jeudi 27 juillet 2017

Incendies criminels : 2,3 millions d'€/jour minimum.

Aujourd'hui :

13h17: Les deux mineurs âgés de 16 ans placés en garde à vue avaient des allumettes, des briquets et des jumelles dans leur sac à dos, rapporte France Bleu Provence.
13h10: Le maire de Bormes-les-Mimosas s'exprime : "Un feu ne se déclare pas comme ça par l'opération du Saint-Esprit ! Il faut trouver les coupables et les punir pour qu'ils ne recommencent pas"
"C'est lamentable (...) Toute une vie d'efforts a été anéantie" 
"Il ne faut pas se voiler la face. Il y a des personnes qui sont néfastes"
...presque 8000 hectares de végétation déjà ravagés. Au total, 4 000 hectares sont partis en fumée dans le Var (Bormes-les-Mimosas, Artigues, La Croix-Valmer...). Près de 2 200 hectares de gros maquis ont flambé depuis lundi en Haute-Corse, où le feu est "stabilisé mais pas maîtrisé". Dans le Vaucluse, 1 300 hectares ont été parcourus par les flammes. Dans les Bouches-du-Rhône, près de 300 hectares ont été touchés à Martigues et Peynier. Ces derniers foyers sont désormais "maîtrisés"Source

------
C'est terrible tous ces incendies...
Faudra juste qu'on m'explique comment ils peuvent s'allumer tous seuls à 22h30, dans la nuit... (Bormes)...
--------



Le coût :
Hommes, véhicules, carburant... Alors que les pompiers luttent contre les flammes depuis quatre jours dans le sud-est de France, Europe 1 s'est penché sur le coût d'une journée d'intervention.
Une poudre à 2.000 euros la tonne. Un chiffre précis est difficile à déterminer tant les postes de dépenses sont variés, mais on estime qu'une journée de gros incendie comme ceux de cette semaine coûtent entre 1,5 et 1,8 million d'euros, hors patrimoine détruit. Cette somme comprend les salaires des hommes sur le terrain - plus de 5.000 actuellement - qu'ils soient pompiers professionnels ou volontaires.
S'y ajoutent le matériel et son entretien, ainsi que le carburant. Sur ce dernier poste par exemple, pour un seul des hélicoptères rouges et jaunes qui restent au-dessus des zones touchées afin de surveiller la progression des flammes et guider les hommes au sol, il faut compter 3.850 euros par heure de vol. Le retardant, c'est-à-dire la poudre que les pompiers larguent pour ralentir la propagation du feu, coûte 2.000 euros la tonne. Rien que mardi, les hommes du feu en ont répandu 111 tonnes, soit l'équivalent de 222.000 euros.
Ouvrir des hébergements d’urgence. A côté de ces montants importants, il faut encore ajouter des sommes moins impressionnantes mais qui mises bout à bout gonflent la facture. Figurent sur cette liste les frais de visioconférence entre les différentes salles de crise ou encore l'ouverture d'hébergements d'urgence pour les familles évacuées. A Bornes-les-Mimosas et dans ses environs, dans le Var, l'incendie qui s'est déclenché dans la nuit de mardi à mercredi et qui n'est pas encore circonscrit, a nécessité l'évacuation de 12.000 personnes

2 commentaires:

  1. Au moins maintenant, il y des terrains défrichés et constructibles, sous peu, afin d'ériger toutes ses horreurs, soit-disant architecturales, et y ranger sagement nos nouveaux migrants que personne n'en veut!!!

    Nan, j'déconne!! Enfin.............presque!!

    Toujours criminels, les feux, toujours!!


    Marmotte

    RépondreSupprimer
  2. Voici comment Napoléon réglait le problème des pyromanes dans le Var en 1809
    http://www.nouvelordremondial.cc/2017/07/27/voici-comment-napoleon-reglait-le-probleme-des-pyromanes-dans-le-var-en-1809/

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.