mardi 4 juillet 2017

EDF, vers la fin annoncée.

L'effet "Macron" n'aura été que de courte durée. Après quelques semaines d'accalmie, EDF est une nouvelle fois chahuté ce mardi à la Bourse de Paris, plombé par la  révision à la hausse du coût du projet nucléaire d'Hinkley Point au Royaume-Uni.
Plusieurs analystes s'inquiètent des conséquences financières du nouveau retard pris par le chantier des deux réacteurs nucléaires de troisième génération anglais, censés permettre au géant français de franchir un nouveau cap. Le titre d'EDF, qui a gagné plus de 12% depuis l'élection  d'Emmanuel Macron, recule de 3% en séance.

Source


Pour HSBC et MorningStar, EDF présente encore des interrogations sur son bilan, en dépit de  l'augmentation de capital de 4 milliards d'euros réalisée en mars. Sans compter que le groupe d'électricité doit faire face au vieillissement simultané de ses réacteurs nucléaires dans l'Hexagone, dont il doit assurer l'allongement de la durée de vie.
Selon les analystes, les problèmes liés au projet "gigantesque" d'Hinkley Point, soutenu par le président de la République, mettent en avant le "désalignement" des intérêts entre l'Etat et les actionnaires minoritaires. Paris détient 78,9% du capital d'EDF.
Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Levy, a annoncé lundi un surcoût de 1,8 milliard d'euros pour le projet. Selon les estimations du groupe, le coût total devrait atteindre 19,6 milliards de livres sterling, soit 22,3 milliards d'euros.
EDF a aussi prévenu que le projet risquait de subir des retards. L'agence Moody's a indiqué que la révision à la hausse des coûts de construction et le risque de dérapage du calendrier relatif au démarrage de la construction avaient une "incidence négative" sur le profil de crédit d'EDF.
Et : 
Ce matin, c'est HSBC considèrait que la hausse de plus de 20% du dossier au second trimestre par rapport à la moyenne de ses comparables a nettement limité son potentiel. L'analyste, qui a ajusté à 8,40 euros son objectif de cours, abaisse de conserver à alléger sa recommandation. Il émet aussi des doutes sur l'EPR d'Areva, jugeant que le réacteur est trop cher et trop gros pour le marché.
Source

-------

Voilà ! Ce que les écologistes n'ont pas réussi, les "marchés" le font. Le nucléaire est fini sous sa forme historique-classique. EDF sera racheté par les américains, comme prévu. 

Un jour l'histoire se penchera sur les comptes opaques d'Areva et Uranim...si nous survivons à toute cette gabegie et à ces installations dangereuses ...


5 commentaires:

  1. bonjour

    doucement mais surement

    https://www.youtube.com/watch?v=0nl3mLMDcjQ

    á plus

    thierry

    RépondreSupprimer
  2. @wendy

    á líntuition j´ai le sentiment que cette femme

    vous plaira..

    bonne fin de journée

    thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Thierry,

      Je viens de regarder la vidéo sur la fin du cash, merci !

      Mais je n'ai pas vu de "femme". Est ce un oubli ?

      Bien à toi !

      Supprimer
  3. @wendy

    elle me rappelle vous,quelque chose...

    https://www.youtube.com/watch?v=6H6aIbhT_FM&t=2s

    thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :))

      Merci Thierry ! Sympa ! Elle aussi, sympa !

      (Je suis plus jolie en vrai ! ;)

      Supprimer

Modération en place !

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.