien des policiers envers le peuple, il y a de quoi sérieusement s'inquiéter"
    Mr Roudier raconte que UN policier était trop zélé! les autres "De nombreux policiers indignés arrivent".

    Dans l'histoire, ne jamais oublier qu'il y a toujours des brebis galeuses.
    Quand on sait que plus rien ne semble les étonner vu tout ce qu'ils voient (ex : des gamins de 10 ans en garde à vue!!) alors les abus policiers franchement.......
    Je pense qu'il doit plus s’agir de ras-le-bol!!

    Z'avez-vu?? Un contre 6!!! Sauf que si il dégaine pour se protéger ou faire appliquer la loi....ce sera LUI le coupable!!!

    Inversion des normes encore et toujours!!

    Marmotte

    Et puis on les connaît toutes ces assos boboisantes et ras de la vue!!!

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.